Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 17:17
Alors que les Occidentaux ont menacé depuis début mars de sanctionner la Russie à cause de la situation en Crimée, et ont sont passés à l'acte, et alors que Poutine a décidé hier qu'il n'y aurait pas pour le moment de mesures de riposte pour le moment, l'Union européenne se permet d'accuser aujourd'hui la Russie de "violer les obligations de l'OMC" !
C'est comme la "violation du droit international" : alors que les Occidentaux violent le droit international constamment et déstabilise le monde économiquement et politiquement, ne cessent de marcher sur leurs propres principes, ils accusent les autres et ici, la Russie.

L’UE accuse la Russie de violer les obligations de l'OMC  

 

La Voix de la Russie, Aujourd'hui, 16:52

 

L’UE accuse la Russie de violer les obligations de l'OMC

 

Le commissaire européen au Commerce, Karel De Gucht a accusé la Russie de ne pas respecter ses obligations envers l'Organisation mondiale du commerce. Il a déclaré qu'il y avait un « nombre infini d'exemples ».

 

De Gucht a également déclaré que la Russie n'est pas une « grandes économies », sauf pour son secteur minier. Il a qualifié l'Ossétie du Sud d’un « trou noir » et a accusé la Russie de déstabilisation en Géorgie.

 

Le représentant l'UE a également indiqué que la Russie avait empêché la conclusion d'un accord commercial entre l'Union européenne et l'Arménie, en menaçant Erevan qu'il perdrait le soutien de Moscou dans le conflit du Haut-Karabakh s’il signe une entente avec l'Europe.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_23/L-UE-accuse-la-Russie-de-violer-les-obligations-de-lOMC-7883/

 

 

Pour rappel, Washington a décidé lundi 17 mars  d'adopter des sanctions à l'encontre de hauts responsables russes en raison de la situation autour de la Crimée. Jeudi 20 mars, les Etats-Unis ont ajouté à la liste de personnes sanctionnées les noms de 20 fonctionnaires, hommes d'affaires et parlementaires russes. Le même jour, l'Union européenne a annoncé avoir dressé une liste de 33 personnalités russes  frappées par des interdictions de séjour et des gels d'avoirs. Cette liste est "assez proche" de celle des Etats-Unis, selon le président français François Hollande.

 

Vendredi 21 mars, lors du sommet de l'UE à Bruxelles, le président américain Barack Obama a menacé la Russie de sanctions économiques. L'UE compte adopter des mesures identiques mais la principale intrigue du sommet - l'adoption éventuelle de sanctions économiques - devrait trouver sa conclusion aujourd'hui. Les experts sont convaincus qu'il est pratiquement impossible pour les pays de l'UE de s'entendre à ce sujet.

 

Des banques russes touchées par les sanctions économiques de l'Occident

 

La société Visa a cessé de fournir des services de paiement aux clients de quatre banques russes suite à l'imposition de sanctions américaines à l'encontre de Moscou, rapporte l'agence Prime citant un porte-parole du bureau russe de Visa.

"Se conformant à la législation américaine, la société Visa International Service Association cesse de fournir ses services à ces organisations", a fait savoir l'interlocuteur de l'agence.

Jeudi 20 mars, le chef de la Maison Blanche Barack Obama a annoncé l'adoption de nouvelles sanctions contre la Russie suite à l'intégration de la Crimée à la Russie. Les sanctions ont frappé entre autres la banque Rossia, 15e banque de Russie en 2013, selon l'agence de notation russe Expert.

Selon le porte-parole de Visa, parmi les institutions visées par ces mesures figurent trois autres banques russes, dont SMP Bank, Sobinbank et Ivestkapitalbank.

 

Dans la nuit de jeudi à vendredi 21 mars, l'Union européenne ajouta 12 noms sur sa liste de responsables sanctionnés pour le rattachement de la Crimée à la Russie, déclara François Hollande. "Il y aura 33 personnalités sur cette liste", annonça-t-il à l'issue de la première journée du sommet européen à Bruxelles. "Il faut que la Russie comprenne qu'elle ne peut pas continuer et qu'elle doit trouver le chemin du dialogue". Selon lui, la Commission européenne a été chargée de préparer de "possibles mesures ciblées" visant l'économie nationale russe.

