Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 08:05
Nous sommes aujourd’hui le 16 décembre 2009. Depuis plusieurs mois maintenant, il ne se passe plus drapeaubrulune seule semaine sans que la presse résistante ne fasse pas mention de morts de froids dans les rues, de jeunes victimes de règlement de comptes à l’arme de guerre, d’agressions au cutter par des bandes ethniques, de violence en réunions, à l’école, dans la rue. Pas une semaine sans voir un drapeau étranger brandi rageusement, dans un cri de haine et de revendication, pas un seul mois sans entendre la Marseillaise sifflée, le drapeau national hué voire brûlé comme à Toulouse, de jeunes Français insultés et menacés physiquement.

Nous sommes aujourd’hui le 16 décembre 2009 et partout, dans le Nord de la France, en Région Centre au Sud à l’Ouest et à l’Est les entreprises délocalisent à tour bras vers le « paradis social » des pays à bas salaires. Partout le chômage explose, la misère progresse, chez les ouvriers, les paysans, les salariés, les cadres déclassés, qui, même en couple, ne parviennent plus à joindre les deux bouts, forcés de recourir aux crédits pour financer leurs besoins de base, pour s’acquitter de taxes qui ne cessent d’augmenter et d’écraser les classes moyennes et populaires. Et partout l’angoisse étreint les cœurs des parents, inquiets pour l’avenir sombre de leurs enfants.

sarkozyguerrecivileNous sommes le 16 décembre 2009 et partout la pauvreté intellectuelle et culturelle progressent, arborant le visage hideux de la marchandisation, crachant sur des valeurs séculaires qui ont pourtant forgé notre pays avec force et assurance. Partout le respect de la vie, de famille, d’autorité, de Nation, de courage, de liberté, de respect des anciens sont moquées, partout les valeurs gréco-chrétiennes qui ont fondé l’Occident, son histoire, ses langues, ses populations, ses territoires pendant plus de 15 siècles, sont foulées au pied… et remplacées par quoi ? Le néant abyssal des rayons de supermarchés remplis de produits chinois, la fatuité d’émissions d’une télévision américanisée, quand dans la rue les burqas, les minarets et les revendications agressives qui en découlent se multiplient. Suite

-----------------------------------
-
Un mensonge qui se paie chaque jour

Partager cet article
Repost0

commentaires