Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 19:11

Depuis sa Bretagne natale, le président du Front national Jean-Marie Le Pen a dénoncé aujourd'hui le fonctionnement mafieux de la république.

A propos d'importantes sommes en argent qui auraient été remises en liquide à des personnalités politiques, il a évoqué le "sarkozygate" et déclaré : 

"Ce n'est pas une révélation pour moi. Ces choses-là sont sues, mais soigneusement cachées. On sait que le fonctionnement de cette république pure et dure, c'est celui d'une véritable mafia, mais avec la bonne conscience, puisque ils le font tous, sauf le Front national. Mais on sait très bien que le Front national n'a aucune importance, par conséquent on se passe très bien de son opinion. Il est le seul à dire qu'il est tête haute et mains propres, les autres se portent très bien d'être tête basse et mains sales."

Il a dit craindre que la démission en bloc du gouvernement ne suffise pas à remettre de l'ordre, car "il faut remettre le peuple dans la politique". Et pour cela, il faut "cesser d'éliminer des modes électoraux la proportionnelle, car seule la proportionnelle permet à toutes les catégories du peuple de s'exprimer, et leur donne envie de s'exprimer car elle leur donne au moins l'impression, l'illusion peut-être, qu'ils jouent un rôle. Et que la chose publique c'est aussi la leur".

Or, "de plus en plus, la classe dirigeante, surtout politique... élimine toutes les formes de contestation sauf quand elles se couchent, parce qu'il y a la contestation couchée qui est admise, mais la contestation debout comme celle que nous pratiquons depuis des années, n'est pas admise. D'où toutes les réformes des modes de scrutin qui visent à nous éliminer". 

 

Source : Jean-Marie Le Pen, Emissions FN : Le Journal de Bord de Jean-Marie Le Pen n°198, http://www.frontnational.com/?p=5503

 

----------------------------------------------------

- L'imposture démocratique

Partager cet article
Repost0

commentaires

T


Archid'accord. Quand on dit ensuite que la Monarchie a coûté cher aux français, on se f..t d'eux. Si une telle gabegie avait eu lieu sous ce qu,on appelle abusivement l'"Ancien Régime", on aurait
eu la révolution dès le XIIième siècle...


Il n'est certes pas le premier à le dire, après vladimir Volkoff, jean Raspail, Pierre-Marie Gallois, Dominique Venner, l'immortel Serge de Béketch et autres.


Il parle d'or mais que faire?


 



Répondre