Lundi 17 mars, l'UE avait publié une première liste de 21 personnalités, dont le premier ministre de Crimée et le commandant de la Flotte russe de la Mer Noire. Hollande indiqua que la nouvelle liste, qui devait être dévoilée vendredi (21 mars NdCR.), "est assez proche de celle des Etats-Unis"...

 

En réponse à la « liste noire » établie par la Maison-Blanche, et aux sanctions économiques, si la Russie s'est bien gardée d’introduire des sanctions économiques contre les États-Unis, la Russie a en revanche publié hier une liste d'hommes politiques et de fonctionnaires américains désormais interdits d’entrée en Russie, a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères. La liste comprend des assistants de Barack Obama et certains congressistes et sénateurs connus pour leurs prises de position antirusses, dont le sénateur républicain John McCain et le président de la chambre des représentants John Boehner.

 

M. Boehner s’est plus d’une fois permis de tenir des propos désobligeants tant à l’égard de la Russie que du président Poutine. De nombreux politologues ont estimé que l’homme politique américain avait outrepassé les règles de politesse qui existent dans les relations internationales. C’est aussi l’opinion du conseiller de l’Académie russe des sciences Vilen Ivanov : « La russophobie est le mot qui caractérise le mieux tout ce qu’il fait ces derniers temps. Toutes ses déclarations et prises de position étaient l’expression même du ressentiment qu’il nourrit envers la Russie et de la volonté de la discréditer dans le monde. »

 

Un autre John, cette fois McCain, se distingue par une critique au moins aussi virulente adressée à Moscou. Plus encore, ce sénateur républicain est également connu pour ses menaces directes. Il avait par exemple promis à la Russie « le scénario libyen » et au président russe « le sort de Mouammar Kadhafi ». M. McCain cherche ainsi à se faire une popularité douteuse, estime Andreï Sidorov, directeur de la chaire des organisations internationales et des processus politiques mondiaux. « Le sénateur McCain fait partie de l’aile d’extrême-droite des néoconservateurs. C’est un ancien de la guerre du Vietnam qui avait été abattu au-dessus de Hanoï par un missile russe. C’est sans doute pour cela qu’il nourrit un ressentiment à l’égard de la Russie. D’un autre côté, comme c’est un piètre législateur, il entretient sa popularité en faisant de la rhétorique antirusse. Cette position lui permet d’attirer une partie de l’électorat républicain. »

 

En même temps, la Russie se gardera bien d’introduire des sanctions économiques contre les États-Unis, a déclaré le président Poutine à la réunion du Conseil de Sécurité. Que Moscou ait pris une position plus modérée témoigne de sa sagesse, poursuit Vilen Ivanov : « Si nous renonçons à une réponse symétrique, c’est aussi une manifestation de notre sagesse parce que dans la situation actuelle, cela ne contribuerait pas à assainir la situation internationale. C’est sans doute aussi la preuve que nous considérons les sanctions comme un ultime recours. En même temps, nous refusons d’appliquer la loi du Talion, ce qui montre que nous ne prenons pas les sanctions actuelles très au sérieux. » source: http://french.ruvr.ru/2014_03_22/Le-MAE-russe-renvoie-la-balle-aux-Etats-Unis-0758/

 

Le président Obama a signé entre-temps un décret permettant d'appliquer des sanctions pour frapper les secteurs-clés de l’économie russe. Le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Alexandre Loukachévitch a dit en réponse que l’introduction des sanctions antirusse obligerait la Russie à prendre « des mesures appropriées » à chaque démarche inamicale.

 

 

 

. Sanctions US: pas de mesures de riposte pour le moment (Poutine, 21 mars 2014)

. Sanctions contre la Russie: la France a beaucoup à perdre (Nicolas Doze)

. Sanctions contre les entreprises russes : la stabilité mondiale menacée (experts)

. Ukraine / Crimée : en direct le 4 mars. Les sanctions contre la Russie pourraient aboutir à une catastrophe économique pour l'union européenne

. Snowden: un sénateur US prépare des sanctions contre Moscou (27 juin 2013)

Partager cet article
Repost0

commentaires

O

Amazon jette "1984" dans le "trou de mémoire"

Le Monde.fr | 22.07.2009 à 08h37 • Mis à jour le 22.07.2009 à 08h37


Le site de vente de livres par Internet Amazon a effacé discrètement les éditions électroniques de deux classiques de
George Orwell, 1984 et La Ferme des animaux.

