Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 17:03

Poutine décide de s'abstenir de toute mesure de rétorsion contre les sanctions occidentales. Astucieux, il continue de gagner sans combattre. Par son patient et minutieux travail d'isolement médiatique de l'Occident qui aux yeux du monde prône une politique de sanctions, suspend sa coopération militaire, et passe pour un danger pour la paix, un facteur de déstabilisation dans le monde, Poutine passe de son côté pour un grand homme d'Etat pacificateur et respectueux des droits des nations, il se rend invincible...

 

Vladimir Poutine

 

Sanctions US: pas de mesures de riposte pour le moment (Poutine)

 

14:26 21/03/2014

MOSCOU, 21 mars - RIA Novosti

 

La Russie s'abstiendra pour le moment de riposter aux Etats-Unis en décrétant des sanctions contre ce pays, ainsi que d'instaurer un régime de visas avec l'Ukraine, a déclaré le président Vladimir Poutine lors d'une réunion du Conseil de sécurité russe.

 

En ce qui concerne les sanctions américaines et l'instauration du régime de visas par l'Ukraine, "je pense que nous devons pour l'instant nous abstenir de toute mesure de rétorsion", a indiqué M. Poutine.

 

"Cela concerne en premier lieu le régime des visas avec l'Ukraine, car si nous instituons ce régime nous ferons du tort à des millions d'Ukrainiens innocents qui vivent modestement et qui travaillent en Russie pour gagner des sommes modiques permettant de faire vivre leurs familles", a affirmé le chef de l'Etat.

 

"Il ne faut pas le faire", a-t-il conclu.

 

Lors de cette réunion, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a annoncé que Kiev faisait des déclarations contradictoires concernant ses futures relations avec Moscou.

 

"A cette occasion, ils [les Ukrainiens] ont fait savoir qu'ils allaient interrompre ou suspendre leur participation à la Communauté des Etats indépendants et qu'ils envisageaient d'introduire des visas d'entrée pour les Russes", a indiqué M. Lavrov.

 

Source : http://fr.ria.ru/world/20140321/200778811.html

 

 

La Russie prône la coopération et non des sanctions (Kremlin)

 

La Russie prône la coopération et non des sanctions (Kremlin)

 

17:49 21/03/2014

MOSCOU, 21 mars - RIA Novosti

 

La Russie ne recherche pas la confrontation et n'invente pas des sanctions, mais prône au contraire le développement de la coopération avec l'Occident, a déclaré vendredi lors d'une conférence de presse Dmitri Peskov, porte-parole du président russe. 

 

"Nous ne recherchons pas la confrontation et ne sommes pas à l'origine de cet échange de sanctions. Qui plus est, nous déplorons que nos partenaires aient recours à des sanctions qui sont, à notre avis, absolument inadmissibles. A chaque fois, nous y répondrons en conséquence, mais nous sommes toujours pour la promotion de notre coopération", a indiqué M. Peskov. 


Et de répéter que la Russie était intéressée à cette coopération. 

Lundi (17 mars NdCR.), Washington a décidé d'adopter des sanctions à l'encontre de hauts responsables russes en raison de la situation autour de la Crimée, tandis que les chefs de diplomatie des pays membres de l'UE ont convenu de lancer des sanctions contre les officiels russes et ukrainiens coupables, selon eux, de "miner l'intégrité territoriale de l'Ukraine". Jeudi (20 mars NdCR.), les Etats-Unis ont ajouté à la liste de personnes sanctionnées les noms de 20 fonctionnaires, hommes d'affaires et parlementaires russes. Le même jour, l'Union européenne a annoncé avoir dressé une liste de 33 personnalités russes  frappées par des interdictions de séjour et des gels d'avoirs. Cette liste est "assez proche" de celle des Etats-Unis, selon le président français François Hollande. 

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré vendredi lors d'une réunion du Conseil de sécurité russe que la Russie s'abstiendrait pour le moment de riposter aux Etats-Unis en décrétant des sanctions contre ce pays, ainsi que d'instaurer un régime de visas avec l'Ukraine pour entre autres ne pas faire du tort à des millions d'Ukrainiens innocents qui vivent modestement et qui travaillent en Russie pour gagner des sommes modiques permettant de faire vivre leurs familles.

