Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 18:58

Dans la tradition de toutes les guerres républicaines du XXe siècle engagées par des gouvernements de gauche et terminées par des gouvernements de droite..., François Hollande est devenu en deux ans et demi le président le plus guerrier de la Ve République :

 

Francois-Hollande-le-President-le-plus-guerrier-de-la-Ve-.png

Mensonge honteux: quand Hollande fustigeait la droite et exigeait le retrait d'Afghanistan!


Mali Centrafrique Irak Syrie (Demain LIbye?) : François Hollande Le Président Le Plus Guerrier De La Ve République!

 

Trois guerres en deux ans!

 

Pour la troisième fois en deux ans seulement, en engageant militairement la France en Irak, François Hollande confirme son rôle de Président le plus guerrier de l'histoire de la Ve République en un temps si court.

 

À chaque fois, c'est le même argument bushiste qui est avancé : lutter contre le terrorisme, que ce soit au Mali et en Centrafrique depuis 2013, aujourd’hui en Irak ou demain, probablement, en Syrie et en Libye. À tel point que le président français François Hollande est régulièrement taxé (à juste titre) de néoconservateur en s’alignant ainsi sur les États-Unis.

 

Lundi, à l’occasion de la conférence sur la paix et la sécurité en Irak, organisée à Paris avec une trentaine d’États représentés, le chef de l’État français a de nouveau défendu la nécessité de frapper militairement l’État islamique (EI), que les autorités françaises n’appellent plus désormais que par son acronyme en arabe, Daech (Etat islamique, Ndlr), pour lui dénier le droit de constituer un État. « Les États-Unis ont agi pour former une large coalition. La France y prendra sa part », a-t-il expliqué.

 

[...] Sans surprise, François Hollande a surtout insisté lundi sur la nécessité de la lutte contre le terrorisme, qualifiée de « menace globale ». Même si la référence est involontaire, la rhétorique rappelle évidemment celle de George W. Bush et sa guerre globale contre le terrorisme. « Telle est la menace, elle est globale, la réponse doit donc être globale », a expliqué lundi François Hollande qui a rebaptisé la conférence « sur la paix et la sécurité en Irak, et contre le terrorisme ».

 

 

Il faut « punir tous ceux qui sont associés de près ou de loin » à l’EI, a-t-il également déclaré, avant de redire sa volonté de « punir les responsables ». « Punir », c’était déjà le terme, très contesté à l’époque, que le président français avait utilisé pour appeler à des frappes militaires contre le régime de Bachar al-Assad. Et comme il y a un an, Hollande est prêt à intervenir militairement sans mandat de l’Onu. Quant aux procédures françaises, il n’a, cette fois, même pas évoqué l’organisation d’un débat parlementaire.

 

 

Surtout, François Hollande a fait le lien entre l’intervention militaire en Irak et le risque terroriste qui pèse sur la France. « Alors que la France se tient prête dans ces moments décisifs pour sa sécurité, car c’est bien aussi la sécurité de la France que menace Daech, ce pseudo-État islamique », avait déjà déclaré depuis Abou Dhabi le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian. Une rhétorique déjà abondamment utilisée par le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, qui défend à l’Assemblée son projet de loi antiterroriste. « Nous faisons face à une menace inédite, par sa nature et par son ampleur. (…) Face à ce phénomène inédit, notre riposte est globale : nous combattons les terroristes à l'intérieur et à l'extérieur », a-t-il expliqué au JDD.


Selon Cazeneuve, la France fait face à un risque d’attentat : « Cette menace est diffuse. Et d'autant plus dangereuse. » « Nous sommes obligés de nous défendre parce que nous sommes au bout du fusil »juge également Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères. Un des principaux responsables de la lutte antiterroriste en France, Loïc Garnier, à la tête de l'Unité de coordination de la lutte antiterroriste (Uclat), a même affirmé lundi « Aujourd'hui, nous n'en sommes plus à nous demander s'il y aura un attentat en France, mais quand. » À tel point que certains médias en sont à dresser un pseudo-portrait-robot du « prochain attentat terroriste en France ».

Là encore, le parallèle avec les États-Unis interroge. Bush avait résumé le pilier de sa doctrine par la phrase suivante : « Mener le combat contre l’ennemi chez lui avant qu’il ne puisse nous attaquer chez nous. » Cela a mené les États-Unis durant les années 2000 à développer le concept des « frappes préventives », les interventions dans des pays qui ne représentaient pas une menace immédiate (Irak, Pakistan) et, d’une manière générale, la permanence d’actions militaires aux quatre coins de la planète, de la Somalie au Waziristan.

 

Source: http://zebuzzeo.blogspot.fr/2014/09/mali-centrafrique-irak-syrie-demain.html

Partager cet article
Repost0

commentaires

O

si j'etais hollande et cie, comme ils ont une prescience de la dangerosite de daech (c'est qui ca ??).. ils devraient savoir que les dangereux terroristes, qu'ils pretendent combattre, ne se
tromperont pas de cibles !!! Ce ne sont pas les Francais qu'ils pointeront au bout de leurs fusils, mais les imbeciles qui manipulent l'opinion contre eux.... qui vivra verra.. ou ne vivra pas.
Répondre
O

j'aimerais vous partager la reflexion d'un de mes amis qui n'est pas monarchiste (pas encore... ca vient tout doucement ) et un nouveau converti, comme quoi la FOI Catholique rend plus intelligent


"Nous sommes confrontés à une nouvelle folie des hommes: Se réclamant musulmans, Ils partent en guerre ou se lèvent couteaux à la main au nom d'un Dieu.
Et oui l'égorgement terrifie, et tout le monde s'indigne..... OR
La Terreur ( la révolution Française ) a vu roulé au bas des guillotines plus de 17 000 têtes sans compter les fusillés. Chiffre approximatif.... 17 000 têtes !!!!!  Et tout le monde
s’enorgueillit de cette période........... "


a quoi j'ai repondu: 'oui les gars de la revolution francaise ont guillotine au nom de satan, satan qui est le roi (pardon) des cons'.


 
Répondre