Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 11:53

L'abbé Poinard, vicaire du diocèse aux Armées, écrit :

"Lentement mais sûrement le christianisme se fait balayer vers la porte de sortie. Oh bien sûr il ne s'agit pas d'une franche persécution bien tranchante et bien sanglante comme nos pères en connurent sous d'autres cieux en d'autres temps mais enfin, qu'on le veuille ou non, on nous prie de disparaître vers les arrière-cuisines en nous demandant de n'en plus bouger. Années après années le bannissement se fait de plus en plus pressant. Les crèches disparaissent de l'espace public sous le prétexte qu'elles blessent le regard du non chrétien : les santons sont jugés indésirables sur les places des villes et même des villages. [...]

Comme nous le répète souvent Mgr Ravel, notre évêque, nous sommes entrés depuis quelques années dans un régime de laïcité qui ignore ou gomme tout ce qui est religieux. Et comme le dit Jean-Pierre Denis, le rédacteur en chef de « La Vie » : «Le christianisme n'est pas violemment éjecté de la sphère publique mais tranquillement banni de tous les espaces de la mémoire collective, de tout notre inconscient culturel. Nous vivons une entreprise de reniement paisible, insidieux, et politiquement correct en diable

Les idéologues pervers qui promeuvent une telle laïcité de renoncement, de déni et de nettoyage par le vide montrent par là leur ignorance crasse de la nature humaine et font le lit de futures guerres civiles. Tout d'abord la population française issue de l'immigration, comme tous les étrangers vivant dans notre pays, assimilent ce rejet du religieux à un refus de Dieu et renforcent encore le mépris profond dans lequel ils tiennent l'occident, terre d'athéisme. Et cela justifie encore davantage toutes les formes de « guerres saintes » qui se livrent sur notre sol contre une Europe devenue terre païenne d'où Dieu est banni.

Voilà comment nous fournissons avec la plus grande complaisance les bâtons qui nous rosseront et les bombes qui nous frapperont ! L'Europe, dans un masochisme irrationnel et suicidaire, refuse de reconnaître ses racines greco-chrétiennes. Sa fin est donc inéluctable car, c'est une certitude, ceux qui renient leurs racines sont sans avenir."

 

 

Merci à LouSpagnou

Partager cet article
Repost0

commentaires

T


Et pour être "paisible" ce dégagement n'en est pas moins implacable et aussi absolu qu,en URSS.



Répondre
L


Tout  fait d'accord avec ce pointde vue, le plus grave est qu'avec la soiéé de consommation s'est développée celle du laxisme, le refus de l'effort. Croire est une volonté,un effort sur soi,
et le confort matériel a tué ceci. alors il reste à espérer que nous subissions une viiolente contrainte pour nous réveiller.


sous peine de disparaître.



Répondre