Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 08:03

 

Monsieur l'abbé Christian Philippe Chanut est décédé, ce samedi 17 août à 14h45, après une longue et douloureuse maladie.

 

Monsieur l'abbé Christian-Philippe Chanut

Âgé de 65 ans, aumônier du Mémorial de France à Saint-Denys, M. l'abbé Chanut avait été très proche de Mgr le Prince Alphonse jusqu'à sa mort. Le 9 février 1989, il avait prononcé l'homélie, lors de la messe de requiem, qu'il avait, lui-même, célébrée en la basilique Saint-Denis, pour le repos de l'âme du regretté prince. (1)


Docteur en histoire et en théologie, il mena unvie remplie. Curé de Saulx-les-Chartreux (diocèse d'Evry), pendant 22 ans, puis de Milly-la-Forêt. Il intervenait aussi comme historien. Aumônier du Mémorial de France à Saint-Denis, et du Prince Alphonse, il fût un pilier de la légitimité depuis 35 ans.

Il fût notamment présent sur la tombe encore ouverte du Prince Alphonse après la messe, pour dire la prière issue de la liturgie des rois de France. Puis il prononça l'éloge funèbre du Prince Alphonse à Saint-Denis. On lui doit aussi ce message bouleversant et mémorable lors de la déposition du coeur de Louis XVII à la basilique Saint-Denis en juin 2000. (2)

 

 

Ses obsèques seront célébrées par S. Exc. Mgr Michel Dubost, évêque d'Evry, le jeudi 22 août 2013, à 10h00, en l'église Notre-Dame de l'Assomption de Milly-la-Forêt (91490).

 

Sources :

 

(1) Monarchie Info

(2) http://www.institutducdanjou.fr/fr/actualites-diverses/247-deces-de-monsieur-labbe-christian-philippe-chanut.html

Partager cet article
Repost0

commentaires

C

Admettons cela comme vrai: Marie-Julie Jahenny, la stigmatisée bretonne morte en 1941, a pourtant indiqué que le futur roi ne serait ni dans aucun arbre généalogique connu ou officieux Naundorff
ou autre) donc ce ne sera pas Louis XX même si ce dernier l'aidera grandement: pour Mélanie Calvat, notre futur roi descendra bien de Louis XVII ce qui n'est pas le cas de Louis XX; de plus, le
futur roi ne le saurait même pas lui-même ou n'en a aucune certitude ou preuves familiales  selon beaucoup de saints car Dieu se le réserve


Quant aux Orléans ils descendent de Chiapini le palefrenier...
Répondre
C

Pourvu qu’il soit au Ciel ! RIP

Un surdoué dans la prêtrise ? Tentant de concilier la Tradition et la nécessaire ouverture voulue par Paul VI: sa messe dite Chanut était exemplaire sans compter ses sermons; un grand bonhomme
assurément mais attaqué de toute part, vivant dans le bourbier maçonnique d’Evry-Corbeil aux douteux évêques (inscrit à minima au siècle pour celui actuel) dont même feu l’abbé Salinoc (+RIP) de
Longjumeau, que l’abbé Chanut a fort bien connu, a refusé les sacrements au jour de sa mort (Mgr Herbulot le maçon).

Sa seule erreur ? En tant que prêtre coiffé d’un historien de surcroît, celle du sacrilège de la cérémonie de la prétendue restitution du cœur de Louis XVII à St Denis, car Mélanie Calvat et
beaucoup d’autres saints avaient indiqué de la part du Ciel que Louis XVII n’était pas mort au Temple, sans compter, qu’aussi bien intentionné qu’il soit, Louis XX ne descend pas en ligne mâle
directe de Louis XIV (il y a un roi d’Espagne descendant de Louis XIV, qui n’ayant pas eu de fils, mit sa fille sur le trône laquelle trompa son mari de roi avec un de ses ministres, lequel roi
malgré la frappante ressemblance constatée par la cour du rejeton avec ledit ministre, le reconnût néanmoins comme sien et qui est son ancêtre) donc il y a rupture de la loi salique et Louis XX,
dont l’abbé fût le confesseur, usurpe le titre...
Répondre
I


On disait aussi de Charles VII qu'il n'était pas le fils de son père le roi... Mais sainte Jeanne d'Arc n'a pas cru aux racontars. La rupture dans la loi salique n'en est pas une, la reine en
question a épousé son cousin, petit-fils par son père du roi défunt. Le duc d'Anjou actuel descend bien de Philippe V d'Espagne, petit-fils de Louis XIV, de père en fils. Ce qui compte ce n'est
pas la colatéralité ou pas mais l'ascendance mâle de père en fils.


Cette ascendance par les hommes donne : Louis-Alphonse, duc
d'Anjou (dit Louis XX), fils d'Alphonse de Bourbon, duc
d'Anjou, fils de Jacques-Henri, duc d'Anjou et de Ségovie, fils d'Alphonse XIII d'Espagne, fils d'Alphonse XII d'Espagne, fils d'Isabelle II et de François d'Assise, fils de François de Paule, fils de Charles IV d'Espagne, fils de Charles III d'Espagne, fils de Philippe V d'Espagne, petit-fils de Louis XIV. (Source: Abrégé généalogique mis à jour sur la succession de France, Les aînés de
la Maison de Bourbon depuis 1883 in Paul WATRIN, La Tradition
Monarchique, 1916, thèse de doctorat d'Etat en droit, rééd. sous la direction de Jean-Pierre Brancourt, augmentée d'une préface, d'une mise à jour critique et d'une bibliographie par Guy
AUGE, Diffusion Université-Culture, Paris 1983.)


 


Cdt.