Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 février 2020 2 11 /02 /février /2020 00:00

 

Saint Séverin naquit en Bourgogne, vers le milieu du Ve siècle. Devenu religieux très tôt, il s'adonna au jeûne et à la prière au monastère d'Agaune à Saint-Maurice en Valais (Suisse), dont il devint abbé, et qu'il gouverna pendant plusieurs années avec autant de sagesse que de prudence. 

 

Le roi Clovis, informé qu'un grand nombre de malades recouvraient tous les jours la santé par la vertu des prières de Séverin, l'envoya chercher, en 504, pour obtenir la guérison d'une fièvre opiniâtre dont l'art des plus habiles médecins n'avait pu le délivrer. Le saint partit après avoir pris congé de ses moines, auxquels il annonça qu'ils ne le reverraient plus.

 

A Nevers, il guérit Eulalius, évêque de cette ville, lequel était devenu sourd et muet. Il rendit la santé à un lépreux qu'il rencontra aux portes de Paris. Arrivé chez le roi, il le couvrit de son habit, et la fièvre le quitta aussitôt. (1) Séverin refusa rémunérations et cadeaux mais demanda l'ouverture des prisons et le soulagement des pauvres. Puis Séverin et les compagnons reprirent le chemin du retour. (2)

 

Le prince pour témoigner à Dieu sa reconnaissance, fit distribuer aux pauvres d'abondantes aumônes et mit effectivement tous les prisonniers en liberté.

 

Séverin, jugeant que sa présence n'était plus nécessaire à Paris, reprit le chemin de son monastère. Il était pas loin de Castrum Nantonis (Château-Landon, aujourd'hui en Seine-et-Marne), qui était alors dans le diocèse de Sens. Arrivé au lieudit "la Croix du Bourdon" il dit à ses compagnons : "Ici sera mon repos éternel". Deux saints prêtres anachorètes y servaient Dieu dans un petit oratoire qu'ils s'étaient bâti à l'écart, au lieu-dit "la montagne de Château-Landon" (3). Il les pria de le recevoir chez eux. Un ermitage fut aménagé dans la partie est de l'éperon rocheux ainsi qu'une petite église en bois. Et, après les avoir édifiés par l'éclat de ses vertus, il mourut le 11 février 507.

 

Inhumé dans la chapelle, Héraclius, archevêque de Sens prévenu, alerta lui-même Clovis. Il insista auprès du roi pour faire construire une église à dédier à ce saint qui lui avait si justement rendu la santé. Mais Clovis mourut à son tour quatre ans plus tard sans avoir pu tenir ses engagements.

 

C'est le fils de Clovis, Childebert Ier qui régna sur le Gâtinais à partir de 524 qui exauça enfin le voeu de Clovis en 545. L'église de Château-Landon fut consacrée par saint Léon en 558. (4) Styles carolingien, pré romain, romain, gothique s’y côtoient. Elle a été classée Monuments historiques en 1840.(5)

 

De nombreux miracles vinrent attester de la faveur de l’higoumène Séverin auprès du Seigneur.

 

Par la suite, ce fut un lieu de pélerinage annuel et des bâtiments conventuels furent rattachés à l'église qui abrita une petite communauté de religieux en 558.
 

Saint Eloi fit une châsse en argent massif. pour y déposer les reliques de Séverin. Elles y furent déposées en 636. D'une grande valeur, ce reliquaire, attisa de nombreuses convoitises au cours des siècles.

 

Les abbés, pour protéger le reliquaire avaient pris l'habitude lorsqu'un danger menaçait l'abbaye de le cacher à l'intérieur des murs de la ville. C'est ainsi que, lors de l'invasion des Saxons, il put être sauvé alors que l'abbaye disparaissait dans les flammes. En remerciement, une église fut construite à l'endroit même de la cachette en 774 et prit le nom de Saint Etienne.

 

L'Abbaye royale de Saint-Séverin (photo-ci-dessous) fondée au VIe siècle autour de l'église mérovingienne de Chateau-Landon (77) fut incendiée par les Saxons deux siècles plus tard; et au IXe siècle, par les Normands. (6)

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/8f/Abbaye_Saint-S%C3%A9verin_(1).jpg/700px-Abbaye_Saint-S%C3%A9verin_(1).jpg

L'Abbaye Royale de Saint-Séverin, Château-Landon.