Rappelant ironiquement les méthodes employées par "Big Brother" dans 1984, les deux ouvrages ont soudainement disparu, la semaine dernière, des pages de Kindle, le livre électronique d'Amazon,
ont indiqué des clients sur des forums du site Internet.

"Je n'aurais jamais pu imaginer qu'Amazon avait concrètement le droit, la possibilité ou même la capacité d'effacer quelque chose que j'avais déjà acheté", s'insurge un utilisateur de Kindle dans
le New York Times. Un adolescent relève qu'il avait ajouté des notes à l'ouvrage sur son Kindle, dans le cadre d'un travail scolaire, lesquelles ont été perdues avec la suppression du livre. "Ils
n'ont pas seulement repris un livre, explique-t-il, ils ont volé mon travail."

" JE NE PEUX MÊME PAS ÊTRE CERTAIN QUE J'AURAI TOUJOURS MES LIVRES DEMAIN"

"Cela montre à quel point vous avez peu de droits lorsque vous achetez un livre électronique sur Amazon", commente un expert en commerce et sécurité électroniques dans le quotidien. "En tant que
propriétaire d'un Kindle, je me sens frustré : je ne peux pas prêter mes livres, je ne peux pas les revendre une fois que je les ai lus, et maintenant, il apparaît que je ne peux même pas être
certain que j'aurai toujours mes livres demain", ajoute-t-il.

L'entreprise de commerce électronique américaine, dont le siège est à Seattle, dans l'Etat de Washington, a expliqué sur le site Internet CNET que les ouvrages avaient été téléchargés par un
éditeur qui n'avait pas de droits de reproduction ; ils ont donc été retirés. "Nous avons supprimé les copies illégales de nos systèmes et des équipements des clients, et nous avons remboursé les
clients", assure un porte-parole d'Amazon, Drew Herdener, dans un courrier électronique.

La disparition de ces romans de Kindle a été comparée dans les médias à la censure opérée dans 1984 d'Orwell, quand les documents non favorables au régime totalitaire fictif sont jetés
dans le "trou de mémoire" pour être effacés à tout jamais.

Le porte-parole d'Amazon a précisé que le système serait modifié afin qu'à l'avenir les livres ne soient plus effacés électroniquement de cette manière.

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2009/07/22/amazon-jette-1984-dans-le-trou-de-memoire_1221324_651865.html


--------------------------------------------------------------------------------


il faut croire que la Verite fait peur a ceux qui tirent les ficelles... il faut donc continuer a leur faire peur !!
Répondre
O

des blablateurs donneurs de lecons, on sait ce que sont ces fonctionnaires trop grassement payes, ils sont au moins deux parmi eux a les combattre dont Nigel Farage.


Une courte video George Orwell: http://www.youtube.com/watch?v=_PfE2PsfuyM


Je vous conseille aussi la lecture d'un petit livre trop meconnu de JF Kennedy, Le courage dans la politique - Profiles in Courage (1956), dans lequel il nous demontre
finement, par quelques exemples precis, que s'il est vraiment difficile d'etre un homme politique, certains ont eu 'en commun une qualite heroique : le
courage... les ideaux pour lesquels ils ont vecu et les principes qu'ils ont defendus.. des hommes qui ont fait du Senat des Etats-Unis quelque chose de plus qu'une simple collection de
robots enregistrant consciencieusement les opinions de leurs electeurs, ou qu'une reunion d'opportunistes, tout justes bons a predire et a suivre les courants de l'opinion publique... des hommes
dont le farouche devouement a leur pays l'a emporte sur toutes considerations personnelles et politiques' Il faut aussi avoir ecoute au moins une fois son discours d'investiture.. ou il denonce
'nos ennemis'... les ennemis de notre monde (pas seulement des Etats-Unis). Ecrit d'un Homme pondere et courageux. Ce simple petit livre ecrit alors qu'il etait tout jeune senateur avait deja
signe sa condamnation. Depuis son assassinat, un seul President americain a voulu montrer ce courage ; un attentat lui a rappele qu'il devait rester dans le rang : Reagan (mars 1981)... 33 ans
ont passe...
Répondre