Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 10:59

Le shutdown nous offre deux ans de répit.

 

Le Figaro : UE/USA : négociations cruciales interrompues à cause du shutdown

 

Objectif: parvenir à un accord, au mieux dans deux ans, qui élimine au maximum les obstacles au commerce entre les deux rives de l'Atlantique.

 

Les bénéfices économiques d'un accord, pour l'UE, sont évalués entre 0,3 % et 1 % de croissance supplémentaire. Quels sont les enjeux et obstacles de cette négociation menée par Ignacio Garcia Bercero, représentant de l'UE, et Michael Froman, émissaire de la Maison-Blanche?

Le sujet divisait les Européens. Menaçant d'opposer son veto, Paris a obtenu que l'audiovisuel soit exclu des négociations. L'UE entend ainsi préserver les mesures de soutien à la culture, notamment les aides au cinéma.

Les deux parties souhaitent exporter davantage de produits agricoles, des produits laitiers côté européen et de la viande pour les Américains. Mais l'UE ne veut ouvrir ses portes ni au bœuf aux hormones américain ni aux OGM. Elle souhaite faire reconnaître ses appellations géographiques (type AOC). Les normes sanitaires et environnementales seront l'objet d'âpres marchandages.


Contre l'avis de Wall Street, Washington voudrait exclure les services financiers de l'accord. Le gouvernement américain redoute que les banques américaines profitent d'une harmonisation des règles pour réclamer moins de contrôles (mais c'est pourtant bien vers cette "harmonisation des règles" (sic) au niveau mondial que l'on se dirige ! Cherchez l'erreur ! NdCR).  Le Figaro présente la chose du point de vue favorable au lobby bancaire, en expliquant que "l'exclusion des services financiers serait un revers pour les banques européennes qui souhaitent un accès plus facile à Wall Street" !

 

Source: http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/10/04/20002-20131004ARTFIG00612-ueusa-negociations-interrompues-a-cause-du-shutdown.php

 

En juillet 2013, Washington a décidé d'exclure les services financiers de la négociation sur l'accord de libre-échange UE-États-Unis, qui vient de démarrer. Le secrétaire américain au Trésor a prévenu le commissaire européen Michel Barnier. Jacob Lew, secrétaire au Trésor, veut exclure les services financiers dans la négociation de l'accord de libre échange entre l'Europe et les États-Unis. La nouvelle a été annoncée le 16 juillet 2013 à Washington, à l'issue d'une rencontre entre le secrétaire au Trésor et Michel Barnier, commissaire européen au marché intérieur, en charge des services financiers.


L'administration Obama redoute qu'une harmonisation des normes bancaires transatlantiques ne conduise à une dilution de la réglementation américaine, très stricte. L'industrie bancaire américaine, quant à elle, continue de soutenir la demande de l'UE, car elle s'oppose contre les nouvelles normes issues de la Loi Dodd-Frank de 2010, loi critiquée par Wall Street.


Les Européens, plus royalistes que le roi en somme, ... accusent l'Amérique de vouloir imposer ses normes à des banques qui exercent l'essentiel de leurs activités hors des États-Unis.

 

 

Source: http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/07/16/20002-20130716ARTFIG00474-le-secteur-financier-exclu-de-l-accord-de-libre-echange-ue-etats-unis.php

 

 

Le scandale de l'espionnage de leurs partenaires par les Américains, (scandale révélé par Edward Snowden qui a dû se réfugier en Russie... NdCR.), a mis sur la table le sujet de la protection des données personnelles. Il sera discuté pour la première fois dans une négociation commerciale.

 

Les barrières douanières vont être démantelées pour des secteurs déjà sinistrés comme le textile, les fruits et légumes : "Les droits de douanes entre les deux parties sont faibles: 3 % à 4 % en moyenne. Mais ils sont bien plus élevés sur certains biens comme l'habillement (32 % à 42 %), les fruits et légumes (35 %) ou le fromage (100 %!). Les négociations visent à les faire baisser."

 

Les normes techniques, sociales et environnementales dressent contre le libre-échange des barrières non tarifaires efficaces. Leur élimination sera complexe. Mais des normes communes à l'UE et aux États-Unis deviendraient incontournables pour le reste du monde.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/10/04/20002-20131004ARTFIG00612-ueusa-negociations-interrompues-a-cause-du-shutdown.php

 

 

Avant même que la zone de libre-échange transatlantique commence (et donc avant le shutdown salutaire du 1er octobre, NdCR.) Washington avait mis l'UE et la France en garde contre toute velléité de réduire le champ de la discussion. «Si le mandat confié à la Commission est affaibli, il y aura un prix à payer», avait averti l'ambassadeur américain William Kennard dans le Financial Times.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/06/12/20002-20130612ARTFIG00582-accord-de-libre-echange-ue-etats-unis-la-france-prete-a-mettre-son-veto.php

 

 

. Dette américaine : vers un nouveau "saut qualitatif" dans la gouvernance mondiale ? (26 juillet 2011)

. Le "shutdown" du 1er octobre 2013 ou la poursuite ou non du financement des services de l'Etat par la dette : vraie crainte des banques américaines (1er octobre 2013)

. Le shutdown budgétaire empêche les négociations sur l'accord transatlantique de libre-échange (4 octobre 2013)

Partager cet article
Repost0

commentaires

T


(Chez Obama : durant le shutdown il est interdit aux pretres des armées de dire la messe mais pas aux policiers de les arreter s’ils le
font… )


 


Les pretres menacés d’arrestation s’ils officient auprès des militaires pendant le shutdown



Read more: http://dailycaller.com/2013/10/04/priests-threatened-with-arrest-if-they-minister-to-military-during-shutdown/#ixzz2gs9KVEzU 


 


 


http://dailycaller.com/2013/10/04/priests-threatened-with-arrest-if-they-minister-to-military-during-shutdown/


 


 


Déroulement consternant : certains pretres des armées sont confrontés à une menace d’arrestation s’ils célèbrent la messe ou pratiquent
leur foi sur les bases militaires durant le shutdown.


 


« Avec le shutdown gouvernemental de nombreux services gouvernementaux et de pretres contractuels Catholiques qui officient sur les bases
militaires à travers le monde se voient interdits de travailler –meme s’ils sont volontaires » écrit John Schlageter, conseilller général pour l’Archidiocèse du Service des Armées
 aux U.S.A, dans une lettre ouverte publiée cette semaine . « Pendant le shutdown il est illégal pour eux de célébrer les offices et ils sont
menacés d’arrestation s’ils ne se conforment pas à cet interdit »  .  


 


Selon son site, l’Archidiocèse pour les Armées est l’organisme qui «  assure tous les services pastoraux et spirituels de l’Eglise
Catholique à toutes les Forces Armées des U.S.A ».


 


Dans son message Schlageter s’inquiète de ces  restrictions alors que le Dimanche approche.
«  Si le shutdown continue durant le weekend il n’ y aura pas, ce Dimanche,  de pretres Catholique pour célébrer la Messe dans les chapelles des
bases militaires où des pretres  sont contractualisés par le  gouvernement » .


 


A défaut des pretres Catholiques contractualisés les militaires comptent sur des pretres civils pour officier à leur place. « Hors ces
pretres civils ne sont pas autorisés à officier sur les bases » écrit Schlageter.


 


Un homme de loi Républicain du House Intelligence Committee affirme au Daily Caller que ceci est un «  est une atteinte à la
Constitution  .


 

Répondre