Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 08:09

A l'occasion de la libération de Nicolas B., discours hier de Béatrice Bourges sur la liberté.

 

Lors de la libération de Nicolas B le 9 Juillet 2013, Béatrice Bourges a fait un discours sur la liberté Place de l'Odéon (Paris) dans lequel elle épingle l'oligarchie "qui se transmet le pouvoir de mains en mains". Texte du discours retranscrit : 

 

  • « Je voudrais vous dire combien je suis heureuse, d'abord, que Nicolas soit enfin libéré et puis que nous réussissions un soir de semaine à être aussi nombreux.
  •  
  • Si nous sommes réunis ce soir, c'est au nom de la liberté. Qui aurait pu croire qu'un jour nous aurions à manifster pour notr eliberté. Qui aurait pu croire qu'au pays des droits de l'homme notre liberté serait menacée. Car oui, notre liberté est réellement menacée. La liberté de s'exprimer, même de façon non-violente. Combien de gardes à vue jusqu'à maintenant, sans comper Nicolas ? Notre liberté de circuler. Il n'y a pas si longtemps, au jardin du Luxembourg, certains qui portaient le logo de la Manif pour tous ont été pris pour des délinquants et arrêtés. Liberté de penser, parce que penser différemment de l'idéologie dominante fait de nous des "extrémistes". Liberté de s'opposer, parce que s'opposer peut mener en prison. Et même maintenant encore, liberté maintenant et très prochainement d'éduquer nos enfants, puisque l'on veut les arracher à leurs déterminismes familiaux dès l'âge de deux ans ! He bien oui, notre liberté est menacée et pourtant, nous sommes là ce soir, debout, plus fiers et plus vivants que jamais. Nous sommes là, résistants, fiers, debouts, pour nous opposer à une nouvelle forme d'esclavage, celui de l'hédonisme, celui du consumérisme comme valeur suprême, celui du désir comme unique maître.
  • Non, nous disons non, lorsque le droit est au service de l'assouvissement des désirs de quelques-uns et non au service du Bien commun. Non, non, mille fois non, un monde où tout s'achète et tout se vend même nos enfants !
  • Non, non à un monde où ceux qui ne sont plsu rentables sont bons à aller dans les mouroirs ou à être jetés dans la tombe. Non, non à un monde où les plus fragiles et les plus faibles sont rejetés parce qu'ils font peur. Nous sommes aussi là pour dire à ceux qui nous gouvernent que nous ne voulons plus de ces règles du jeu biaisées oèu ce n'est plus le peuple qui a la parole mais une oligarchie qui se passe le pouvoir de mains en mains.
  • Non, non, de cette société-là nous ne voulons plus. Alors notre bataille, nous la menons car nous voulons d'une société plus humaine, de plus en plus humaine, d'une société qui n'est plus fondée sur le virtuel mais sur le réel. Une société où chacun a sa place. Où les familles sont valorisées, car des familles valorisées c'est la cohésion sociale renforcée. Nous sommes les résistants de la liberté, les résistants de la vérité, nous sommes les résistants de la vie. Cette résistance, menons-là avec audace, menons-la avec ardeur, menons-la avec courage. Soyons fiers, soyons fiers de nous-mêmes, car nous savons que nous l'emporterons, oui, nous l'emporterons, car c'est la vérité qui l'emportera sur le mensonge.
  • Alors oui, soyons fiers. Vive la Résistance, vive l'Espérance et vive la France ! »
  •  
  • Source video : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=R5klDc6KaSs

 

 

- Vincent Peillon souhaite rendre effectives les «séances d'éducation à la sexualité» dès la primaire

- 200 dollars le prix d'un bébé

- Ventres aux enchairs

Partager cet article
Repost0

commentaires