Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 23:17

Extrait d'une tribune de Charles de Bourbon-Parme sur Vexilla Galliae :

 

 

[...] Le 11 novembre est le jour des soldats tombés pour la France, non pas seulement en 14-18, mais durant toutes ses guerres. Mon regard se tourne ainsi vers le passé de la patrie, et je songe à ceux qui, humbles ou grands, ont versé le sang, à Vouillé, à Roncevaux, à Poitiers, à Azincourt, à Marignan, à Rocroi, à Denain, à Fontenoy, à Valmy, à Austerlitz, à Waterloo, à Magenta, à Sedan, sur la Marne, à Verdun, à Dunkerque, en Indochine, en Algérie, au Liban et en Afghanistan. Je pense à ceux que la mort a laissé de côté et que les Français ont oublié, les grands invalides de guerre, qui mériteraient bien, eux aussi, sur leur tombe, la mention "mort pour la France". Je pense à ceux qui ont lié leur destin à ces soldats, leurs épouses et leurs enfants, mais aussi les parents qui donnèrent leurs fils, les simples Français qui donnèrent leur or, ces femmes courageuses qui se firent infirmières dans les hôpitaux de campagne.

 

Mon coeur et mon intelligence se tournent vers eux et leurs descendants.

 

 

Je suis dans la peine et l'énervement lorsque j'entends le Président de la République et les membres de son gouvernement nous parler de ces morts glorieux, nous parler de patriotisme, et notamment ces dernières années de patriotisme économique, alors qu'ils n'ont jamais cessé de minorer le courage des combattants, de dévaloriser les notions de patrie et de nation, de ridiculiser ceux qui les défendaient, de traîner dans la boue les hommes de courage et de passer sous silence l'histoire de la France non plus seulement avant 1789, mais avant 1945. Je refuse à de tels personnages le droit de me parler de la patrie et encore plus de m'appeler au patriotisme, alors qu'ils en sont eux-mêmes les fossoyeurs.

Ils invoquent la nation quand elle leur est utile, après l'avoir déchirée. Ils se trouvent bien sots devant l'inutilité de leur appel. Alors je pense à Bossuet, qui écrivait : "Dieu se rit des hommes qui se lamentent des maux dont ils sont la cause".

Mais laissons ces tristes sires de côté et retrouvons-nous ensemble pour penser à ceux qui donnèrent tout pour que nous vivions dans la paix et la prospérité. Notre douceur de vivre est le témoignage de l'utilité et de l'efficacité toujours actuelle de leur sacrifice.

A eux je dis : merci ! A nous je dis : soyons dignes !

 

Charles de Bourbon-Parme

 

Source: http://www.vexilla-galliae.fr/points-de-vue/editoriaux/556-les-morts-pour-la-france-acteurs-de-notre-present

 

 

. F. Hollande lance les commémorations du centenaire de la Ière guerre mondiale

. Affaire du 11 novembre 2013 : F. Hollande incarne-t-il vraiment la France ?

. Manuel Valls : « Historiquement, c'est la gauche qui a inventé la nation, en 1789 » (M. Valls, le 8 octobre 2013)

Partager cet article
Repost0

commentaires