Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 13:36

 

Conjuration-antichretienne.jpgLes européens pensent élire leurs députés au "parlement" dimanche 25 mai. Savent-ils que, ce faisant, ils sont les dindons d'une farce mensongère dramatique pour leur avenir, et que le parlement" ne sert que de couverture "démocratique" à l'Oligarchie consumériste mondialiste cupide ?

 

Savent-ils que les 28 commissaires européens (non-élus mais désignés par des recommandations de leur État membre d'origine), les mieux payés des fonctionnaires, sont les oligarques soudoyés par les multinationales qui, dans l'ombre, tirent les ficelles et détiennent le véritable pouvoir législatif de l'Union dite "européenne" ?

 

Les députés européens au "parlement" reçoivent directement des commissaires les projets de lois ("monopole du droit d'initiative" des commissaires...) Le vote du parlement n'a aucun caractère contraignant, le dernier mot revenant à la Commission.

 

Selon la procédure de codécision dite "procédure législative ordinaire", les actes législatifs sont adoptés conjointement par le Parlement et le Conseil sur proposition de la Commission  (TFUE 289 et 251). Sur proposition de la Commission. Pas du "parlement".

 

Depuis l'antidémocratique Traité de Lisbonne de 2007 passé par-dessus le référendum négatif français de 2005 sur le traité constitutionnel européen, cette procédure est devenue le cas général et couvre presque l'intégralité des secteurs et intègre notamment les politiques de coopération policière et judiciaire. Les secteurs restants relèvent de la procédure de coopération et de la procédure de consultation (le Parlement rend un simple avis) ou de l'avis conforme (le texte est accepté ou rejeté par le Parlement sans possibilité d'amendement).  

 

Si le Parlement européen peut rejeter et amender la partie dépenses du budget (TFUE 314), il reste écarté des décisions sur les recettes de l'Union, c'est-à-dire que le "parlement" européen ne vote pas la partie recettes du budget de l'Union, ne vote pas l'impôt... et est donc exclu de la fiscalité, dont le monopole appartient au Conseil après approbation à l’unanimité des États membres (TFUE 311). Depuis la Magna carta de 1215 (fondant dans la mythologie démocratique la naissance du régime dit "parlementaire"), le contrôle de l'impôt au parlement fait pourtant partie de la panoplie "démocratique"... Consolation, le parlement peut donner un avis consultatif sur toute question au moyen des déclarations écrites !

 

Voici ci-dessous, "ce qu'on ne vous explique jamais» au sujet de l'Union dite "européenne" et du "parlement", Régis CHAMAGNE, responsable national de l'Union Populaire Républicaine en charge des questions de défense, ancien colonel de l'armée de l'air, fait une analyse très réaliste du danger des institutions de l'UE, qui devraient autoriser prochainement l'exploitation du gaz de schiste en France, avec les conséquences dramatiques sur la santé et l'environnement, même si le "parlement" vote contre.  


 

 

Extrait : 


«La Commission est au centre du système, le parlement est un élément périphétique du système. La Commission européenne est à l'initiative du processus décisionnel.»

Régis Chamagne donne l'exemple de l'autorisation de la culture du maïs transgénique OGM TC 1507 de la société Pioneer (USA) en mars 2014. « Quelles ont été les étapes du processus décisionnel pour autoriser la culture de ce maïs en Europe ? Première étape, la Commission européenne demande au Conseil de l'Union européenne d'autoriser la culture de ce maïs transgénique. 2e étape : le Conseil de l'UE vote. 19 pays sont contre, 4 pays s'abstiennent, 5 pays sont pour. Cela ne suffit pas pour obtenir la majorité qualifiée. Nous sommes dans une non décision. 3ème étape : le parlement européen vote et se prononce. 385 contre, 35 abstentions, 201 pour. Donc, le Parlement européen se prononce à une très large majorité contre la culture de ce maïs transgénique, mais son vote n'a aucun caractère d'obligation, aucun caractère contraignant. 4ème étape : la Commission décide d'autoriser la culture du maïs transgénique. Elle était au début du processus, elle est à la fin du processus. Il y a une 5ème étape (personne n'en parle) : la société Pioneer remercie les membres de la Commission et son parrain !

 

Si vous regardez ce qui s'est passé sur ce mécanisme, réel, concret, où y a-t-il du peuple dans tout ce mécanisme ? Au Conseil de l'Union européenne, il y a du peuple puisque le Conseil de l'UE est composé de ministres, donc de représentants du pouvoir exécutif de chaque Etat; au parlement européen il y a du peuple puisque les parlementaires européens sont élus par le peuple, mais il n'y a pas de pouvoir. Là où iil y a du peuple il n'y a pas de pouvoir. À la commission européenne il n'y a pas de peuple, les commissaires sont désignés et élus par personne et c'est là qu'il y a le pouvoir, il n'y a pas de pouvoir de transmission entre le peuple et le pouvoir. C'est un premier indice.

 

 

Usine-d-exploitation-de-gaz-a-Lacq--Pyrenees-Atlantiques.jpg

Usine d'exploitation traditionnelle du gaz à Lacq (Pyrénées-Atlantiques)

 

puits-de-gaz-de-schiste-aux-usa.jpgPuits de gaz de schiste aux Usa.

