Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 11:27
 Les sanctions contre la Russie pourraient aboutir à une catastrophe économique pour l'union européenne. La Russie brandit l'arme du non-remboursement des "banques américaines" et menace de créer son propre système de paiements et d'opter pour d'autres monnaies (que le dollar)...
 Côté forces militaires, l'OTAN, les Etats-Unis et l'Europe n'ont strictement aucun moyen d'empêcher la Russie de venir en aide au peuple ukrainien et russophile, sauf à déclencher une IIIe Guerre mondiale. Les gesticulations de Fabius qui menace de "couper les ponts" et évoque différentes sanctions possibles, Hollande qui appelle Poutine à "éviter tout recours à la force" (alors que lui-même l'utilise en République centre-africaine), Merkel qui déclare que la Russie a "violé le droit international" alors que les autorités de Crimée et d'Ukraine appelle la Russie à l'aide, William Hague, chef de la diplomatie britannique qui a averti la Russie de "coûts importants", n'y changeront rien : trois régiments de défense anti-aérienne des forces armées d'Ukraine sont passés aujourd'hui dans le camp du gouvernement de la République autonome de Crimée (les 50e, 55e et 147e régiments de défense anti-aérienne déployés à Eupatoria, Théodosie et au cap Fiolent).
Hier 3 mars, c'était la 204e brigade d'aviation de chasse des forces aériennes d'Ukraine, base aérienne de Belbek (Mig-29 et avions d'entraînement L-39, 45 avions de chasse, 4 avions d'entraînement), au total 5000 militaires des troupes de l'Intérieur, du service de garde-frontière et des forces armées d'Ukraine.
Le 2 mars, l'amiral Denis Berezovski prêtait allégeance aux aurotités pro-russes de Crimée.

 

 

 

 

Ria Novosti, 18h27. Crimée: 22.000 militaires ukrainiens ont fait défection (Poutine)

 

 

22.000 militaires ukrainiens et plusieurs dizaines de systèmes de missiles sol-air S-300 sont passés sous l'autorité du gouvernement de la république autonome de Crimée, a annoncé mardi à Moscou le président russe Vladimir Poutine.

 

"Il semble qu'on souhaite reproduire le scénario de Kiev en Crimée et qu'on puisse y organiser une série d'attaques terroristes. Cela inquiète beaucoup les habitants de Crimée. Ils ont donc créé des comités d'autodéfense et ont pris le commandement des unités militaires locales (…). Plusieurs dizaines de systèmes de missiles S-300 et d'autres armes, ainsi que 22.000 militaires sont passés sous l'autorité des Criméens. Dieu merci, cela s'est passé sans coup férir et c'est le peuple de Crimée qui contrôle tout", a indiqué M. Poutine lors d'une conférence de presse.

 

Le premier ministre criméen Sergueï Aksenov a adressé une demande d'aide au président russe Vladimir Poutine.

 

Le représentant de la Russie auprès de l'ONU Vitali Tchourkine a annoncé que le président Poutine avait en outre reçu une lettre de Viktor Ianoukovitch, que la Russie considère comme le président légitime de l'Ukraine. M. Tchourkine a présenté une photocopie de la lettre où M. Ianoukovitch demande d'envoyer des troupes russes en Ukraine pour protéger les civils.

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140304/200640644.html

 

 

Le Figaro 16h28. Poutine s'entretient avec son homologue chinois

Vladimir Poutine et Xi Jinping se sont entretenus par téléphone dans l'après-midi sur la situation en Ukraine. Leurs positions seraient proches, assure le Kremlin. Lundi, les ministres des Affaires étrangères des deux pays avaient déjà fait savoir leur concordances de vues sur le sujet.
Source: http://www.lefigaro.fr/international/2014/03/03/01003-20140303LIVWWW00038-ukraine-le-g7-condamne-la-russie-et-arrete-les-preparatifs-du-g8.php

 

Le Figaro 12h28. Poutine ne reconnaîtra pas les résultats d'élections tenues dans la "terreur"

 

Vladimir Poutine ne reconnaîtra pas les résultats des élections ukrainiennes si elles sont tenues dans les conditions actuelles de "terreur".

