Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 15:09

Au Liechtenstein, le Prince règne conjointement avec le peuple. Avec 53% des votants s’exprimant contre l’initiative dépénalisant l’avortement, on a pu constater dimanche 18 septembre que l’un et l’autre savait s’entendre.

Dans ce petit Etat de 160 km², le Prince, le peuple, le gouvernement et l’Eglise, les 4 piliers de ce territoire, se sont tous prononcés contre la dépénalisation de l’avortement.

L’article 2 de la Constitution du Liechtenstein, qui énonce clairement « la puissance de l’État est incarnée par le Prince régnant et par le Peuple et doit être exercée conjointement », est on ne peut mieux illustré par le résultat du vote de dimanche.

Le Prince Aloïs avait annoncé qu’il mettrait son veto si l’initiative était adoptée. Dimanche, le peuple et le Prince ont parlé d’une seule voix. Déjà en 2003, le Prince régnant annonçait qu’il partirait si la réforme constitutionnelle étendant ses pouvoirs n’était pas adoptée. Résultat ? 64% des Liechtensteinois ont soutenu leur Prince. « Alois de Liechtenstein ira contre l’avis de son peuple », avait titré il y a quelques semaines l’agence de presse APIC. N’en déplaise à l’APIC, au Liechtenstein, l’avis du peuple et celui du Prince concordent bien souvent.

 

Source: http://www.ndf.fr/nouvelles-deurope/19-09-2011/liechtenstein-prince-et-peuple-contre-lavortement

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

O

Mea culpa, je viens de voire une faute de frappe, c'est Hilf''e'' et pas hilf.


Répondre
O

Vincent, sachez que le referendum à été le fait du gouvernement du premier ministre pas du prince ni de son fis. D'ailleurs au Liechtenstein si 1000 personnes (Liechtensteinoises) signent une
petition il y a referendum.

Au passage je tiens à apporté une petite présition par rapport à l'article, Alois n'est pas prince, même s'il exerce de facto sa fonction le prince du Liechtenstein est Hans Adam II son père.


Répondre
O

Non je suis desolé, je suis Liechtenstenois et j'ai voté contre.
Mais non tout ce qu'on dis ici et dans la presse est faux.
Le gouvernement du premier ministre n'a jamais proposé de legaliser l'avortement.
Le ''Hilf statt strafe'' n'est pas une legalisation de l'avortement mais le remplacement de la peine d'un ans de prison prévu par la loi pour ceux qui pratique l'avortement par une
hospitalisation.
Merci de corriger.


Répondre
V

Il a un peu une pratique gaulliste du référendum. Il en fait une sorte de chantage.


Répondre