Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 16:30

Il y a 18 mois François Hollande avait annoncé un "choc de simplification". Les agriculteurs ont réclamé aujourd'hui une simplification administrative. Des mesures ont été annoncées aujourd'hui par le gouvernement en vue d'"étendre le choc de simplification" aux particuliers. Mais rien concernant les agriculteurs.

 

Mobilisation-des-agriculteurs-le-5-novembre-2014---Simplifi.jpg

 

Les actions chocs des agriculteurs contre la paperasserie


Les agriculteurs, qui se sentent incompris et accablés par les contrôles et les réglementations, ont mené des actions ce mercredi dans tout le pays pour dénoncer le "choc de simplification".

 

A Toulouse, les agriculteurs ont déversé des milliers de litres de lisier, des ragondins mais aussi du purin. Même discours à Bourg-en-Bresse où près de 1.000 agriculteurs ont demandé au gouvernement de ne pas ajouter de la crise à la crise. A Paris, les agriculteurs franciliens ont choisi de faire une distribution gratuite de pommes de terre, d'oignons et de pommes. (1)

 

 

A Paris, les agriculteurs d'Ile-de-France ont organisé une distribution gratuite des fruits et légumes. A Pau (Pyrénées-Atlantiques) un millier d'agriculteurs et des dizaines de tracteurs sont attendus. Des cortèges similaires seront organisés à Marseille, Nantes, Bourg-en-Bresse, Valence et en direction de Saint-Brieuc. A Carcassonne (Aude), vignerons et céréaliers ambitionnent de bloquer la ville jusqu'à 17h. A Châlons-en-Champagne, un millier de viticulteurs de la filière champagne, habituellement absente des manifestations agricoles, seront même de la partie avec comme slogan: "Lâchez-nous la grappe"! .


A Dijon, un millier d'agriculteurs et une quarantaine de tracteurs étaient réunis pour manifester. Dans la matinée, ils se sont rendus devant l'Agence de service et de paiement (ASP, l'organisme qui contrôle les aides reçues par les agriculteurs) de Dijon pour murer la porte de ce bâtiment avec des carreaux de plâtre, a constaté une journaliste de l'AFP. D'autres actions de ce genre ont été constatées en Midi-Pyrénées par exemple.

 

Des slogans similaires, "Laissez-nous travailler", "Y a le feu dans nos campagnes", raisonneront ailleurs dans le pays. "Les paysans dans leur ensemble qui ont une vocation nourricière sont pris dans un carcan économique comme administratif et traversent une crise identitaire très grave", explique à l'AFP Thierry Huet, président de la Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles (FRSEA) Champagne-Ardenne.

 

"C'est autant une crise morale qu'économique", appuie Xavier Beulin, président de la FNSEA. "Les paysans sont dans un état anxiogène", a-t-il insisté sur RMC, dénonçant "des normes qui deviennent insupportables" et "des attaques permanentes, sur le bien-être animal par exemple".

 

Depuis septembre, le gouvernement a tenté de donner des gages aux agriculteurs. L'écotaxe a été enterrée, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a procédé au versement fin octobre par anticipation de 3,4 milliards d'euros d'aides de la Politique agricole commune (PAC). Et encore mardi 4 novembre, il a promis un guide pour favoriser l'achat de produits alimentaires français dans les marchés publics. Mais la mobilisation a été maintenue car l'inquiétude demeure. Et surtout depuis l'incendie d'un centre des impôts et de la Mutualité agricole à Morlaix dans le Finistère, la FNSEA craint d'être dépassée par sa base et veut reprendre l'initiative. (2)

 

Parmi les simplifications annoncées aujourd'hui par le gouvernement :

 

On trouve la facilitation des démarches liées à l'obtention des papiers d'identité... (une urgence absolue...), le paiement de timbres fiscaux par internet, l'automatisation des inscriptions aux listes électorales ou télé-inscription des enfants au collège ou en lycée, l’accompagnement personnalisé des demandeurs d’emploi sur internet devrait être généralisé au deuxième trimestre 2015. (3) (4)

Rien s'agissant des revendications des agriculteurs.

 

Add. 17h47. "Montrer que ça va mal dans les campagnes". "On attend des réponses du gouvernement sur l'embargo russe et l'assouplissement des règles", a déclaré Samuel Legrand, président des JA de Bourgogne. Selon lui, cette manifestation "est la dernière sommation": "s'il faut bloquer le pays, on le fera", a-t-il averti. (5)

 

Notes

 

(1) http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/les-actions-chocs-des-agriculteurs-contre-la-paperasserie-346224.html

(2) http://www.huffingtonpost.fr/2014/11/05/manifestations-agriculteurs-partout-en-france_n_6105166.html

(3) http://bfmbusiness.bfmtv.com/france/simplification-ce-qui-va-changer-pour-les-particuliers-844753.html

(4) http://www.boursorama.com/actualites/hollande-etend-le-choc-de-simplification-aux-particuliers-6843d7f4aa6b825addbf434a7e34a088

(5) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/11/05/97001-20141105FILWWW00294-des-agriculteurs-menacent-d-immobiliser-le-pays.php

 

. Mouvement des agriculteurs : Une expression populaire qui n'intéresse pas le gouvernement

 

Partager cet article
Repost0

commentaires