Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 07:34
Quas Primas l’a rappelé vigoureusement, la royauté du Christ ne doit pas être limitée à une dimension purement intérieure et spirituelle comme on nous la présente trop souvent en chaire de nos jours. Tout le propos de cette encyclique est de rappeler la doctrine éternelle de l’Eglise pour qui même si le royaume du Christ « concerne avant tout l’ordre spirituel» ce serait cependant « une grossière erreur de refuser au Christ-Homme la souveraineté sur les choses civiles quelles qu’elles soient» écrit Pie XI.

Ainsi ce n’est pas que dans un sens uniquement « métaphorique », rappelle Pie XI, qu’il faut comprendre la Royauté de notre Seigneur « car le nom et la puissance de roi doivent être attribués au sens propre du mot, au Christ dans son humanité»

Et pour bien situer à quel niveau se situe cet enseignement Pie XI écrit : «C’est un dogme de foi catholique (rappelé par le concile de Trente) que le Christ a été donné aux hommes à la fois comme Rédempteur et comme Législateur, à qui ils sont tenus d’obéir... Les Evangiles nous montrent Jésus dans l’exercice même de son pouvoir législatif. »

C’est donc bien également sur le domaine civil que le Christ-Roi étend sa souveraineté. Quas Primas et Ubi Arcano Dei Consilio, la première encyclique de Pie XI, sont consacrées, en partie, à illustrer les ravages que cause la soustraction de la loi des hommes à la loi du Christ. « Il est l’unique auteur, pour l’Etat comme pour chaque citoyen, de la prospérité et du vrai bonheur : la cité ne tient pas son bonheur d’une autre source que les particuliers, vu qu’une cité n’est pas autre chose qu’un ensemble de particuliers unis en société. Les chefs d’État ne sauraient donc refuser de rendre - en leur nom personnel, et avec tout leur peuple - des hommages publics de respect et de soumission à la souveraineté du Christ » Or de nos jours, plus que jamais, la royauté du Christ a été écartée de la vie publique. Et l’essentiel des homélies de nos prêtres l’invite d’ailleurs à rester confinée dans le sanctuaire de la vie intérieure. Est-ce bien le rôle des prêtres de reléguer sa royauté à cette seule dimension?
En tous les cas, c’est un enseignement constant du magistère : dès lors que l’ordre public n’est plus référé au Roi de l’Univers et ordonné à sa loi ( que l’on appelle la loi naturelle), il est irrémédiablement voué à engendrer le chaos, à sombrer dans une logique conduisant au totalitarisme écrivait Jean Paul II dans Centesimus annus.

Source : Julien Gunzinger
http://www.wmaker.net/eschaton/Retour-sur-le-Christ-Roi_a35.html
Partager cet article
Repost0

commentaires