Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 07:05

http://www.france24.com/fr/files_fr/imagecache/france24_169_large/article/image/coup%20tete%20zidane.jpgLa vengeance privée, loi du talion des Juifs il y a deux mille ans, est statufiée au Centre Jean Pompidou qui expose sur son parvis une statue de plus de cinq mètres de haut représentant le « coup de boule » asséné par Zinedine Zidane au joueur italien Marco Materrazi lors de la finale de la Coupe du monde de football 2006.

 


Le "coup de tête" est immortalisé par une monumentale sculpture de bronze de plus de cinq mètres de haut et pesant plusieurs tonnes signée de l'artiste Adel Abdessemed.

 

Nos édiles se demanderont ensuite pourquoi les élèves de l'école publique frappent leurs professeurs. On se donne les modèles, les héros et les saints qu'on peut !

 

 

Source: http://www.france24.com/fr/20120927-coup-tete-zinedine-zidane-statue-beaubourg-adel-abdessemed-centre-pompidou-foot

Partager cet article
Repost0

commentaires

truth 29/09/2012 02:02


A PROPOS DE ADEL ABDESSEMED ET DE SA STATUE LA « BOULE » DE ZIDANE .


Mais qui est Adel Abdessemed ? Rien d’autre qu’un Pyssy Riot en un peu plus malin. Meme place, meme finalité dans la sarabande du N.O.M


Sa biographie nous apprend qu’il est « né en Algérie en 1971, quitte son pays à cause de la guerre civile, qui y éclate au début des années quatre-vingt-dix, et arrive en France en 1994 pour
étudier les Beaux-Arts. Depuis il a vécu dans de nombreuses villes – New York, Berlin, Paris…., Abdessemed concentre son regard sur les failles et les contradictions du monde contemporain. Il
réalise des œuvres qui ont valeur d’ « actes » prenant la forme de sculptures, d’installations, de vidéos, de dessins : « Mon art n’a pas la prétention de représenter la
réalité, dit-il, simplement de toucher le réel ».


 


Cette déclaration serinée par tous les soit-disant « artistes »  du prétendu « Art Contemporain (A.C comme l’appelle Chtistine Sourgins ou Aude de Kerros ) nous met
immédiatement la puce à l’oreille. Mefions nous ! chaque fois qu’est serinée la bafouille « toucher au réel » il n’ y a qu’un embarquement assuré : celui dans le Titanic de la
pornographie , du scandale, de la thanatophilie, des perversions …  «  Le grand artiste contemporain »  que nous promeut aujourd’hui le Centre Pompidou ne déroge pas à la
règle :  -ce chouchou, représenté par les galeries : David Zwirner, New York ; Dvir Gallery Tel-Aviv ;
Christine Koenig Gallery, Vienne… (voir les noms c’est tout dire !) « réalise des œuvres qui ont des valeurs
d’actes » comme disent ses thuriféraires ..


Et on ne saurait dire mieux ! 9 ans avant ses dignes héritières nommées Pussy Riots  il nous faisait le coup de « filmer froidement une performance où neuf couples
font l’amour dans l’espace d’une galerie »- (faut croire que c’est une manie chez eux)  : c’était le film « Real Time » présentée à la Biennale de Venise en 2003,


Autre chef-d’œuvre :les détails d’un abattage d’animaux dans un abattoir du Mexique qu’il filme complaisamment … et meme si complaisamment qu’il se fait chasser de Californie par des gens
écoeurés par son exposition .


Comme le scandale et la haine sont son oxygène il nous commet maintenant la statue de la « boule » de Zidane,  dont on se demande qui l’a
subventionné  et commandé ?- ça coute une fortune ce genre de statue !   ? 


Pour mon compte ce n’est pas sa conformité avec l’idéologie juive de la vengeance qui me choque le plus-, mais bien l’intrinsèque perversion de la promotion de cette « œuvre » qui comme
le film « L’innocence des musulmans » est toujours à deux coups : ON enflamme les musulmans en les insultant et on oriente la flèche de la vengeance sur les coptes en sortant comme
réalisateur du film un maffieu décrété « copte » et en passant sous silence les 100 souscripteurs juifs à l’origine du financement duf ilm  .


Pour le coup de Zidane cela me ramène à un événement vécu : le jour de 2006 où se disputait la finale du Mondial de foot j’étais à Rome avec des amis français. Rome était vide ce jour
là : tous les Italiens, identifiés à leur équipe nationale, suivaient le match et c’est ainsi que nous nous sommes retrouvés à 3 Français dans un troquet bondé de supporters italiens .
L’atmosphère était électrique et passionnée et très vite nous avons cessé d’applaudir les buts français . C’était match nul jusqu’au moment où Zidane a commis sa fameuse boule. 
Et là , ce n’était plus Materazzi qui a encaissé le coup mais c'est bien tous les Italiens qui l’ont reçu en plein estomac . Heureusement que l’Italie l’a en fin de compte emporté sinon nous nous
faisions étriper .Par la suite  je n’en voulais plus à personne de cet éclat de haine – il arrive aux foules d’avoir de ces bouffées de haines- mais éterniser cet instant de
haine pure en le coulant dans un bronze de 5 mètres ne relève que de la perversion  : d'un genre de pervers qui passe leur  temps à dresser les peuples chrétiens les uns
contre les autres - comme ils l’ont fait contre la Serbie, comme ils le font contre la Russie, et maintenant contre la France de la part de l’Italie. Car qu’éprouvera un Italien venant en
France en rencontrant cette statue glorifiant ce qu’il a vécu comme une agression . Y verra –t-il la manœuvre de ces serpents de l’ombre attachés à nous dresser , nous les chrétiens, les uns
contre les autres, ? Ou plutot un témoignage de haine de la France à son égard vu que c’est par des subventions et des expositions officielles que cette agression est éternisée .