Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 21:50

Le shutdown budgétaire aux Etats-Unis empêche les négociations du Traité transatlantique qui étaient prévues la semaine prochaine à Bruxelles.

 

L'administration d'Obama a faire savoir aujourd'hui que les Etats-Unis suspendent les négociations sur l'accord de libre-échange avec l'Union Européenne à cause du blocage partiel du gouvernement américain.

 

Selon un communiqué de l'administration américaine, le représentant américain au Commerce Michael Froman a appelé le son homologue européen Karel De Gucht pour lui annoncer que les représentants américains ne pourraient pas se rendre à Bruxelles pour les négociations prévues la semaine prochaine à cause du blocage budgétaire.

 

Washington et l'Union européenne devaient tenir une seconde cession de négociations sur le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement.

 

En France, un shutdown budgétaire ne serait pas possible : le Parlement n'y est "pas un contre-pouvoir efficace". Ne pas voter le budget ne s'y est "jamais produit" (Nicolas Doze).

 

 

Add. 5 octobre 2013, 11h12. Le shutdown nous offre un répit de deux ans : UE/USA : négociations cruciales interrompues à cause du shutdown

 

Objectif: parvenir à un accord, au mieux dans deux ans, qui élimine au maximum les obstacles au commerce entre les deux rives de l'Atlantique.

 

Les bénéfices économiques d'un accord, pour l'UE, sont évalués entre 0,3 % et 1 % de croissance supplémentaire. Quels sont les enjeux et obstacles de cette négociation menée par Ignacio Garcia Bercero, représentant de l'UE, et Michael Froman, émissaire de la Maison-Blanche?

Le sujet divisait les Européens. Menaçant d'opposer son veto, Paris a obtenu que l'audiovisuel soit exclu des négociations. L'UE entend ainsi préserver les mesures de soutien à la culture, notamment les aides au cinéma.

Les deux parties souhaitent exporter davantage de produits agricoles, des produits laitiers côté européen et de la viande pour les Américains. Mais l'UE ne veut ouvrir ses portes ni au bœuf aux hormones américain ni aux OGM. Elle souhaite faire reconnaître ses appellations géographiques (type AOC). Les normes sanitaires et environnementales seront l'objet d'âpres marchandages.


Contre l'avis de Wall Street, Washington voudrait exclure les services financiers de l'accord. Le gouvernement américain redoute que les banques américaines profitent d'une harmonisation des règles pour réclamer moins de contrôles (mais c'est pourtant bien vers cette "harmonisation des règles" (sic) au niveau mondial que l'on se dirige ! NdCR).  Le Figaro présente la chose du point de vue favorable au lobby bancaire, en expliquant que "l'exclusion des services financiers serait un revers pour les banques européennes qui souhaitent un accès plus facile à Wall Street".

 

Source: http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/10/04/20002-20131004ARTFIG00612-ueusa-negociations-interrompues-a-cause-du-shutdown.php

 

En juillet 2013, Washington a décidé d'exclure les services financiers de la négociation sur l'accord de libre-échange UE-États-Unis, qui vient de démarrer. Le secrétaire américain au Trésor a prévenu le commissaire européen Michel Barnier. Jacob Lew, secrétaire au Trésor, veut exclure les services financiers dans la négociation de l'accord de libre échange entre l'Europe et les États-Unis. La nouvelle a été annoncée le 16 juillet 2013 à Washington, à l'issue d'une rencontre entre le secrétaire au Trésor et Michel Barnier, commissaire européen au marché intérieur, en charge des services financiers.


L'administration Obama redoute qu'une harmonisation des normes bancaires transatlantiques ne conduise à une dilution de la réglementation américaine, très stricte. L'industrie bancaire américaine, quant à elle, continue de soutenir la demande de l'UE, car elle s'oppose contre les nouvelles normes issues de la Loi Dodd-Frank de 2010, loi critiquée par Wall Street.


Les Européens, plus royalistes que le roi en somme, ... accusent l'Amérique de vouloir imposer ses normes à des banques qui exercent l'essentiel de leurs activités hors des États-Unis.

 

 

Source: http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/07/16/20002-20130716ARTFIG00474-le-secteur-financier-exclu-de-l-accord-de-libre-echange-ue-etats-unis.php

 

 

Le scandale de l'espionnage de leurs partenaires par les Américains, (scandale révélé par Edward Snowden qui a dû se réfugier en Russie... NdCR.), a mis sur la table le sujet de la protection des données personnelles. Il sera discuté pour la première fois dans une négociation commerciale.

 

Les barrières douanières vont être démantelées pour des secteurs déjà sinistrés comme le textile, les fruits et légumes : "Les droits de douanes entre les deux parties sont faibles: 3 % à 4 % en moyenne. Mais ils sont bien plus élevés sur certains biens comme l'habillement (32 % à 42 %), les fruits et légumes (35 %) ou le fromage (100 %!). Les négociations visent à les faire baisser."

 

Les normes techniques, sociales et environnementales dressent contre le libre-échange des barrières non tarifaires efficaces. Leur élimination sera complexe. Mais des normes communes à l'UE et aux États-Unis deviendraient incontournables pour le reste du monde.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/10/04/20002-20131004ARTFIG00612-ueusa-negociations-interrompues-a-cause-du-shutdown.php

 

 

 

Avant même que la zone de libre-échange transatlantique commence (et donc avant le shutdown salutaire qui nous offre une période de répit) Washington avait mis l'UE et la France en garde contre toute velléité de réduire le champ de la discussion. «Si le mandat confié à la Commission est affaibli, il y aura un prix à payer», a averti l'ambassadeur américain William Kennard dans le Financial Times.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/06/12/20002-20130612ARTFIG00582-accord-de-libre-echange-ue-etats-unis-la-france-prete-a-mettre-son-veto.php

 

 

 

. Zone de libre-échange transatlantique : ce que les médias n’ont jamais dit… (Pierre Hillard)

. Traité transatlantique: Entretien d'Hervé Juvin à Pro Russia

Partager cet article
Repost0

commentaires