 

Pour le président russe, les événements de Kiev "ne sont pas une révolution" mais un "coup d'État anticonstitutionnel".

 

Si c'est une révolution, "comme le disent les Occidentaux", alors "un nouvel État avec lequel nous n'avons aucun accord" est apparu, a expliqué le président russe qui ne se sent alors pas dépendant du mémorandum de Budapest, qui garantit l'intégrité de l'Ukraine.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/international/2014/03/03/01003-20140303LIVWWW00038-ukraine-le-g7-condamne-la-russie-et-arrete-les-preparatifs-du-g8.php

 

Ria Novosti 15h18. Poutine: la Russie ne compte pas annexer la Crimée

 

La Russie n'envisage pas la possibilité d'annexer la Crimée, presqu'île ukrainienne à majorité russophone, a déclaré mardi le président russe Vladimir Poutine.

 

"Non, nous n'examinons pas une telle possibilité", a indiqué le chef du Kremlin lors d'une conférence de presse, à la question de savoir si Moscou envisageait de rattacher la Crimée à la Russie.

 

La Crimée a été rattachée en 1954 à l'Ukraine qui faisait alors partie de l'Union soviétique. Il s'agissait d'une décision purement formelle, car le transfert de ce territoire a été effectué à l'intérieur du même Etat. Après la chute de l'URSS en 1991, la Crimée est restée au sein de l'Ukraine, mais a reçu le statut de république autonome. 

 

Le 1er mars, le Conseil de la Fédération (sénat russe) a autorisé le recours à la force en Ukraine "en raison de la situation extraordinaire dans ce pays, de la menace pesant sur la vie des citoyens russes et des effectifs du contingent militaire russe qui sont déployés dans la république autonome ukrainienne de Crimée conformément à un accord bilatéral".

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140304/200638240.html

 

 

 

 

L'académicienne Hélène Carrère d'Encausse explique à Pro Russia Tv que la Crimée avait été conquise au XVIIIe siècle par Catherine II en 1783, sur les Tatars, vassaux de l'empire ottoman. Et que :

 

"depuis 1991, si l'Ukraine est indépendante, ce n'est pas parce qu'elle a acquise son indépendance, c'est parce qu'en 1991, la Russie a dit 'c'est fini l'empire russe, le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes l'emporte'. Et il faut dire que c'est une décision russe de donner l'indépendance à l'Ukraine comme aux autres. Et l'Ukraine c'était compliqué compte tenu précisément de ces liens historiques tellement profonds. ... L'indépendance et l'abandon de la Crimée, cela n'a pas été simple. C'est ce que l'on oublie trop facilement. La Russie a essayé de construire un rapport de confiance avec ses anciennes possessions, et particulièrements importantes les possessions slaves, l'Ukraine et la Biélorussie. Cela ne s'est pas révélé facile. La Révolution orange a été une tentative largement soutenue par les Etats-Unis... La Révolution orange a été une démonstration farouchement anti-russe, il n'y a aucun doute là-dessus. La Révolution orange a mal tourné parce que l'Ukraine a été extrêmement mal gérée. Tout cela a tourné au désastre économique et on est dans la situation de l'Ukraine aujourd'hui. Il fallait que le problème ukrainien soit traité dans une sorte de condominium entre l'Europe et la Russie. Ce que l'on peut trouver sous des formes diverses. Or l'on a mis l'Ukraine devant un choix pratiquement : ou vous acceptez de signer un accord d'association ou de libre-échange avec nous ou vous traitez avec la Russie. Ce n'était pas ou ou, c'était et et qu'il fallait faire. Et à ce moment-là il n'y avait pas de problème ukrainien. Mais on a traité ça comme un arrachement. On arrachait l'Ukraine à la Russie sans d'ailleurs pouvoir lui donner ce dont elle avait besoin. ... Je crois que le seul avenir acceptable c'est que le dialogue soit restauré entre l'Europe et la Russie, et que ce soit ces deux ensembles qui prennent en main la situation de l'Ukraine pour essayer de l'aider. Tout simplement, l'Europe ne peut pas financer la mise à flot de l'Ukraine. Elle ne le peut pas. Elle ne peut pas mettre toute l'Ukraine de son côté tout simplement parce que l'Ukraine est trop diverse et qu'il ne faut pas la mettre devant ce choix tragique. Donc il faut une coopération, mais je ne sais pas quelle structure de coopération, ... commencer par mettre sur pieds un groupe de contact et là-dedans travailler. ... Aussi  longtemps qu'on voudra des solutions radicales, on peut aboutir à l'éclatement de l'Ukraine et cela crée une situation à la balkanique dans cette partie de l'Europe, c'est extrêmement inquiétant."