L'exploitation du gaz de schiste se réalisant par de multiples forages souterrains, nos jolies régions ressembleront-elles à ça ?

 

...Alors vous avez aimé le maïs transgénique, poursuit Régis CHAMAGNE, vous allez adorer le gaz de schiste. Monsieur Günther OETTINGER qui est commissaire européen à l'énergie, a déclaré : "Il faudra explorer la piste du gaz de schiste en Europe" (Les Echos, 21 mai 2013.) Et il va le faire. Vous n'en voulez pas ? Et bien vous l'aurez quand même. Parce qu'on ne vous demandera pas votre avis ! Et cela va se faire. » (Fin de citation)

 

(Cf. Sur ce sujet du gaz de schiste en France, de retour d'une mission au Québec et aux Etats-Unis, des élus du Conseil général du Lot et Garonne ont alerté en 2012 contre les dangers du gaz de schiste, la préfecture de Midi Pyrénees ayant reçu une demande de permis d'exploitation. Impactant la santé et l'environnement, les forages par fracturation hydraulique à 2 ou 3000 mètres de profondeur traversent les nappes phréatiques. « Résultat, on retrouve du méthane dans l'eau et différents produits chimiques... Le projet "Beaumont-de-Lomagne", présenté par l'entreprise Américaine BNK s'étendrait sur un territoire de 10 500 km², englobant une bonne partie du département de Lot-et-Garonne...» Voir aussi : "Gaz : La France et les européens victimes collatérales de la politique étatsunienne")

 

 

Add. 6 mai, 10h33. Il n'y aura pas de maïs transgénique en France. Lundi 5 mai, les sénateurs ont définitivement adopté une proposition de loi socialiste interdisant la culture du maïs transgénique, organisme modifié génétiquement pour produire un insecticide ciblant la pyrale du maïs (un insecte) et résister à des herbicides à base de glufosinate d’ammonium, déjà autorisé dans l’alimentation animale et, depuis mars 2006, dans l’alimentation humaine à l'intérieur de l'UE.


Le texte a été adopté par 172 voix pour et 147 contre. Seul le groupe UMP a voté contre cette loi, qu'il juge anticonstitutionnelle et contraire au droit européen... Au sein du groupe UDI-UC, 4 ont voté pour, dont l'ancienne secrétaire d'État à l'Écologie de Nicolas Sarkozy, Chantal Jouanno, 8 contre et 20 se sont abstenus.

 

Le but de cette loi est d'interdire le maïs transgénique avant la période des semis, notamment le MON810 de Monsanto, le seul autorisé à la culture dans l'Union européenne avec, depuis mars 2014, le Pioneer TC1507. Le texte précise que l'autorité administrative peut ordonner la destruction des cultures concernées en cas de non respect de cette interdiction.

 

Depuis 2009, la France essaie d'imposer un moratoire sur les cultures d'organismes génétiquement modifiés (OGM) sur son sol. Après avoir déclenché la clause de sauvegarde en 2008, invalidée trois ans plus tard, Paris a pris des arrêtés interdisant la culture de maïs OGM à deux reprises en 2011 et en 2013. Le Conseil d'Etat a confirmé hier l'interdiction de la culture du maïs OGM MON810. Or cette interdiction ne vise que le seul maïs génétiquement modifié MON810. "Il s'agissait du seul maïs Monsanto cultivé au sein de l'Union européenne." Quid du maïs transgénique Pioneer TC 1507 autorisé par Bruxelles en mars 2014 ?

 

Le Point indique hier : "L'article unique de la proposition de loi stipule que "la mise en culture des variétés de maïs génétiquement modifié est interdite sur le territoire national". Il interdit ainsi par avance le maïs TC1507 (Pioneer-DuPont) qui pourrait être autorisé par l'UE." Erreur : qui a été autorisé... Mais Le Point ajoute : "Le MON 810 est le seul OGM actuellement cultivé dans l'Union européenne. Son renouvellement d'autorisation est actuellement en cours d'examen par l'Union européenne, avec en parallèle des discussions pour revoir le processus d'évaluation des OGM. Les États de l'UE ont la possibilité d'interdire sur leur territoire un OGM autorisé par l'Union européenne."

 

Pour résumer, le 11 février 2014, vu qu'il n'y avait pas de majorité qualifiée des Etats membres contre cette autorisation de culture, "malgré l'opposition de 19 pays dont la France", "faute d'un accord entre Etats membres, un nouvel OGM, le maïs TC1507 du groupe américain Pioneer", allait être autorisé à la culture dans l'Union européenne "dans les 24 heures". La règle veut en effet que si le Conseil des Etats ne prend pas de décision, la Commission européenne approuve la culture "dans les prochaines 24 heures", a indiqué le service juridique du Conseil des Etats. ... Même si chaque pays aura le droit par la suite d'interdire dans son territoire la production de cet OGM.

 

Le vote au parlement européen en mars 2014 était purement formel, un vote pour rien.

 

. La République, de l'illusion démocratique à la réalité totalitaire

. L'Union européenne vient d'autoriser la culture en France d'un maïs transgénique, le TC 1507, un OGM (Hervé Juvin le 19 février 2014) 

. La démocratie européenne contre le bien commun

Partager cet article
Repost0

commentaires