 

http://www.patrimoine-histoire.fr/images/Patrimoine/Paris/eStSeverin/ParSS01.JPG

Eglise Saint-Séverin, Paris

 

L'église Saint-Séverin à Paris, détruite par les Vikings au IXe siècle, fut reconstruite au XIe siècle. Elle est gothique, belles gargouilles en façade extérieure. Portail principal du XIIIe. (7)

 

A la fin XIIe siècle, l'Université de Paris, créée par Philippe Auguste, attire maîtres et étudiants de toute l'Europe. L'Ile de la Cité est surpeuplée ; la rive gauche les accueille. Avec l'église Saint-Julien, Saint-Séverin devient la paroisse des étudiants et le siège des assemblées générales de l'Université.

cam00029.jpg
Saint-Séverin, Eglise de Chateau-Landon (77)
Armes de l'Universite de paris, Devise Hic et ubique terrarum, Ici et partout sur la terre

Armes de l'Universite de paris, Devise Hic et ubique terrarum, Ici et partout sur la terre

Vers 1230, on décide de construire plus grand ; un nouveau sanctuaire est élevé. L’une de ses cloches, a été fondue en 1412, ce qui en fait la plus vieille de Paris.

 

Un incendie détruisit une partie du sanctuaire vers 1448. Mais la guerre de Cent Ans s'achevait bientôt par une victoire totale des troupes françaises (hormis Calais, tout le territoire était libéré) et une reprise économique s'amorça. (8)

 

Saint-Séverin sera rebâtie avec une certaine magnificence ; le chantier se poursuivit jusqu'au XVIIe siècle.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/51/Eglise_St_S%C3%A9verin_portail_St_Martin.JPG/450px-Eglise_St_S%C3%A9verin_portail_St_Martin.JPGL’intérieur de l’église contient des vitraux gothiques. La construction du chœur en marbre a été financée par la duchesse Anne de Montpensier, cousine de Louis XIV. 

Une chapelle a été ajoutée par Mansart sur le côté droit de l’église.

Une partie de l’intérêt architectural de l’église réside aussi dans son ancien cimetière paroissial.


La Révolution ne l'endommagea pas. Si Saint-Julien, toute proche, devint magasin à sel, Saint-Séverin devint dépôt de poudre, puis entrepôt de fourrage et de cloches. L'église fut rendue au culte en 1803. Si vous visitez Paris, ne manquez pas cette église magnifique avec sa superbe verrière, ses double-collatéraux et son double déambulatoire. Tout cela nous vient tout droit du XVe siècle.

 

On le fête le 11 février. (9)

 

Sources:

 

(1) Vie des Saints pour tous les jours de l'année avec une pratique de piété pour chaque jour et des instructions sur les fêtes mobiles, Alfred Mame et Fils éditeurs, Tours 1867, p. 42.

(2) http://www.loisirsengatinais.com/fiche.php?nb_rec=61&nb_rec_fiche=1089&langue= 

(3) http://www.france-voyage.com/communes/chateau-landon-30836.htm

(4) http://www.panoramio.com/photo/22898522

(5) http://www.mairie-chateau-landon.fr/curiosites.php

(6) http://foter.com/f/photo/3580915011/476a0780dc/

(7) http://www.evous.fr/Eglise-Saint-Severin,1119785.html

(8) http://www.patrimoine-histoire.fr/Patrimoine/Paris/Paris-Saint-Severin.htm

(9) Séverin d'Agaune, Wikipedia

Partager cet article
Repost0

commentaires

Lastic 27/11/2012 18:24


Article très intéressant merci !


Je crois qu'une erreur s'y est pourtant glissée. Il est mis que l'église Saint-Séverin de Paris a été reconstruite au XIè siècle dans le style gothique. Ce qui n'est guère possible les débuts du
gothique datant du milieu du XIIè. Je pense qu'il s'agit plutôt du style roman.


 

Ingomer 27/11/2012 20:19



"l'église Saint-Séverin de Paris a été reconstruite au XIè siècle dans le style gothique. Ce qui n'est guère possible les débuts du gothique datant du milieu du XIIè."


 


Merci, je viens de corriger le texte.



duchesse du Berry 27/11/2012 11:38


L'église Saint-Séverin de Paris est bâtie sur le tombeau du saint ermite Séverin qui fût conseiller et supérieur de saint Cloud, le dernier petit-fils de Clovis qui se fit moine à son tour. Il
demanda à l'ermite Séverin de lui imposer l'habit monastique et de lui couper les cheveux. Cet ermite mourut à Paris le 23 novembre 555. Sa fête fut repoussée au 24, car le 23 on fêtait
l'illustre pape saint Clément. Elle le resta durant tout le Moyen-âge, mais ne dépassa jamais les limites du diocèse de Paris.


Ce Séverin fut longtemps confondu avec le moine médecin abbé d''Agaune qui a guéri Clovis, et qui est mort à Château-Landon le 11 février 507, c'est-à-dire  48 ans avant l'ermite parisien.
En 1674, l'église parisienne du Quartier latin reçut ses reliques, ce qui accentua la confusion ou permit d'ailleurs un culte plus connu. C'est la raison pour laquelle le sceau de la paroisse
Saint-Séverin de Paris porte l'effigie de ces deux personnages.