 

Source: http://www.prorussia.tv/Helene-Carrere-d-Encausse-devrait-etre-plus-ecoutee-par-la-diplomatie-francaise_v794.html

 

Le Figaro, 11h37. Poutine s'exprime pour la première fois devant les journalistes sur l'Ukraine

 

 

Les événements en Ukraine sont "un coup d'État anticonstitutionnel". Il dénonce une "prise de pouvoir par les armes".


Viktor Ianoukovitch n'a "jamais ordonné de tirer sur les manifestants", assure le président russe. Il est "le seul président légitime" même s'il n'a aucun pouvoir. "S'il était resté en Ukraine, il serait mort".

Recourir à la force militaire en Ukraine est une décision "de dernier recours", assure Poutine. Concernant les exercices militaires à la frontière, il affirme qu'ils étaient prévus de longue date et n'ont aucun rapport avec les événements en Ukraine.

"La situation tendue en Crimée était liée à l'usage éventuel de la force" qui n'a pas eu lieu, continue Vladimir Poutine. Il assure qu'il n'y a pas besoin d'envoyer de troupes en Ukraine.

Le président russe se réserve néanmoins le droit de recourir à "toutes les options" en cas de troubles dans l'est de l'Ukraine.

"Tout ce que nous faisons est légitime", selon Poutine qui estime respecter le droit international.  L'usage de la force serait "parfaitement légal" car la Russie est appelée à l'aide par la population ukrainienne.

Selon Vladimir Poutine, il n'y a pas de soldat russe en Crimée. Les hommes armés, sans insigne, sont des "forces locales de défense".

Faisant référence aux critiques de l'Occident sur l'action russe en Ukraine, il répond que les interventions en Afghanistan, Irak et Libye ne sont pas légales.
Les sanctions discutées par les Occidentaux pourraient se retourner contre leurs instigateurs, a-t-il ajouté.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/international/2014/03/03/01003-20140303LIVWWW00038-ukraine-le-g7-condamne-la-russie-et-arrete-les-preparatifs-du-g8.php

 

 

Les sanctions contre la Russie peuvent aboutir à une catastrophe économique La Voix de la Russie. 14h25. Les sanctions contre la Russie peuvent aboutir à une catastrophe économique. Les sanctions économiques contre la Russie tourneront à une catastrophe pour l’Europe, a déclaré le conseiller du président russe Sergueï Glaziev.

 

« Les sanctions économiques contre la Russie pourront aboutir à une catastrophe économique car la suspension des fournitures du gaz russe ne sera pas indemnisée dans le proche avenir », a indiqué M. Glaziev.

 

Selon Sergueï Glaziev, les Etats-Unis poussent l’Union Européenne à adopter les sanctions contre la Russie et ne poursuivent que leurs propres intérêts.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_04/Les-sanctions-contre-la-Russie-peuvent-aboutir-a-une-catastrophe-economique-0688/

 

La Russie pourra ne pas rembourser des crédits américains (conseiller de Poutine)  La Voix de la Russie, 14h05. La Russie pourra ne pas rembourser des crédits américains (conseiller de Poutine)

 

Des sanctions des Etats-Unis contre des structures d'Etat russes obligeront la Russie à reconnaître l'impossibilité de rembourser les crédits des banques américaines, a déclaré le conseiller du président de Russie Sergueï Glaziev.

