Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 15:01

 

 

 

Les islamistes sont-ils les responsables du changement de population ? Telle est la seule et unique question que nous posons à Chauprade.

 

Lors de l’université d’été du Front National de la jeunesse, le franc-maçon modéré Aymeric Chauprade a présenté son "chemin stratégique réaliste", "pour prendre le pouvoir pour arrêter le changement de population" et "la perte d'identité de la France". Si on synthétisie sa pensée, sa doctrine revient à dire que lutter contre l'islamisation et les islamistes en France c'est lutter contre le changement de population qu'il condamne et pour lequel la lutte contre les islamistes est une priorité.

 

Cette pensée réductrice reçoit un certain nombre d'appuis. Du fait même de son simplisme elle a une capacité à attirer au front national le vote d'un grand nombre de citoyens mécontents de l'immigration, et de créer une majorité sur la base d'une assertion erronée.

 

Si nous reprenons l'article d'Aymeric Chauprade du 11 août définissant sa ligne anti-islamiste intitulé « La France face à la question islamique : les choix crédibles pour un avenir français », sa stratégie pour arriver au pouvoir ("il faut déjà arriver au pouvoir... pour limiter les effets nocifs des politiques américaines", déclare-t-il ici dans cette video) consiste à focaliser sur les islamistes devenus l'incarnation du mal et la source de tous nos maux.

 

Chauprade parle d'une "obsession antisioniste" chez ses adversaires, qui serait "le moteur de toutes leurs luttes qui n'a rien à voir avec le patriotisme français". Mais il reproduit lui-même la même obsession en la tournant contre les islamistes. Chez lui, l'antisionisme est devenu anti-islamisme. L'anti-islamisme devient l'alpha et l'omega du nouveau "patriotisme".

 

Argent-dette-In-Debt-we-trust.jpgSi Chauprade déclare n'avoir aucun problème à parler du groupe Bilderberg et des "logiques d'influence transnationales", il n'évoque jamais la loi Rothschild, dite "loi sur la Banque De France"..., le rôle de la FED et des banques centrales dans notre asservissement par la dette (rappelons ici le mot de Mayer Amshel Rothschild "Donnez moi le contrôle sur la monnaie d'une nation,et je me moque de qui fait les lois".)

 

Chauprade ne parle jamais non plus (ou quasiment jamais) des réseaux maçonniques, et s'il en parle, il n'ira pas au fond des choses mais se contentera de brasser du vent en surface afin de dire "vous voyez, j'en parle".

 

Selon Chauprade, lutter contre "la perte d'identité de la France" et "l'islamisation progressive de la société française", le "changement de population", c'est éliminer les djihadistes.

 

Il faut ""éliminer les djihadistes citoyens français", "écraser sous un déluge de feu ces fous", "butter les terroristes jusque dans les chiottes", considérer comme des "ennemis" les "1000 djihadistes disposant de la nationalité française", les "éliminer in situ ... rôle de nos services spéciaux de s’en occuper dès maintenant", "éliminer ses ressortissants djihadistes", écrit-il dans son article du 11 août.

 

Outre que ce raisonnement caricatural s'attache à éliminer les conséquences d'une politique en aval, sans s'attaquer aux causes en amont, la "stratégie" (sic) de Chauprade coince le nationalisme du début du XXIe siècle dans le piège d'une réédition du nazisme d'Hitler contre les Juifs dans les années 1930 et 1940, mais cette fois-ci tourné contre les musulmans.

 

Une telle "stratégie" est dangereuse pour la paix, dangereuse pour la France et le monde. Elle reproduit le vocabulaire totalitaire de l'élimination physique de l'opposant politique comme seule source de régénération de la société. Tout catholique doit évidemment dénoncer cette "stratégie" comme criminelle, honteuse et dangereuse.

 

Sur Christ-Roi, nous préférons analyser les causes de l'immigration en amont plutôt que de traiter des conséquences en aval. Ajouter du chaos au chaos ne sert à rien si ce n'est à servir la soupe aux maitres du monde.

 

En réalité, depuis les années 1940, le Grand remplacement a été conceptualisé dans les loges maçonniques ici en France, sans que les islamistes n'y aient pris part. Ces loges maçonniques, assurées du succès du fait du secret qui entourent leurs délibérations et leurs appartenances en dépit de toute transparence démocratique, sont toujours à la manoeuvre dans l'ombre aujourd'hui sans que Chauprade ne dise rien là-dessus.

 

Discuté et préparé minutieusement de longue date, le plan de "changement de population" n'a pas été conceptualisé par des islamistes, il l'a été par des politiciens "français" qui ont organisé le génocide des Français par substitution, en étant très souvent en liens avec des groupes ou intérêts étrangers qui étaient aussi ceux d'Israël.

 

Nous partageons donc en grande partie l'avis d'Elias Moutran (avocat libanais et militant pan-arabe, membre du comité exécutif du Congrès National Arabe et du Centre d'Etude pour l'Unité Arabe), lorsqu'il dit, dans un entretien au site Les non-alignés, avec bien plus de persuasion que Chauprade, que "lutter contre les ingérences sionistes dans l'Etat français c'est lutter contre le grand remplacement" (video ci-dessous).

 

 

 

 

Tant que l'ensemble des dirigeants sionistes au gouvernement, c'est-à-dire 100% des membres des gouvernements depuis 40 ans n'auront pas établi clairement une nouvelle doctrine visant à changer la ligne immigrationniste et à arrêter l'immigration de remplacement, nous ne voyons pas pour quelles raisons nous devrions changer d'avis ?

 

Toutefois, sans faire de l'antisionisme l'alpha et l'omega de cette analyse (à côté des sionistes il y a aussi les "libéraux"..., la 5ème colonne, des intérêts économiques et financiers qui ne sont pas les nôtres), il s'agissait de rééquilibrer le débat en contre-balançant l'assertion et la stratégie criminelle de Chauprade.

 

Nous aurions tout aussi bien pu demander si les islamistes étaient les responsables de la loi génocidaire d'avortement, dite loi Veil de 1975, qui à ce jour - à raison de plus de 200.000 avortements par an -, a entraîné la mort de 8 millions de Français non nés du fait de cette loi ?


. Génocide par substitution: programmé par le Grand Orient de France, discuté dans les "clubs de réflexion" et loges maçonniques, appliqué par le gouvernement de la "république française"

Partager cet article
Repost0

commentaires