 

Source : http://fr.ria.ru/world/20140321/200781890.html

 

 

Sanctions contre les entreprises russes: la stabilité mondiale menacée (experts)

 

Sanctions contre les entreprises russes: la stabilité mondiale menacée (experts)

 

17:01 21/03/2014

MOSCOU, 21 mars – RIA Novosti

 

Les sanctions contre le secteur banquier et les entreprises russes menacent la stabiilté économique mondiale et sont avant tout dangereuses pour nombre de pays européens qui reçoivent leurs revenus principaux grâce aux clients et aux entrepreneurs russes, estiment les experts russes.

Les Etats-Unis ont décidé lundi (17 mars NdCR.) d'adopter des sanctions contre certains hauts fonctionnaires russes, et les ministres des Affaires étrangères de l'UE ont convenu d'adopter des mesures visant des personnalités russes et ukrainiennes qu'ils considèrent responsables d'atteinte à l'intégrité territoriale de l'Ukraine. 20 hauts fonctionnaires, hommes d'affaires et députés russes supplémentaires ont été inscrits à la liste américaine jeudi, ainsi que la banque Rossia. Les systèmes de paiement internationaux Visa et MasterCard ont cessé d'effectuer les opérations pour les clients de cette banque sans préavis.


Mise à sac des relations marchandes


Alexandre Bretchalov, président de l'association russe des moyennes et petites entreprises "Pilier de la Russie", pense que les sanctions contre la banque Rossia mettent en péril la stabilité économique mondiale.


"Si nous régulons l'économie par la politique, alors ce ne sont plus des doubles-standards mais une menace à la sécurité, la stabilité politique et surtout un risque économique. J'espère qu'il s'agit d'un malentendu et que les acteurs du marché réagiront correctement à la situation, qu'ils cesseront des démarches nuisibles et reviendront au format habituel des relations marchandes et économiques", a-t-il déclaré à RIA Novosti.


Alexandre Bretchalov s’est dit surpris par les agissements des Etats-Unis, qui se présentent comme les idéologues des relations marchandes mais mettent aujourd'hui à sac leurs fondements.


Un mauvais service pour l'Europe


Seln Dmitri Birioukov, membre de la Chambre civile russe, les actions des USA sont comparables à celles d'une personne entrant avec une torche allumée dans une poudrière.

 

"Ils ne tiennent pas compte du fait que la Russie est profondément intégrée à l'économie européenne, tout en était autosuffisante. Ils essaient de nous effrayer avec l'Irak, l'Iran et d'autres pays émergents. Je pense que cela n'aura aucun impact sur le secteur bancaire. La poursuite de l'escalade des relations nuirait aux pays occidentaux", pense Dmitri Birioukov.


"Quand on regarde les pays qui parlent le plus des sanctions, tels que la Pologne ou la Lettonie, ils oublient qu'ils reçoivent davantage d'argent de la part des clients russes qu'européens... Aujourd'hui, l'Europe ressemble à une ancienne mine navale dont on ignore quels processus se passent à l'intérieur, mais qui peut encore exploser. La situation avec la Grèce ou avec l'Espagne n'a pas été réglée, on ignore quelle étincelle mettra le feu à ces foins", fait-il remarquer.


Sergueï Katyrine, président de la Chambre de Commerce et d'Industrie russe, a également ajouté que les sanctions toucheraient avant tout les pays européens car cette destination est très populaire auprès des touristes russes, qui se demandent aujourd'hui où ils partiront en vacances cet été.

 

"Je pene que ceux qui travaillent dans le secteur touristique en tireront des conclusions. Les Américains n'ont pas causé beaucoup de tort à eux-mêmes car le flux touristique entre la Russie et les USA est faible, en revanche c'est un grand coup pour les Européens", a-t-il déclaré à RIA Novosti.


Sergueï Katyrine a ajouté qu'il n'avait pas réussi aujourd'hui à utiliser à l'étranger sa carte bancaire Rossia et s'est retrouvé dans une situation désagréable. Cependant, la banque trouvera un moyen pour utiliser d'autres modes de paiement. "Que faire pour les clients ? Je pense que la banque s'occupe actuellement de la situation et donnera des explications aux clients... Du moins, personne ne perdra son argent, c'est garanti", a souligné Sergueï Katyrine.

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140321/200781298.html

Partager cet article
Repost0

commentaires