 

Il a ajouté que si les autorités américaines gelaient les comptes des entrerpises et citoyens russes le gouvernement de Russie recommenderait de vendre les titres de créance américains. En outre, la Russie créera son propre système de paiements et optera pour d'autres monnaies.

 

A l'heure actuelle le Sénat des Etats-Unis examinent des sanctions contre la Russie suite à la situation en Ukraine.

 

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_04/La-Russie-pourra-ne-pas-rembourser-des-credits-americains-conseiller-de-Poutine-8653/

 

 

Avions militaires ukrainiennes

Les nouvelles autorités euromondialistes de Kiev voient leur armée se réduire de jour en jour. Hier (2 mars NdCR.), c’était le chef de la marine ukrainienne, l’amiral Denis Berezosvki, qui prêtait allégeance aux autorités pro-russes de Crimée.

Aujourd’hui (3 mars NdCR.), le gouvernement de Crimée a annoncé le ralliement de la 204e brigade d’aviation de chasse des forces aériennes d’Ukraine dotée d’avions de chasse MiG-29 et d’avions d’entraînement L-39.

Selon les autorités de Crimée, 800 militaires déployés sur la base aérienne de Belbek sont passés dans le camps du « peuple de Crimée ». Au total 45 avions de chasse et 4 avions d’entraînement se trouvent sur l’aérodrome de Belbek. Il faut néanmoins préciser que seuls 4 MiG-29 et un L-39 sont opérationnels.

Précédemment dans la journée, les autorités de Crimée avaient annoncé que plus de 5 000 militaires des troupes de l’Intérieur, du service de garde-frontière et des forces armées d’Ukraine étaient passés sous leur commandement.

 

Source: http://medias-presse.info/ukraine-apres-la-marine-voila-une-base-aerienne-et-une-partie-des-forces-terrestres-qui-rejoignent-le-camp-de-la-crimee/7113

 

 

La Crimée fait état du ralliement de 3 régiments de défense anti-aérienne   La Voix de la Russie, 4 mars 2014, 13h25.  La Crimée fait état du ralliement de 3 régiments de défense anti-aérienne

 

 

Trois régiments de défense anti-aérienne des forces armées d'Ukraine sont passés dans le camp du gouvernement de la République autonome de Crimée, a communiqué un porte-parole du gouvernement.

 

« Au total plus de 700 soldats et officiers se sont déclarés disposés à défendre la population de la Crimée. Les unités s'étant rangées du côté du gouvernement de Crimée sont dotées de plus de 20 systèmes de missiles Bouk et de plus de 30 systèmes S-300PS », a déclaré le porte-parole.

 

Il a été annoncé que les militaires des 50e, 55e et 147e régiments de défense anti-aérienne déployés à Eupatoria, Théodosie et au cap Fiolent avaient rallié le camp du « peuple de Crimée ».

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_04/La-Crimee-fait-etat-du-ralliement-de-3-regiments-de-defense-anti-aerienne-1131/

 

 

 

Crimée : Kherson et Odessa veulent leur intégration à la République autonome  Crimée : Kherson et Odessa veulent leur intégration à la République autonome

 

Selon les autorités de la Crimée, les représentants des villes de Kherson, Nikolaïev et Odessa ont exprimé leur souhait de rejoindre la république autonome de Crimée si les compétences de la république sont étendues à l'issue du référendum.

 

 

Le 27 février le parlement de Crimée a désigné Sergueï Aksionov, chef du mouvement socio-politique local Rousskoïé edinstvo (Unité russe) au poste de premier ministre de la péninsule. M. Aksionov a déclaré qu'il considérait Viktor Ianoukovitch comme le président légitime de l'Ukraine.

 

Le conseil des ministres de la République autonome de Crimée a décidé d'organiser le 30 mars prochain un référendum sur l'avenir de la Crimée.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_04/Kherson-et-Odessa-voudraient-adherer-a-la-Republique-autonome-de-Crimee-4673/

Partager cet article
Repost0

commentaires