Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 12:53

Un article publié sur Agoravox parle des "maux de la démocratie" et d'une "faillite de la démocratie" "due à la mainmise des médias sur l'information. "Des médias qui redoutent le peuple qui est capable de suivre un leader politique au lieu de suivre leur recommandation. Ils redoutent le peuple, ils redoutent le référendum, ils redoutent le bon sens populaire. Les maux des médias ont pour conséquence les maux de la démocratie ? On nous a mis en garde contre une République des juges, ou une République des fonctionnaire bureaucrate, ou encore une République des partis, mais rarement ou jamais n'a été soulevé le danger des médias sur la République. ... Les gens restent néanmoins très sceptiques quant à l'honnêteté des médias, ils ne sont pas dupes de ce qui se joue contre eux.

Le rôle actuel des médias est de couvrir des actions immorales, des politiques injustes, perfides, partisanes et contre l'intérêt des peuples et de la démocratie. Les médias couvrent ces actions et ces politiques d'un habillage moral et font croire par des procédés de manipulation des esprits que ce qui se fait contre les peuples est dans leur intérêt ou tout simplement l'unique voie raisonnable à suivre. L'information sur la guerre se transforme en tartuferie, c'est l'exemple parfait et le plus abouti dans son élaboration." (1)

 

Cette mainmise des medias sur l'opinion publique, cette hypocrisie existe depuis l'acte de naissance de la république génocideuse : le génocide des vendéens en 1793-94 et son mémoricide.

 

http://librairiefrancaise.fr/780-888-large/vendee-du-genocide-au-memoricide-reynald-secher.jpgDans le dernier livre de Reynald Secher, "Vendée, du génocide au Mémoricide" (Cert, Politique, Condé-sur-Noireau 2011) est reproduite une "lettre" écrite par sept Conventionnels - Tallien, Treillard, Sieyès, Doulcet, Rabaut, Marec et Camacérès -, "adressée au représentant du peuple Guezno, relative à la stratégie à retenir dans le jeu de dupes du moment". Cette lettre contient en germe toutes les manoeuvres et tous les procédés employés par les actuels medias alignés dans la guerre de l'opinion publique qu'ils mènent partout dans le monde pour la "démocratie" : mensonges, calomnies, inversions accusatoires, falsifications de preuves, faux en écritures, propagations de fausses nouvelles, etc.

 

Extraits :

 

"... La principale force des brigands est dans le fanatisme que leurs chefs leur inspirent : il faut les arrêter et dissoudre ainsi, d'un seul coup, cette association monarchique qui nous perdra si nous ne nous hâtons pas de la prévenir. Mais il ne faut pas perdre de vue, cher collègue, que l'opinion nous devient chaque jour encore plus nécessaire que la force ; il faut supposer que les chefs insurgés ont voulu rompre le traité, se créer princes des départements qu'ils occupent ; que ces chefs ont des intelligences avec les Anglais ; qu'ils veulent leur ouvrir la côte, piller la ville de Nantes, s'embarquer avec le fruit de leurs rapines. Fais intercepter des courriers porteurs de semblables lettres, crie à la perfidie et mets surtout, dans ce premier moment, une grande apparence de modération afin que le peuple voie clairement que la bonne foi et la justice sont de notre côté.

 

Nous te le répétons, cher collègue, la Vendée détruira la Convention si la Convention ne détruit pas la Vendée. Si tu peux avoir les onze chefs, le troupeau se dispersera. Concerte-toi sur le champ, avec les administrateurs d'Ille-et-Vilaine. Communique la présente, dès sa réception, aux quatre représentants de l'arrondissement. Il faudra profiter de l'étonnement et du découragement que doit produire l'absence des chefs pour opérer le désarmement des Vendéens et des Chouans. Il faut qu'ils se soumettent au régime général de la république ou qu'ils périssent. Point de milieu ; point de demi-mesures, elles gâtent tout en révolution. Il faut, s'il est nécessaire, employer le fer et le feu, mais en rendant les Vendéens coupables aux yeux de la nation du mal que nous leur ferons. Saisis, nous te le répétons, cher collègue, les premières apparences qui se présenteront pour frapper le grand coup car les évènements pressent de toutes parts". (Fin de citation).

 

Reynald Secher explique : "Il est trop tard. Les Conventionnels ont déjà oeuvré en profondeur et se sont emparés des leviers de la communication: le débarquement de Quiberon le 27 juin, le coup d'Etat du 13 vendémiaire (5 octobre 1795) feront le reste. A tout jamais, l'opinion publique nationale ne verra plus dans les Vendéens et les Chouans que des hommes parjures". (2)

 

Sources:

 

(1) http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-maux-de-la-democratie-120763

(2) Reynald Secher, Vendée, du génocide au Mémoricide , Cert, Politique, Condé-sur-Noireau 2011, p. 221-222.

Partager cet article
Repost0

commentaires

F

Depuis bien avant 1793,sous louis XV cette"opinon" publique causa la perte du canada.Opinion publique financée par l'Angleterre....lire le Louis XV de Mr Del Perrugia.Merci 
Répondre