Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 09:01

  

 

Inna Shevchenko et son avocat sioniste Patrick Klugman avant le procès Femen – 13 septembre 2013Vendredi 13 septembre 2013 se tenait le procès de neuf membres du groupe féministe Femen pour dégradations présumées à Notre-Dame de Paris le 12 février 2013. Le Cercle des Volontaires demandé à Inna Shevchenko s’il y avait une relation entre le fait que son avocat soit sioniste, et le fait que les Femen n’aient jamais attaqué d’intérêts juifs en France… Pour rappel, en plus des actions dans la cathédrale Notre-Dame, les Femen ont déjà manifesté devant la mosquée de Paris.

 

Source: http://www.cercledesvolontaires.fr/2013/09/14/inna-shevchenko-et-son-avocat-sioniste-patrick-klugman-avant-le-proces-femen-13-septembre-2013/

 

 

Le procès des Femen de Notre-Dame renvoyé en février prochain

 

Le procès des activistes aux seins nus, vendredi devant la 10ème chambre du tribunal correctionnel de Paris, a été renvoyé au 19 février 2014. Après deux heures d'audience, la cour a suivi les réquisitions de l'avocat général qui demandait un supplément d'information concernant les violences faites aux personnes le jour de l'intrusion des Femen dans Notre-Dame de Paris, le 12 février dernier, dénoncées de part et d'autre par les militantes et les agents de sécurité de la cathédrale. Les dégradations matérielles pour lesquelles les activistes féministes comparaissent avaient en effet engendré des échauffourées entre le service d'ordre et les Femen.

 

Trois d'entre elles avaient eu des interruptions de travail temporaire (ITT) de 3 et 4 jours, et deux surveillants une attestation médicale et une ITT de 2 jours. Le tribunal n'avait pas été saisi pour ces faits de violence. L'infraction concernait seulement des «dégradations dans un lieu de culte en réunion». Le Parquet a diligenté une enquête pour ces violences aux personnes et c'est dans l'attente des conclusions que le procès a été renvoyé, pour pouvoir «apprécier le dossier dans son entier» et «juger sur l'ensemble des faits», avait demandé l'avocat général.

 

Me Patrick Klugman, avocat des Femen, n'a pas obtenu le supplément d'information qu'il réclamait à propos des dégâts matériels reprochés. Estimant qu'aucun constat réel dans le dossier n'attestait des dommages sur la cloche «Marcel», qu'il y avait donc «un problème de matérialité de l'infraction», il entendait obtenir ce supplément avec la mise sous scellés de la cloche. Rien de moins. Des photos ont pourtant été versées au dossier ainsi qu'un devis chiffrant les dommages à 7176 euros, établi par le fondeur des cloches qui, au moment des faits, venait tout juste de les livrer pour le 850ème anniversaire de Notre-Dame. Les Femen qui n'ont «pas abîmé ces cloches à la pointe de leurs tétons», ironise l'une d'elle dans les couloirs du palais de justice, avaient saisi de morceaux de bois pour taper sur les cloches, faisant sauter la feuille d'or toute fraîche.

 

«On ne renoncera jamais à notre droit au blasphème»

 

Ni expertise ni immobilisation des cloches n'ont été retenues, au grand soulagement de Me Laurent Delvolvé, avocat de Mgr Patrick Jacquin, recteur de la cathédrale et partie civile au procès. Il demande 6000 euros pour la réparation matérielle et 1 euro symbolique pour le préjudice moral.

 

Selon Me Patrick Glukman, (notez la Chutzpah, NdCR.) «l'intention des Femen n'était pas de dégrader, c'était une manifestation pacifique. (encore une fois dans le vocabulaire des sionistes, pacifisme égale guerre... Voyez Obama, pour qui modestie et humilité égale guerre... Cherchez l'erreur! NdCR.) Non seulement elles n'ont rien commis du délit reproché mais elles ont été victimes de violences». Pour autant, «elles répondent de leur action, elles assument», affirme-t-il. Et la revendiquent et en promettent d'autres (Nous leur conseillons d'aller faire leurs actions devant des synagogues, ou bien à la rue Cadet, siège du "Grand Orient de France", à l'origine de toutes les guerres civiles, "révolutionnaires", "humanitaires", interventionnistes, "démocratiques", mondiales, de colonisation et de décolonisation, etc. que l'on a connues depuis 1792 jusqu'à aujourd'hui pour savoir qui sont les vrais bellicistes, NdCR.) «Nous n'avons aucun regret sur cette action, pavane une Femen de 26 ans. On ne renoncera jamais à notre droit au blasphème». Avant l'audience, la leader ukrainienne, Inna Chevtchenko, le clamait: «les Femen ne s'excuseront pas, les Femen ne regretteront pas», a-t-elle dit en promettant de nouvelles actions visant l'Église, «encore et encore».

 

 

Source: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/09/13/01016-20130913ARTFIG00539-le-proces-des-femen-de-notre-dame-renvoye-en-fevrier-prochain.php

 

Pour rappel, en Ukraine, certaines agences de press disent que les FEMEN servent l'agenda de Poutine... Depuis le sciage de la croix, et l'affaire des Pussy Riot (un groupe dont deux membres purgent une peine de deux ans de camp pour avoir profané la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou en y chantant une prière anti-Poutine), une loi pénalisant la propagande homosexuelle a été adoptée le 11 juin 2013 (sur les 436 députés russes, un seul s'est abstenu et aucun n'a voté contre) ; cette loi  été promulguée par Vladimir Poutine le 30 juin 2013; 88% des Russes approuvent, 79% des Russes se disent orthodoxes.

Le 11 juin 2013 également, jour de l'adoption de la loi réprimant la propagande homosexuelle auprès des mineurs,  une loi pénalisant les profanations de lieux de culte et atteintes aux sentiments religieux des croyants par une peine de trois ans de prison, a été adoptée par 308 voix pour et deux contre.

 

. Deux poids deux mesures encore : Femen à Notre-Dame: 0 GAV, Hommen à Roland-Garros: 11 GAV

. Deux poids deux mesures : asile de la femen Inna Shevchenko mais refus d'asile pour Edward Snowden

. Un nouveau timbre à l'effigie de la femen qui a scié une croix en Ukraine

 

Partager cet article
Repost0

commentaires