Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 12:35

Comme nous le disions, et malgré les mensonges du gouvernement ou de la “communauté LGTB”, le “mariage gay” n’est pas une simple extension du droit au mariage pour les homosexuels (puisque ces derniers ont toujours pu se marier, tant que c’était dans le cadre normal et naturel du mariage) mais bien un changement en profondeur du statut de cette institution fondamentale, et donc de ce qu’elle implique.

En effet, le projet de loi du gouvernement reprend celui de la sénatrice Esther Benbassa qui préconise un vaste changement des terminologies utilisées dans le Droit Français : “père” et “mère” seront remplacés par “parents”, “mari” et “femme” seront remplacés par “époux”, “congé de paternité” deviendra “congé de parentalité”, le “père” devenant ici “second parent”…

Un changement radical de son statut, faisant passer le mariage d’un cadre symbolique et filiatoire, permettant la fondation d’une famille reconnue par la communauté, à un simple contrat entre personnes partageant une pratique sexuelle commune, en l’occurrence une pratique déviante.

Ce qui nous menace est donc grave : il ne s’agit pas d’une simple revendication d’une minorité qui subirait une injustice (ce n’est pas le cas), mais bien d’une offensive contre l’édifice moral de notre Patrie, s’inscrivant dans le processus de destruction systématique du “Père” par une clique d’hystériques semi-dément-e-s. Ce processus de décivilisation ayant pour finalité la destruction des repères, des institutions séculaires, des normes naturelles, de cet ordre social enracinant les Hommes dans le Sens.

Sans racines ni repères, sans morale ni filiation symbolique, les Hommes deviennent malléables, vulnérables, et dénués de tout principe qui pourrait faire obstacle au règne totalitaire du matérialisme capitaliste et de la modernité.

Les masses présentent alors toutes les caractéristiques du cheptel : dormir, bouffer, baiser. Bosser, consommer, et crever. Sans jamais réaliser le degré extrême d’aliénation qui détermine l’ensemble de ces comportements, pour la simple raison que les capacités intellectuelles le permettant trouvent leur source (la sublimation libidinale) totalement tarie par le “jouir-sans-entrave” érigé en dogme social suprême.
Le totalitarisme est alors optimal, souple, s’installant sans recours à la force (hormis la contrainte de la force légale, la loi qui rappelons-le est la source du droit dans ce pays, en dehors de tout droit naturel et de toute contrainte morale, du moment qu'elle est le fruit de la Volonté générale, Ndlr...), tel que le décrivait à merveille Aldous Huxley.

Un totalitarisme tellement optimal et imparable qu’il en serait presque admirable s’il n’était pas si abjecte. Tellement optimal, qu’il ne peut être qu’une oeuvre in-humaine, l’oeuvre de Satan.

Détail de l’histoire sans doute, mais notable tout de même : Esther Benbassa est Juive.

Vincent Vauclin

 

Source: http://la-dissidence.org/2012/09/28/notes-sur-le-processus-de-decivilisation-2/ 

---------------------------------

Note de Christroi. Rappelons que le mariage, à Rome sous César, était entre un homme et une femme. Et si dans l'Antiquité, l'homosexualité était répandue, à aucun moment, sous quelque tyrannie que l'on se place, on ne voit de "mariage" homosexuel... Si bien que le projet actuel de légalisation du "mariage" homosexuel, peut être analysé comme un phénomène inédit dans l'histoire de l'humanité.

Partager cet article
Repost0

commentaires