Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 10:58

Democratie-medievale--un-monde-sans-fin-.jpg

Pour la première fois de l'histoire de la république et de la "démocratie" républicaine, un rapport confidentiel de l'Inspection générale de l'administration (IGA) que s'est procuré Le Parisien, révèle le coût important de la démocratie, pour une efficacité politique "limitée", qui "ne facilite pas la participation à la vie démocratique" ! A comparer avec la manière dont la démocratie était pratiquée au "Moyen Âge" en plein XIIIe siècle chez nous, "dans chaque village" (he oui Attali !) au plus près des individus et de leur contrôle.

 

Quand on sait que pendant deux siècles les idéologues républicains ont affirmé et enseigné aux enfants que leur "république" coûtait moins cher que la monarchie forcément dispendieuse... Encore un mythe déconstruit.

 

Il est temps de réfléchir à revenir au réalisme politique, à ce qui a fait la France, à fuir les idéologies républicaines et les idéologues remplis de belles illusions... qui nous ont trompé et manipulé pendant deux siècles, à restaurer la monarchie et la démocratie sincère dans chaque village !... Telle qu'elle se pratiquait avant 1789 !


Les élections de 2012 ont coûté plus d'un demi-milliard d'euros

 

Le Figaro Mis à jour le 20/11/2014 à 10:36

Publié le 20/11/2014 à 10:02

 

Un rapport que s'est procuré Le Parisien chiffre le coût de la présidentielle et des législatives de 2012 à 604 millions d'euros, et révèle que 500.000 personnes ont pu voter deux fois à chaque scrutin.

 

La démocratie coûte cher. C'est ce que montre un rapport confidentiel de l'Inspection générale de l'administration (IGA) que s'est procuré Le Parisien, qui révèle que les élections législatives et présidentielles de 2012 ont coûté plus d'un demi-milliard d'euros. C'est la première fois de l'histoire de la République que le coût des élections est révélé dans ce document, commandé par Manuel Valls lorsque qu'il était ministre de l'Intérieur.

 

«Le coût total de la présidentielle et des législatives de 2012 s'est élevé, pour l'Etat et les communes, à 604 millions d'euros ... dont 70% à la charge du budget national», écrit le quotidien. «Le dispositif d'organisation des élections est coûteux» et «d'une efficacité limitée car il ne facilite pas la participation à la vie démocratique» cite Le Parisien, qui dresse une liste des différents gaspillages et dysfonctionnements mis en évidence par le rapport.

 

Les professions de foi imprimées. La prise en charge des campagnes électorales des partis politiques est le premier poste de dépenses de l'Etat pour les élections. Dont la moitié (203 millions d'euros) est consacrée à l'impression de la «propagande officielle imprimée» (bulletins de vote, professions de foi, tracts, …) et à son acheminement au domicile des électeurs.

 

Inscrite dans l'article 46 du projet de loi de finances 2015, la suppression de l'envoi des professions de foi par la poste permettrait d'économiser près de 130 millions d'euros. Les tracts et les documents seraient alors accessibles sur Internet. A l'annonce de cette réforme, les élus locaux sont montés au créneau pour défendre les personnes âgées et souligner l'existence d'une fracture numérique. L'industrie papetière avait manifesté son mécontentement et prétexté qu'une telle réforme nuirait au bon fonctionnement de la démocratie. La mesure a depuis lors été retoquée par les députés lors de son examen à l'Assemblée.

 

Le vote par procuration. Deuxième poste de dépense de l'Etat (47,3 millions d'euros), le vote à distance, par procuration, est «en forte croissance». Coûteux (10 euros environ par procuration) et fastidieux, sa mise en place a mobilisé l'équivalent du temps de travail annuel de 766 agents de la gendarmerie et de la police nationale -qui assurent la transmission des formulaires- en 2012.

 

500.000 électeurs ont pu voter deux fois. Le rapport pointe également des défaillances démocratiques. Le contrôle des listes électorales est inefficace: «en raison des défaillances du système de coordination des listes, les électeurs peuvent être inscrits dans deux communes et voter deux fois». Près de 500.000 électeurs seraient ainsi inscrits sur deux listes en même temps, soit 1,1% du corps électoral!

 

Place Beauvau, on promet que ce rapport ne restera pas lettre morte. L'Intérieur a ainsi prévu dans son budget 2015 de mettre l'accent sur la dématérialisation de l'organisation du vote. Parmi les pistes soulevées par les inspecteurs dans le rapport: numériser les procurations, créer un système centralisé de gestion des listes électorales, et supprimer les envois postaux de professions de foi des candidats.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/politique/2014/11/20/01002-20141120ARTFIG00090-les-elections-de-2012-ont-coute-plus-d-un-demi-milliard-d-euros.php

 

 

L'article du Parisien :

 

 

Présidentielle et législatives de 2012: l'organisation a coûté 604 millios d'euros

 

Publié le 20.11.2014, 09h54

 

Source: http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/presidentielle-et-legislatives-de-2012-l-organisation-a-coute-604-millios-d-euros-20-11-2014-4307443.php

Partager cet article
Repost0

commentaires