Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 06:58

Le Gulf Stream et le courant de l’Atlantique Nord à l’agonie

Le courant « Loop » du Golfe du Mexique déjà mort

La chaleur et la sécheresse extrêmes en Russie, les inondations en Asie, les froids mortels en Amérique du Sud, tous reliés à la catastrophe de BP.

Par The Earl of Stirling – Le 2 septembre 2010

Notre planète connaît une version réelle du film « Le Jour d’après«  en ce moment. Des records de chaleur (jusqu’à 39-40C ou 100-104F à Moscou) et la sécheresse en Russie, la chaleur extrême et les inondations dans une grande partie de l’Asie (Chine, Pakistan, etc…), et les froids mortels en Amérique du Sud sont tous le reflet de changements rapides dans l’évolution de la météo mondiale qui sont causés par des changements dramatiques dans le Gulf Stream et le courant de l’Atlantique Nord (également appelé la dérive nord-atlantique) et le courant de Norvège, etc. provoqués par les grandes quantités de pétrole déversées dans le Golfe du Mexique par la catastrophe de British Petroleum [Ndlr. La pollution atmosphérique serait un autre facteur de l'affaiblissement du Gulf stream].

Un physicien italien, le Dr Gianluigi Zangari, de la prestigieuse Division de Recherche de l’Institut National de la Physique Nucléaire aux laboratoires nationaux de Frascati (LNF) de l’Institut National de la Physique Nucléaire (INFN) en Italie, est arrivé avec quelques résultats scientifiques surprenants. Le Dr Zangari s’est spécialisé dans les recherches et les analyses sur le climat mondial. Il a constaté que l’énorme quantité de pétrole dans le Golfe du Mexique, de la catastrophe de BP, a provoqué une rupture du courant « Loop » dans le Golfe. Et, de plus, que cela a abouti à un affaiblissement dramatique dans la vélocité du Gulf Stream et du courant de l’Atlantique Nord, et une réduction des températures des eaux de l’Atlantique Nord de 10C.

Il s’agit d’une expérience de physique de niveau universitaire qui utilise un bac d’eau froide et d’y injecter un jet d’eau chaude coloré. Vous pouvez voir les limites des couches du jet d’eau chaude. Si vous ajoutez du pétrole pour le bac, cela décompose les limites des couches du jet d’eau chaude et détruit efficacement la vélocité du courant. C’est ce qui se passe dans le Golfe du Mexique et dans l’Océan Atlantique. L’ensemble de la « rivière d’eau chaude » qui s’étend des Caraïbes jusque sur les bords de l’Europe de l’Ouest se meurt à cause du Corexit que l’Administration Obama a permis à BP d’utiliser pour cacher l’ampleur de la catastrophe pétrolière du Deepwater Horizon de BP. Les quelque deux millions de gallons du Corexit, ainsi que plusieurs millions de gallons d’autres dispersants, ont fait que la majeure partie des deux cents millions de gallons de pétrole brut, qui ont jailli depuis des mois de la tête du puits BP et des autres sites avoisinants, de surtout couler au fond de l’océan. Cela a contribué à dissimuler une grande partie du pétrole, avec l’espoir que BP pourrait sérieusement réduire les amendes fédérales du désastre pétroler. Cependant, il n’existe actuellement aucune façon efficace de « nettoyer » le fond du Golfe du Mexique, dont environ la moitié est couverte de pétrole brut. En outre, le pétrole s’est écoulé le long de la Côte Est de l’Amérique et jusque dans l’Atlantique Nord, et il n’y a aucun moyen de nettoyer efficacement ce pétrole des « fonds marins ».

Cette énorme quantité de pétrole brut recouvrant une zone aussi immense a sérieusement affecté les systèmes actuels du courant Loop, du Gulf Stream et de l’Atlantique Nord, en brisant les limites des couches du jet d’eau chaude.

 

Il y a plusieurs noms pour la thermorégulation de la « rivière d’eau chaude » qui empêche l’hémisphère nord d’entrer dans une nouvelle ère glaciaire. La première section porte le nom de « courant Loop » qui commence dans les Caraïbes, s’écoule autour de la péninsule du Yucatan avant d’entrer dans le Golfe du Mexique, puis fait des boucles autour du Golfe et se dirige du côté est pour passer entre Cuba et la Floride. À ce stade, le courant est appelé le « Courant de la Floride » et il s’écoule des Keys tout le long de la côte est de l’Amérique (Floride, Géorgie, Caroline du Sud et une partie de la Caroline du Nord) jusqu’à Outer Banks. À partir d’Outer Banks, le courant se dirige dans l’Atlantique Nord où il est connu comme le « Gulf Stream ». Finalement, le Gulf Stream devient le Courant Nord Atlantique, qui devient finalement par la suite le courant de Norvège et le courant des Canaries. La raison pour laquelle ce système a plusieurs noms est historique. Tout ce système n’a pas été découvert en même temps et le système de courants n’a pas été entièrement connu ou compris pendant des années. Benjamin Franklin, un de mes pères fondateurs préférés de l’Amérique est la personne qui a nommé une partie de ce système, le « Gulf Stream » dans les années 1760. Il convient de noter que cette « rivière d’eau chaude » ne commence pas avec le courant Loop, il fait partie d’un système beaucoup plus vaste qui inclut le courant équatorial de l’Atlantique Sud qui s’écoule vers le nord le long de la côte du Brésil (le courant du Brésil du nord), et devient le courant des Caraïbes, puis il est renommé le courant du Yucatan puisqu’il coule vers le nord dans le détroit de Yucatan. Tout ce système est un des principaux processus de thermorégulation mondiale qui régularise les températures de la planète.

Sur la base de ce qui s’est déjà produit (au courant Loop et aux courants du Gulf Stream et de l’Atlantique Nord, etc. et de la situation météorologique mondiale), et sur ce qui continue à se produire, nous pouvons prédire une augmentation dans les changements climatiques mondiaux très sérieuse et proche dans le temps. Nous pourrions être en train d’entrer dans une toute nouvelle ère glaciaire complète [Ndlr. par affaiblissement du courant du Gulf Stream]

Il n’y a aucun moyen connu de nettoyer les énormes quantités de pétrole brut en liberté, dépouillées de ses éléments plus légers par les dispersants, reposant maintenant sur le fond du Golfe du Mexique et dans certaines parties importantes de l’Océan Atlantique (où passe le Gulf Stream).  

Source et suite via Contre-Info

 

- Cataclysme en vue ? Lindsey Williams explications alarmantes sur l'accident Bp

Marée Noire Golfe Du Mexique : BP Cache Les Preuves

Partager cet article
Repost0

commentaires

J


Enfin des "réactionnaires" tenant des propos cohérents sur l'évolution du climat,


rappelant qu'il n'y a pas d'"antinomie" entre "réchauffement" et "refroidissement" et qu'il y bien une dangereuse évolution d'origine anthropique


 


 



Répondre