Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 11:46

Moscow denounces gun attack on pro-Russian activists in Eastern Ukraine

 

Published time: March 10, 2014 10:00

A girl holds a banner reading "Kharkiv, Donetsk, Sevastopol" as pro-Russian supporters attend a rally under the statue of Lenin in the centre of the eastern Ukrainian city of Kharkiv on March 8, 2014 (AFP Photo / Sergey Bobok)

 

Traduction Christ-Roi

 

Moscou dénonce une attaque à main armée sur les militants pro-russes dans l'Est de l'Ukraine

 

Le ministère russe des Affaires étrangères a critiqué les gouvernements occidentaux et les médias de fermer les yeux sur les incidents alarmants en Ukraine, au sujet d'une attaque à main armée sur un rassemblement pro-russe dans la ville de Kharkov (Ukraine de l'Est, 2e plus grande ville d'Ukraine, capitale de la République socialiste soviétique d’Ukraine de 1917 à 1934.    NdCR.)

 

Selon des témoins oculaires, sept ou huit hommes masqués ont conduit une mini-fourgonnette à un rassemblement samedi (8 mars NdCR.) dans le centre de Kharkov, qui réclamait un référendum régional sur le fait de savoir s'il fallait suivre l'initiative criméenne de rattachement à la Russie.


Les hommes armés de battes et d'armes de poing ont tendu une embuscade à trois militants, qui revenaient du rassemblement.

 

"Ils ont menacé de nous tuer. J'ai couvert ma tête de telle sorte qu'ils ne m'ont frappé que sur les mains. Nous avons à peine réalisé ce qui venait de se passer », dit l'une des victimes en direct des Nouvelles du journal.

 

Les assaillants ont tiré plusieurs coups de feu dans la bagarre, blessant l'un des militants pro-russes dans le dos. La blessure n'était pas mortelle.

 

L'agression est un des nombreux incidents qui selon le ministère russe des Affaires étrangères, ont été ignorés dans l'ouest. A également été cité la détention et la déportation de sept journalistes russes de l'Ukraine sur la présomption d'information biaisée.

 

Il y a aussi le blocage de voyage de Russes vivant à la frontière, qui a été rapporté récemment par le service de garde-frontière ukrainienne. Le service a dit qu'il a interdit à quelques 3500 personnes, dont 16 journalistes, d'entrer dans le pays, environ 500 personnes chaque jour.

 

"Le silence honteux de nos partenaires occidentaux, des groupes de défense des droits et des médias étrangers est déconcertante", a déclaré le ministère dans un communiqué.

 

La Russie considère le gouvernement de Kiev, qui a été imposé à la suite d'un coup d'État le mois dernier, illégitime et fortement influencé par des forces radicales, qui ont joué un rôle clé dans le coup d'Etat.

 

 

Plusieurs régions de l'Est de l'Ukraine partagent ce point de vue, tandis que la République autonome de Crimée doit organiser un référendum dimanche prochain pour savoir si elle doit rechercher une plus grande indépendance de la capitale, ou demander à rejoindre la Russie.

 

Les autorités de Crimée ont dénoncé le gouvernement auto-proclamé à Kiev et ont déclaré que toutes les forces de la législation ukrainienne et des militaires déployés dans la péninsule doivent désormais avoir leur autorisation. Les autorités de la Crimée ont demandé à la Russie de fournir une assistance pour assurer la paix et l'ordre dans la région.

 

La Crimée a commencé à protester après que les nouvelles autorités de Kiev aient introduit une loi abolissant l'utilisation d'autres langues à des fins officielles en Ukraine. Plus de la moitié de la population de Crimée est russe et utilise uniquement cette langue pour leur communication.

 

Les faits que vous devez savoir à propos de la Crimée et pourquoi elle est en crise

 

En vertu du traité de partition russo-ukrainien déterminant le sort des bases militaires et des navires en Crimée - signé en 1997 et prolongé en 2010 - la Russie est autorisée à avoir jusqu'à 25.000 soldats, 24 systèmes d'artillerie (d'un calibre inférieur à 100 mm), 132 véhicules blindés et 22 avions militaires, sur le territoire de la péninsule. La flotte russe de la mer Noire est autorisée à rester en Crimée jusqu'en 2042. Moscou règle chaque année une dette de 97,75 à Kiev pour le droit d'utiliser les eaux ukrainiennes et les fréquences radio, et pour compenser l'impact environnemental de la flotte de la mer Noire.

 

 

Source: http://rt.com/news/kharkov-gun-attack-denounced-842/

Partager cet article
Repost0

commentaires

O

"Le ministère russe des Affaires étrangères a critiqué les gouvernements occidentaux et les médias de fermer les yeux sur les incidents alarmants en
Ukraine,".....


ils ne critiqueront pas, car ce sont eux qui ont commence a mettre la pagaille, et commandite.... comme le satanique bhl....
Répondre