Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 15:20

L’Autriche brave les sanctions et rejoint l’aventure South Stream

 

Mardi 24 juin, l’Autriche a confirmé sa participation au projet South Stream en scellant un contrat entre les groupes d’énergie autrichien OMV et russe Gazprom, en marge de la visite officielle de Vladimir Poutine à Vienne.

Alors que la Bulgarie frissonne, l’Autriche bouillonne. Les patrons du géant russe Gazprom et de la compagnie autrichienne OMV, Alexeï Miller et Gerhard Roiss, ont conclu le 24 juin un accord sur la construction d’une branche du gazoduc South Stream en Autriche, entre la frontière austro-hongroise et le hub de la ville de Baumgarten. « Il ne s’agit pas d’une partie très longue, une cinquantaine de kilomètres à peine, mais elle n’en demeure pas moins importante, puisqu’elle représente le tronçon final de South Stream, a souligné Alexeï Miller. L’Autriche devient un itinéraire prioritaire. La Slovénie et l’Italie – qui devait être le point final de South Stream – sont pour l’instant écartées. »

 

SouthStream-Gazprom-Drops-Plans-for-Austrian-South-Stream-R.jpg

Route du projet gazoduc South Stream (littéralement, « Flux du Sud »).

Le gazoduc qui devrait relier la Russie à l'Europe occidentale dès 2015, doit entrer en service en Autriche fin de 2016, a précisé OMV dans un communiqué. Il devrait atteindre sa pleine capacité en 2018.

 

Gazprom est ainsi revenu à son plan initial – celui qui, dès 2009, prévoyait que le gazoduc relie la Russie à l’Autriche en passant par la mer Noire, la Bulgarie, la Serbie et la Hongrie. La décision de Vienne de rejoindre le projet du gazoduc Nabucco  – concurrent direct de South Stream, reliant l’Iran à l’Europe centrale, soutenu par les USA et l’UE – avait à l’époque poussé la compagnie russe à modifier son parcours : l’Autriche était mise sur la touche et l’Italie était reliée à la Hongrie par la Slovénie.

Après plusieurs années d’hésitations, Vienne a finalement retapé à la porte de Gazprom en février dernier, d’après les informations communiquées par le géant russe. Et alors que la Commission européenne appelait en avril 2014 les pays-membres de l’UE à sortir du projet South Stream, affirmant que « la Russie utilise son gaz comme une arme énergétique », OMV signait le 29 avril une lettre d’intention avec Gazprom. Un bras d’honneur à Bruxelles ? La compagnie s’est expliquée mardi : « Il s’agit d’un investissement dans la sécurité de l’approvisionnement en énergie de l’Europe », a insisté Gerhard Roiss, à l’issue de la signature du contrat.

Car l’Autriche et ses 9 millions d’habitants, qui dépendent effectivement du gaz russe à 65 %, ont désormais leurs réserves en combustible assurées : le contrat prévoit un volume annuel de livraisons de 32 milliards de mètres cubes de gaz naturel dès 2017. Le hub gazier de Baumgarten permettra ainsi de fournir du gaz aux pays d’Europe centrale et orientale, très dépendants du gaz russe (Roumanie – 98 %, Bulgarie – 100 %, Slovaquie – 100 %, etc.). En outre, les infrastructures énergétiques autrichiennes permettent de livrer du gaz à l’Italie, la Croatie, la Slovénie, l’Allemagne et la France. Et non loin de Baumgarten, la ville d’Haidach abrite le deuxième plus grand centre de stockage de gaz d’Europe centrale, construit en partenariat avec Gazprom Export et en fonctionnement depuis 2007.

La décision autrichienne est largement soutenue par le président russe, qui avait, pour l’occasion, fait le déplacement à Vienne. « Mettre en œuvre le gazoduc South Stream le plus vite possible contribuera à la sécurité énergétique et à la diversification des approvisionnements. C’est d’une importance particulière dans le contexte des derniers développements de la situation en Ukraine », a souligné M. Poutine face à la Chambre de commerce autrichienne.

Cette visite officielle a également été l’occasion pour le président russe de signer avec son homologue autrichien Heinz Fischer un accord d’entraide entre leurs deux pays en cas de catastrophe naturelle ou technologique et de discuter de la crise ukrainienne, autre sujet phare de la journée. (1)

 

Le gazoduc doit entrer en service en Autriche à la fin de 2016, a précisé OMV dans un communiqué. Il devrait atteindre sa pleine capacité en 2018. (2)

 

Sources:

 

(1) http://www.lecourrierderussie.com/2014/06/autriche-south-stream/

(2) http://www.russieinfo.com/south-stream-lautriche-signe-avec-la-russie-2014-06-26

Partager cet article
Repost0

commentaires