Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 13:54

La "crise" est le marronier de l'oligarchie, et notamment "la mauvaise conjoncture économique" explique toutes les erreurs des oligarques, dont le trou dans les rentrées fiscales (forte baisse des rentrées de TVA, d'impôts sur les revenus et d''impôts sur les sociétés)...

Alors que depuis des mois tout le monde sait que les résistants à la loi Taubira ont décidé de faire la grêve de l'impôt par une résistance passive en cessant aussi bien de travailler que de consommer..., Le Figaro fait semblant de croire que le "trou dans les recettes fiscales escomptées par le gouvernement au titre de l'année 2013", est dû à "la mauvaise conjoncture économique", reconnaissant toutefois que "les dépenses des Français sont restées atones, plombant au passage les rentrées des recettes fiscales sur la consommation".

Le gouverne-ment, biensûr, refuse de voir en face la vérité. Il explique ce décalage par «le contexte économique» dégradé !

Continuons jusqu'à l'aveu public de leurs erreurs, la reconnaissance de la pétition de 700.000 personnes jetée à la poubelle..., des millions de manifestants descendus dans la rue au printemps 2013, ignorés.

Continuons jusqu'à l'abrogation totale de la théorie du genre à l'école et du "mariage" gay !

 

Onze milliards d'euros de manque à gagner dans les recettes fiscales fin 2013

 

 

Le Figaro Mis à jour le 04/12/2013 à 09:43 Publié le 04/12/2013 à 06:00

 

La mauvaise conjoncture économique a creusé le trou dans les recettes fiscales escomptées par le gouvernement au titre de l'année 2013.

 

La loi de finances rectificative pour 2013, examinée depuis ce mardi par les députés, pointe noir sur blanc le décalage entre les prévisions de recettes fiscales du gouvernement faites il y a un peu plus d'un an, et ce qui devrait finalement atterrir dans les caisses. Le compte n'y est pas, loin de là: avec près de 300 milliards d'euros, les recettes devraient au total être inférieures de près de 11 milliards à la prévision initiale.

 

Cette déviation du scénario tient d'abord à la TVA, qui devrait rapporter 135,6 milliards cette année, soit 5,6 milliards de moins qu'anticipé. Ce chiffre s'explique par «la dégradation du contexte macroéconomique», souligne le texte du projet de loi. Les dépenses des Français sont notamment restées atones, plombant au passage les rentrées des recettes fiscales sur la consommation.


«Les excès fiscaux du gouvernement»

 

La mauvaise conjoncture a également eu un impact négatif sur le bénéfice des entreprises. Selon la nouvelle prévision du gouvernement, les recettes d'impôt sur les sociétés (IS) devraient donc avoir un rendement inférieur de 3,8 milliards à ce qui a été voté en décembre 2012.

 

L'impôt sur le revenu, enfin, devrait rapporter quant à lui 68,8 milliards, au lieu des 71,9 un temps espéré (soit une moins-value de 3,1 milliards). Là également, l'exécutif explique ce décalage par «le contexte économique» dégradé. Mais il pointe aussi du doigt «l'impact des mesures nouvelles». Pour certains, cela veut dire que les hausses d'impôts ont conduit à davantage de travail au noir ; d'autres le justifient par la dégradation du marché de l'emploi sur l'ensemble de l'année.

 

 

Source: http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/12/04/20002-20131204ARTFIG00216-onze-milliards-d-euros-de-manque-a-gagner-dans-les-recettes-fiscales-fin-2013.php

 

 

 

. Résistance passive : Ces professions qui travaillent moins pour payer moins d'impôts (15 novembre 2013)

. Croissance de - 0,1% : Nicolas Doze avertit : « Il ne faudrait pas que les recettes de TVA continuent à décliner »... (14 novembre 2013)

. Rentrées fiscales en baisse : La Résistance passive commence à porter ses fruits (10 juin 2013)

Partager cet article
Repost0

commentaires