Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 08:52

En cette veille d'"élections présidentielles", certains se posent la question : peut-on abandonner les "principes non négociables" pour aller voter ? Ces principes non négociables définis par le pape Benoît XVI qui sont la protection de la vie de la conception à la mort naturelle, la reconnaissance et la promotion de la structure naturelle de la famille, et le droit des parents d'éduquer leurs enfants (Benoît XVI, Discours aux participants au Congrès promu par le parti populaire européen le 30 mars 2006).

 

La réponse est claire : les principes non négociables sont un minimum, un niveau qui doit être atteint pour pouvoir voter.

 

 Mais ils se demandent encore, si pour aller voter, et (soit-disant) "pour gagner la guerre", ils ne doivent pas mettre de côté leurs principes, leurs valeurs,... tout ce qu'ils sont, bref se renier.

 

Promettre tout et son contraire, renier ses principes, etc. est ce qui certes peut permettre de gagner une bataille et d'être élu républic-hainement (Ex: Nicolas Sarkozy élu non pas en vertu de ses qualités mais de ses défauts, ou, ce qui revient au même: Sarkozy "n'a pas été élu en dépit de ses défauts mais grâce à eux". Emmanuel Todd), mais ce n'est certainement pas ce qui peut permettre de gouverner la France et finalement ... de gagner la guerre.

 

La droite n'est que la locataire des institutions, tout ce qu'elle fait est défait par la gauche, alors que ce que fait la gauche - qui est la propriétaire des institutions -, n'est jamais défait par la droite ensuite.

 

Après un candidat, proche de nos idées, arrivé au pouvoir par l'abandon de principes..., que verrons-nous arriver ? Nous verrons arriver à nouveau la gauche, un autre candidat menteur professionnel, chargé d'effacer et de supprimer ce qu'il aura fait.

 

Sur cette question de l'abandon des principes et du gouvernement de la France, voici la réponse limpide qui est aussi la nôtre, celle d'un royaliste, le comte de Chambord :

 

"Sachons que l’abandon des principes est la vraie cause de nos désastres"

(Henri V Comte de Chambord)

Tout est dit. 

   

Source et autres citations : Citations catholiques et royalistes (2e partie) ; Citations catholiques et royalistes (1ère partie)

 

Sur ce même sujet  :

 

- L'abstention : "une affirmation et une protestation éclatante" (Comte de Chambord)

- Mettre de l'amour entre les personnes et cesser de voter

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Entièrement d'accord.
Répondre
E
n'a pas voté !
Répondre