Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 20:40

Transgression, non-violence, autonomie, mobilité, complémentarité... Le Printemps Français s'articule autour de 9 principes de fonctionnement. 

 

Principes de fonctionnement 
La transgression

Pour révéler au grand jour les mensonges du pouvoir et l’injustice des nouveaux codes moraux qu’il tente de nous imposer, la transgression des règles est un mode d’action légitime. Nous ne sommes pas de ceux qui confondent la légalité avec la légitimité, les instruments du régime avec le bien fondé du pouvoir. Nous devons repousser les limites du système en révélant son impuissance face à la transgression. Affronter un pouvoir injuste passe par l’irrévérence, qui exerce sur lui une pression psychologique permanente… Sachons-nous en servir !

La non-violence

Notre deuxième mode d’intervention est l’action non-violente. L’État s’approprie la répression, il gaze des femmes et des enfants, falsifie les chiffres des manifestants, étouffe les témoignages. Nous lui opposons des actions pacifiques, déterminées, joyeuses et insolentes. L’émotion suscitée par la non-violence lui sert d’argumentaire. La violence, qu’elle soit policière ou militante, est une insulte à la civilisation.

La création d’événements

Notre troisième mode d’action est la création de situations concrètes. L’événement provoqué devient le média du militantisme. Nous devons rechercher l’efficacité politique du témoignage jusque dans sa mise en scène. Il s’agit de perturber la codification convenue de l’information pour créer un sens différent. Le nouvel impératif de la politique est d’installer l’événement au centre du débat. C’est de cette manière que nous briserons l’encerclement médiatique.

La présence insaisissable

Notre quatrième principe est d’être publics mais insaisissables. Nous sommes visibles de tous, nous parlons au grand jour, puis nous disparaissons, avant de réapparaître à nouveau. Nous allons ainsi tromper le système répressif du régime et démontrer que le pouvoir est moins dans la force détenue par une minorité que dans la liberté partagée par le plus grand nombre. Il n’y a chez nous ni « icône », ni « gourou », seulement des citoyens conscients et résolus.

La mobilité

La cinquième caractéristique de notre action est son renouvellement. Face à un pouvoir autoritaire, isolé, qui emploie la violence policière, nous opposons le modèle du réseau, de l’adaptation, de la fluidité. Notre message se crée des canaux de communication spontanés. Notre réputation nous précède de ville en ville…

Le discours

Le sixième de nos principes d’action est la promotion de nos valeurs. Elle doit utiliser des mots d’ordre créatifs mais clairs, reproductibles, répétés et transmis. Nous devons inlassablement dénoncer les mensonges du pouvoir et affirmer nos convictions. Allons à la rencontre des victimes de l’ignorance et de l’illusion, pour éclairer les consciences, gagner les intelligences et les coeurs. Nous devons gagner la bataille des idées.

L’action décentralisée

Notre stratégie consiste à agir à l’intérieur de la société civile, pour y provoquer, comme un ferment, une réaction en chaîne, lui donner un nouveau goût, une saveur nouvelle : lui donner le sens de sa liberté. Nous fonctionnons sur la base de structures décentralisées qui se coordonnent entre elles par groupes d’affinité et par réseaux de connivence. Partageant des objectifs communs, mettant en œuvre des moyens de communication fluides et directs, la complémentarité de nos actions contribue à créer un véritable barrage collectif et populaire.

L’autonomie et la loyauté

Contrairement aux mouvements centralisés, nous ne pensons pas nécessaire de définir dès le début la forme de l’action finale. Nous voulons préserver la souplesse nécessaire pour épouser la dynamique de notre montée en puissance. Le principe de subsidiarité doit prévaloir. Inversement, chaque composante doit se sentir responsable de la crédibilité collective du Printemps Français, et ne doit pas, par son action, mettre en cause la nouvelle dynamique qui se lève. La concentration des efforts doit l’emporter sur l’esprit de parti et de division.

La complémentarité

Nous ne prétendons pas nous substituer au mouvement dont nous sommes issus. Nous sommes tous des manifestants de la première heure pour la famille et le droit des enfants. Mais nous choisissons d’être là où d’autres ne peuvent pas aller, d’agir selon des modes qu’ils ne peuvent assumer. En ce sens, nous sommes complémentaires et non concurrents. Ni diviseurs, ni dissidents, quoi qu’en pensent certains, nous refusons d’être récupérés. Nous invitons tous ceux qui partagent les termes de notre manifeste à partager aussi ce principe essentiel.

 

Source: http://www.printempsfrancais.fr/472/principes-de-fonctionnement/

 

***

 

Le Printemps français a publié aujourd'hui son manifeste : http://www.printempsfrancais.fr/467/manifeste/

Partager cet article
Repost0

commentaires