Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 12:59

Dans un article publié sur Le Figaro aujourd'hui, intitulé "Journée de la jupe à Nantes : quand la lutte contre les discriminations devient folle", un très bon résumé de la société genrisée, clivée, divisée, façon nouvelle-civilisation (loi Taubira du "mariage" des paires homosexuelles) qui n'est que la continuation du projet oligarchique de destruction de la société, a été fait en quelques lignes par Julie Graziani, porte-parole d'Ensemble pour le bien commun (une association de jeunes laïcs catholiques à l'origine de la supplique présentée au pape François) :

 

Après avoir d'abord cru que la "Journée de la jupe" organisée aujourd'hui par le rectorat de Nantes était un "canular", l'auteur dénonce la Journée de la jupe organisée à Nantes et Angers aujourd'hui qui propose aux garçons de se rendre en classe vêtus d’une jupe et la bouche badigeonnée de rouge à lèvres. La proposition vaut également pour le personnel masculin enseignant.

 

Julie Graziani résume la société genrisée en douze lignes. Elle décrit ce que nous-même avons décrit ici sous le terme de république absolue le jour de l'élection à la présidence de la république de François Hollande :

 

« La logique de lutte contre les discriminations, quant à elle, pense la personne sous l'angle de la catégorie dans laquelle on la range et développe une approche segmentée spécifique pour lui venir en aide. Si on décline l'initiative lycéenne relayée à grand renfort d'affiches et de dossiers de presse par l'Académie de Nantes cela donne: pour lutter contre le racisme se maquiller en blanc si on est noir et en noir si on est blanc, pour lutter contre les inégalités villes - campagnes venir avec une vache à l'école, pour lutter contre l'islamophobie instaurer une journée de port du foulard à l'école (chiche!), pour mieux accepter les personnes en surpoids enfiler un costume de sumo.

 

Julie Graziani déplore que la société soit organisée "par segment" (le "diviser pour mieux régner") :


L'approche par segment de population, inspirée du marketing, entretient la discrimination qu'elle prétend combattre, car elle fait disparaître la personne derrière la catégorie.

 

Julie Graziani propose donc logiquement de remplacer la société d'opposition et de concurrence où l'individu est déresponsabilisé par la société du "respect dû à toute personne à raison, non pas de son appartenance à tel ou tel groupe mais à raison de ma propre responsabilité de créer du lien avec ceux que je côtoie" (ce qui, notons-le, se rapproche des valeurs médiévales relationnelles d'individus à individus et de solidarités communes qui faisaient consensus aux "siècles obscurs"...) :

 

Il serait préférable de lui substituer un principe plus général de respect dû à toute personne à raison, non pas de son appartenance à tel ou tel groupe mais à raison de ma propre responsabilité de créer du lien avec ceux que je côtoie. »

 

Le 6 mai 2012, nous avons défini la république absolue comme le régime où les "citoyens" sont "classés par catégories, mis dans des cases, classés par chiffres, lettres et numéros, selon la race, l'origine ethnique, sociale, le sexe, la religion". Et 21 mai 2013, nous ajoutions : "Nous ne savions pas qu'ils (les citoyens) seraient aussi classés selon l'orientation sexuelle LGBT (lesbien gay bi trans), homos, hétéros !" Ceci est conforme à la méthode oligarchique du "diviser pour mieux régner" (Cf. Principe du moteur de la Révolution)

 

À propos de cette « Journée de la jupe », Farida Belghoul, porte-parole des Journées de Retrait à l'Ecole pour l'interdiction de la théorie du genre à l'école, a épinglé l'imbécilité de la Manif Pour Tous qui n'a pas compris le piège mortel de la division, n'a pas compris qu'il faut être dans le POUR et pas simplement être dans le contre ! :


« La Manif Pour Tous est tombée dans le panneau en allant manifester près de cet établissement le jeudi 15 mai. Elle a été accueillie par des dizaines et des dizaines de lycéens chauffés à blanc par la manipulation du PS, qui viennent discréditer le mouvement LMPT. La LMPT aurait mieux fait de prendre la mesure de l'influence réelle de l'école sur les jeunes et de choisir une action qui s'adresse aux parents, qui ont autorité sur leurs enfants. La présence de La Manif Pour Tous aux abords de l'école a été perçue par les lycéens comme une provocation anti-jeunes, alors qu'une JRE massive sous la responsabilité des parents coupe court à l'emprise de l'administration scolaire sur les adolescents. De surcroît, les médias ravis ont pu, une fois de plus, présenter la LMPT comme de "vieux réacs" face à une jeunesse enthousiaste et déterminée !

 

 

 

 

Résultat de l'opération : tout bénef pour le pouvoir ! Nous venons d'apprendre en dernière minute que cette présence décalée de la LMPT aux abords du lycée Clémenceau a cassé la dynamique autour de la spéciale JRE en réponse à la journée de la jupe pour tous.

 

Bravo pour le discernement ! » Source: https://www.facebook.com/jre2014/posts/508095809317223

 

Si La Manif Pour Tous souhaite être fidèle à son nom, réellement efficace, ne "rien lâcher"..., qu'elle soutienne donc les Journées de Retrait de l'Ecole (JRE) POUR l'interdiction de la théorie du genre à l'école" ! Qu'elle cesse d'être dans le "contre" stérile ! Et de faire le jeu du système !

Vive les JRE ! Et vive les SPECIALES JRE qui devront continuer, coûte que coûte, et retirer les enfants de l'école chaque fois que l'état oligarchique fait la guerre à son propre peuple par ce genre de "journée" !

 

Combat aux proportions cosmiques

. Combat aux proportions cosmiques : Être dans le "pour" et pas seulement dans le "contre" !...

. Réunion et solidarité : Comment nous allons gagner (Henri Hude)

. Mettre de l'amour entre les personnes et cesser de voter

. République absolue : les moyens d'en sortir

Partager cet article
Repost0

commentaires