Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 19:46

Dans un entretien au Figaro, la journaliste et essayiste Natacha Polony déplore que Vincent Peillon se concentre sur la "théorie du genre" à l'école pendant que les inégalités à l'école ne cessent de croître..., et dénonce les mêmes maux que ceux dénoncés par Farida Belghoul il y a quelques mois, dont les "pédagogies constructivistes" (l'enfant qui construit son propre savoir...) "[L]'école, dit Natacha Polony, est incapable d'apprendre aux élèves à lire et à écrire. Elle ne fabrique plus des citoyens, plus des hommes libres, mais des incultes qui seront dépendants des discours les plus idiots!". C'est-à-dire des personnes plus facilement manipulables par les élites...

 

 

Natacha Polony : «L'école ne fabrique plus des hommes libres, mais des incultes !»

 

Le Figaro Mis à jour le 16/02/2014 à 11:49 Publié le 14/02/2014 à 19:58

 

... Hormis cette dérive sociétale, quelles sont les causes profondes de cette faillite de l'école de la République?

 

Il y a deux problèmes qui se conjuguent. Le premier dépend de l'école elle-même. Depuis les années 70, les pédagogies constructivistes, d'après lesquelles c'est l'enfant qui construit lui-même son savoir, ont pris le pouvoir dans l'enseignement. Par exemple en ce qui concerne l'apprentissage de la lecture, les neurosciences prouvent que la méthode syllabique est plus efficace que les méthodes mixtes ou globales. C'est pourtant ces dernières qui sont privilégiées par la majorité des enseignants. Pour lutter contre l'illettrisme, il faut revenir d'urgence aux méthodes classiques et arrêter de caresser les élèves dans le sens du poil.

 

... Vincent Peillon se veut un ministre philosophe et connaisseur de l'histoire de l'école. Mais il se paie de mots et se réfugie derrière les valeurs et les principes pour mieux pratiquer l'ambiguïté. Les grandes déclarations sont pour lui un moyen d'éluder les vraies questions qui sont la refonte du système des mutations, pour que les jeunes professeurs ne soient plus parachutés dans les classes les plus difficiles, et celle des méthodes d'apprentissage. Comme ses prédécesseurs, il préfère se concentrer sur des questions annexes et dérisoires: les rythmes scolaires, les 60 000 postes supplémentaires ou encore la théorie du genre. Pendant ce temps-là, l'école est incapable d'apprendre aux élèves à lire et à écrire. Elle ne fabrique plus des citoyens, plus des hommes libres, mais des incultes qui seront dépendants des discours les plus idiots! Si 80 % d'une classe d'âge va jusqu'au baccalauréat aujourd'hui, l'école est pourtant plus inégalitaire que jamais. Les statistiques sont terribles. Dans les années 60, 14 % des élèves des milieux défavorisés accédaient aux grandes écoles. Ils ne sont plus que 6 % aujourd'hui.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/02/14/31003-20140214ARTFIG00382-natacha-polony-l-ecole-ne-fabrique-plus-des-hommes-libres-mais-des-incultes.php

via https://www.facebook.com/PrintempsFrancaispourTous/posts/1462547717306358?stream_ref=10

 

Dans une video sur la théorie du genre à l'école, du 31 octobre 2013, Farida Belghoul expliquait la même chose

 

 

« Un acte fort et symbolique, ça va être de décrocher des murs des écoles les croix du Christ. Et pour ne pas laisser la place vide, parce que si la place était vide, on se retrouverait justement dans le vide, on va y mettre le buste de Marianne. ... Jules Ferry va se servir de l'école pour rendre les élèves athées; le but est de leur imposer de ne plus croire en Dieu.

... Et un siècle plus tard, on a un socialiste, Lionel Jospin, ministre de l'Education nationale en 1989. Il va continuer le travail de Jules Ferry en disant : "Je veux que les élèves construisent leurs propres savoirs". Ca va être la loi d'orientation sur l'éducation du 10 juillet 1989 qui, après avoir coupé les enfants du Ciel, va les couper de leurs maîtres. L'élève va être un petit peu comme Champollion devant les pyramides, il va devoir deviner tout seul tous les savoirs dont il va avoir besoin au cours de sa scolarité. Le maître n'existera plus, il ne sera plus qu'une sorte d'animateur qui permettra d'organiser entre les enfants de la classe des "conflits socio-cognitifs". Toute la dimension de transmission entre le maître et l'élève va disparaître.  

Ce constructivisme qui explique en fait l'illetrisme et l'échec scolaire, et consiste à couper, scier les transmission, s'est effectué dans un premier temps du Ciel à la terre, puis du maître à l'élève.

Puis parallèlement, on va commencer aussi dans le cadre de ce constructivisme, à couper l'enfant de ses propres parents. Les méthodes feront que les parents ne seront plus du tout capables de suivre la scolarité de leurs enfants. ... Partie de la devise "Liberté, égalité, fraternité"... nous amène à considérer qu'une autre devise se cache derrière ces trois mots magiques, qui est "athée, illettré, Lgbt"

 

 

 

Nicolas Domenach dira-t-il à Eric Zemmour de Natacha Polony qu'elle tient des propos "complètement délirants" et qu'elle est "d'extrême droite" ?

 

 

. Progression de l'illettrisme : la Cour des comptes brocarde la gestion de l'"Education nationale" par le gouvernement socialiste actuel (Rapport du 22 mai 2013)

. Enquête PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves) de l'OCDE : L’ascenseur social de l’école française en mauvais état (7 décembre 2013) : plus d'inégalités à l'école en 2012 qu'il y a neuf ans. L'état de l'école en France s'est "dégradé" et il y a "beaucoup plus d'élèves en difficultés" par rapport aux années passées.

 

... Pendant ce temps, la priorité des priorités pour Vincent Peillon c'est "déconstruire les stéréotypes", tous sauf le stéréotype LGBT biensûr (!) et la "lutte contre l'homophobie en milieu scolaire" ! Sous couvert d'"égalité", et alors même que les inégalités explosent, c'est la propagande homosexualiste et l'"identité de genre" (sic) qu'on enseigne à l'école.

Partager cet article
Repost0

commentaires

O

ce qui arrive quand nous sommes gouvernes par des gens qui n'ont recu aucune formation pour gouverner ! De simples enseignants (pour la plupart) besogneux, dont on se demande comment ils ont
obtenu leurs diplomes...


Pas un enseignant ; on n'en prend qu'un pour exemple: boboland : HEC Paris, Institut Etudes Politiques, Paris, Ecole Nationale d'Administration,, (premier job a la Cour des
Comptes...!!!!)


A vecu aux Etats-UNis pendant l'ete 1974..


Voyage recent aux Etats-Unis, et il n'est meme pas capable de s'exprimer en anglais....  C'est d'un grotesque.... Toutes ces annees d'etudes (!!!) pour ne maitriser que sa langue maternelle
?? Faut croire que les grandes ecoles parisiennes n'aient pas des professeurs de langue a la hauteur de leurs pretentions.
Répondre

Articles Récents