Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 22:08

Après les populaires bonnets rouges, voici des "bonnets verts" jacobins, pro-nouvel ordre mondial compatibles, pro-mariage gay.. et tout et tout, " dans le pacte républicain : le dialogue, rien que le dialogue" (sic), puisqu'on vous le dit (!) le dialogue et l'écoute !... (cette fois-ci les pétitions de 700000 personnes ne seront pas jetées à la poubelle!.. enfin non, ne rêvez pas trop..), rassemblant des membres des partis "depuis la gauche de la gauche jusqu'au centre droit".

 

Ces Bonnets Verts ont choisi de jouer la carte de la division, de l'opposition et de la diabolisation des courageux Bonnets rouges, relégués dans le camp du mal avec l'étiquette de "violents". Cette méthode diabolisatrice et diviseuse est signée Secte maçonnique. La première violence émane en effet de l'Etat oligarchique qui détrousse tous les jours le peuple pour payer la "dette", le remboursement des intérêts, et le renflouement des banques privées à un niveau tel que le niveau de prélèvement fiscal atteint à la veille de 1789 est à présent largement dépassé... D'aucuns diraient "il n'y a plus qu'à faire la révolution camarades!..." Un peuple entier quasiment condamné à finir SDF pour payer les impôts... : en terme de solidarité on fait mieux ! Ces "bonnets verts" feront un bide complet au sein du petit peuple des salariés, ouvriers, artisans et paysans. Ils ne devraient d'ailleurs pas tarder à recevoir l'appui du franc-maçon hypocrite Jean-Luc mélenchon qui s'est récemment permis de se mettre à dos les Bretons en les insultant... Tout ceci ne les empêchera pas de recevoir l'appui logistique puissant des medias oligarchiques.

 

 

 

Qui se cache derrière les bonnets verts ? (Le Figaro)

 

Le mouvement créé en réaction aux bonnets rouges est porté par des associations d'utilisateurs de transports en commun. Et est officieusement soutenu par des membres de partis politiques très divers.

 

Mouvement créé opportunément après le recul du gouvernement face aux bonnets rouges, les bonnets verts cherchent eux aussi à faire entendre leurs revendications. Et si celles-ci sont claires - la suspension de la hausse de TVA sur les transports et une réduction du prix des transports en commun - les visages de ce nouveau groupe contestataire étaient jusqu'à présent peu identifiables.

 

Dans un post publié sur leur groupe Facebook mardi après-midi, les bonnets verts se sont dévoilés. Le mouvement «découle d'une protestation de plusieurs semaines [...] organisée par l'Association des Voyageurs-Usagers des Chemins de fer (Avuc)». Et si les bonnets verts ne sont pas à proprement parler une branche de l'Avuc, ils en sont bel et bien une émanation. Ils partagent notamment le même porte-parole, Willy Colin. Celui-ci précise toutefois que les causes défendues par les bonnets verts sont «plus larges que la seule problématique du train», sur laquelle se mobilise l'Avuc.


Un mouvement officiellement «apolitique»

 

Les bonnets verts disent désormais s'inscrire dans «une logique de collectifs citoyens», rassemblant tous les citoyens «concernés par les transports en commun». Willy Colin évoque également le soutien d'élus locaux, eux aussi concernés par la problématique des transports en commun par le biais des délégations de service public qu'ils accordent.

 

Et si le mouvement est officiellement «apolitique», il bénéficie du soutien de membres des partis «depuis la gauche de la gauche jusqu'au centre droit». Parmi les abonnés Twitter des bonnets verts, on trouve effectivement un secrétaire national du Parti socialiste, une responsable EELV mais aussi une cadre du Medef et même un sympathisant UMP. Mais les bonnets verts tiennent à préserver leur indépendance. Dans leur message Facebook, ils soulignent que leur mouvement est «spontané, non sponsorisé et non manipulé par des groupes de pression». Willy Colin acquiesce, prévenant «ceux qui voudraient s'emparer du mouvement» que les bonnets verts ne répondront pas «à ce type de sollicitations, de plus en plus nombreuses».

 

Une pique à peine dissimulée à leurs homologues carmins, dont ils condamnent le mode d'expression. «Rien ne justifie une telle violence. Nous sommes pour le dialogue, pas pour la casse.» Et quand les bonnets rouges se félicitent du recul du gouvernement sur l'écotaxe, les bonnets verts se désolent du report sine die de cette mesure qu'ils estiment «légitime». Seul point commun: le couvre-chef que les deux groupes ont choisi comme «signe de ralliement». Les bonnets verts ont d'ailleurs lancé un appel à la marque bretonne Armor Lux qui a produit les fameux bonnets rouges.

 

 

Source : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/11/05/20002-20131105ARTFIG00528-qui-se-cache-derriere-les-bonnets-verts.php

Partager cet article
Repost0

commentaires