Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 09:33

L'Église fête : La Vierge Marie en Son Icône Iverskaia. L'Eglise russe vénère la Très Sainte Mère de Dieu et toujours Vierge Marie en son icône "Iverskaïa" (d'Ibérie - Géorgie), icône du Mont Athos dont le sanctuaire principal se trouve à Moscou à l'entrée de la place Rouge. Pendant les années de la domination soviétique, elle était vénérée dans l'Eglise de la Résurection. Depuis, elle a retrouvé son église du temps passé.

 

L'original de cette image est trouvé au monastère géorgien d'Iviron au Mont Athos en Grèce, vers 999. Selon la tradition de l'Eglise orthodoxe orientale, mais aussi catholique romaine (sous le nom de Notre-Dame du Perpétuel Secours), cette icône a été peinte par saint Luc l'Evangéliste. L'icône est mentionnée comme "merveilleuse" signifiant en cela les nombreux miracles qui ont été attribués aux interventions de la Théotokos (Mère de Dieu) par des personnes priant avant cette icône.

 Des copies elles-mêmes ont été reconnues comme merveilleuses, une des plus célèbres est Myrrhe-icône coulante de Montréal au Canada.

L'icône appartient à une famille des images du Theotokos connu sous le nom de Hodegetria (Grec: Όδηγήτρια, littéralement : « Elle qui montre la manière » ; Russe : Одигитрия). Dans ces icônes, l'Enfant Christ se repose sur le bras gauche de sa mère et elle pointe la représentation du Christ avec sa main droite. Une autre icône célèbre basée sur Hodegetria est Notre-Dame de Czestochova.

 

 

Une caractéristique unique de cette icône est ce qui semble être une cicatrice sur la joue droite ou le menton de la Vierge Marie. Un certain nombre de différentes traditions existent pour l'expliquer, mais ce qui est le plus généralement tenu par les chrétiens orthodoxes est que l'icône a été poignardée par un soldat dans Nicée (Anatolie - Turquie) pendant la période de l'iconoclasme bizantin sous l'empereur Théophile (829-842). Selon la tradition, quand l'icône a été poignardée, le sang a miraculeuxment sorti de la blessure.

 

Histoire

 

 Selon la Tradition sacrée de l'Eglise orthodoxe, l'icône était en même temps dans la possession d'une Veuve de Nicée. Ne voulant pas que l'icône soit saisie et détruite par les iconoclastes (destructeurs d'images pieuses), elle passa toute la nuit en prière, puis moula l'icône dans la Mer méditerranéenne. Le fils de la veuve allant plus tard au mont Athos, où il devint moine, raconta le miracle de la blessure de saignement, et comment l'icône fut placée en mer. Beaucoup plus tard, (vers 1004) l'icône fut récupérée de la mer par un Géorgien, Gabriel, qui devint moine (plus tard canonisé saint dans l'Eglise orthodoxe), qui travaillait au Monastère Iveron sur le mont Athos. Ceci se produisit mardi de la Semaine lumineuse (Semaine sainte de Pâques), et est commémoré annuellement ce jour (aussi bien que la date fixe du 31 mars). L'icône a été prise au katholikon (église principale) du monastère duquel l'icône tire son nom.

 

La tradition continue pour indiquer que le jour suivant, lorsque les moines entrèrent dans l'église ils ne purrent pas trouver l'icône. Après des recherches ils découvrirent l'icône accrochée sur les portes du monastère. Cette occurrence a été répétée plusieurs fois, jusqu'à ce que Gabriel rappora qu'il vit une vision de la Theotokos, où elle indiqua qu'elle ne voulait pas que son icône fût gardée par les moines, mais plutôt qu'elle avait l'intention d'être leur protectrice. Après ceci, l'icône a été de manière permanente installée au-dessus des portes du monastère, où elle demeure encore à ce jour... Pour cette raison, l'icône a pris pour nom Portaitissa ou « portier ». Ce titre n'était pas nouveau pour la Vierge Marie, mais vient d'un vers de Akathist à la mère de Dieu : « Réjouissez-vous, le portier béni par O qui ouvre les portes du paradis au juste. » Les moines et les nonnes orthodoxes dans le monde entier placeront souvent une icône de la Theotokos Iverskaya sur les portes de monastère.

 

En 1669, la Chapelle d'Iverskaya a été incorporée pour enchâsser l'icône à côté des murs du Kremlin à Moscou. La chapelle était l'entrée principale à la Place Rouge.

Les soldats de Napoléon qui pillèrent en 1812 la capitale russe ne firent pas exception pour les églises. De grandes quantités d'objets en or et en argent furent volées dans la cathédrale de la Dormition du Kremlin. L'icône de la Vierge d'Iverie disparut de la chapelle érigée en son honneur à Moscou. Une copie fidèle en fut peinte en 1852 et c'est cette copie qui fut vénérée dans la chapelle Iverskaya jusqu'à la révolution de 1917.

Après la Révolution bolchévique de 1917, la chapelle a été détruite par les communistes et le destin de l'icône est inconnu à ce jour.

 

Sources: 1, 2, 3, 4 

 

Ce film est dédicacé à la plus fameuse icône du portrait de la Mère de Dieu au Mont Athos, péninsule montagneuse de Grèce (Macédoine centrale) que nous appelons également Notre Dame du Perpétuel Secours.

Partager cet article
Repost0

commentaires

(
<br /> Bonjour,<br /> <br /> Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.<br /> <br /> Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.<br /> <br /> La Page No-17: MARIE ! OUI, LA MÈRE DE DIEU !<br /> <br /> LA GOUTTE DE LA MER ! THÉORÈME DE MARIE<br /> <br /> Mathématiques d'EULER.<br /> <br /> Cordialement<br /> <br /> Clovis Simard<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> Mais la chapelle qui se trouve à l'entrée de la Place Rouge, pas loin de Notre-Dame de Kazan, existe toujours, avec de nlles icônes. On y célèbre régulièrement et souvent.<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> L'Icône de la Mère de Dieu qui est nommée "Ivirskaya" par les Russes s'appelle "Portaitisa" chez les Grecs, car elle a été placée à l'entée du monastère d'Iviron (fondé par des princes Géorgiens au<br /> Xième siècle).<br /> <br /> La copie de Montréal, peinte par Fr José Munoz, qui a été assassiné en Grèce, a malheureusement disparu.<br /> <br /> <br />
Répondre