Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 18:55

Une info qui nous a échappé :

 

RBS déplacera son siège en Angleterre si l’Ecosse choisit l’indépendance

 

Le 11/09 à 09:11, mis à jour à 10:1

 

Basée en Ecosse depuis 300 ans et détenue à 80 % par l’Etat britannique, Royal Bank of Scotland met en avant les conséquences économiques négatives qu’entraînerait l’indépendance.

 

Le géant bancaire britannique Royal Bank of Scotland (RBS) a prévenu jeudi qu’il déplacerait son siège social en Angleterre si l’Ecosse choisissait l’indépendance lors d’un référendum historique la semaine prochaine. Cette déclaration de cette entreprise emblématique, basée en Ecosse depuis près de 300 ans, intervient au moment où les dirigeants politiques britanniques multiplient les initiatives pour dissuader les Écossais d’opter pour la sécession.

 

Ils mettent en avant les conséquences économiques négatives qu’entraînerait selon eux une indépendance de la région, qui pourrait intervenir dans un délai de 18 mois après le référendum du 18 septembre, si le oui l’emportait lors de ce vote. « De nombreuses incertitudes entourent le référendum écossais qui pourrait avoir des conséquences sur l’environnement fiscal, monétaire, légal, le système de régulation et la notation de la banque », a expliqué RBS dans un communiqué.

 

« Pour cette raison, RBS a mis en place un plan pour faire face aux possibles conséquences pour le milieu des affaires d’un vote ’oui’ (...). Dans ce cadre, RBS pense qu’il serait nécessaire de redomicilier son siège social et sa principale branche opérationnelle en Angleterre », a déclaré la banque. La banque est basée en Ecosse depuis 1727 et son siège social se trouve à Edimbourg.

«Aucun impact sur les clients»

 

Elle a précisé que ce changement éventuel de domiciliation n’aurait « aucun impact sur les clients de toutes les îles britanniques », qu’ils soient en Ecosse, en Angleterre, au Pays de Galles ou en Irlande du Nord (les territoires constitutifs du Royaume-Uni). « Cependant, RBS pense qu’il s’agirait de la méthode la plus efficace pour clarifier la situation vis-à-vis de nos actionnaires et pour réduire les risques », a souligné la banque.

 

Mercredi soir, un autre géant bancaire britannique, Lloyds, avait annoncé qu’il pourrait « établir de nouvelles entités légales en Angleterre » si l’Ecosse devenait indépendante. Après avoir fait la course en tête depuis le début de la campagne, le camp du « non » à l’indépendance a été rattrapé dans les sondages par les partisans du « oui » et les deux parties semblent désormais au coude-à-coude.

 

Source: http://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0203767177337-rbs-deplacera-son-siege-en-angleterre-si-lecosse-choisit-lindependance-1041383.php

 

 

Ecosse: les poids lourds des affaires montent au créneau pour défendre l'union

 

La Croix, 11/9/14 - 07 H 04 - Mis à jour le 11/9/14 - 13 H 30

 

L'emblématique Royal Bank of Scotland (RBS) a menacé de déplacer son siège social en Angleterre si l'Ecosse devenait indépendante, nouvelle salve du tir de barrage engagé par les poids lourds du monde des affaires britannique contre une éventuelle sécession.

 

A une semaine d'un référendum historique, où les Ecossais se prononceront pour le maintien ou non de leur région au sein du Royaume-Uni, les grandes entreprises se font bruyamment entendre pour pointer les risques de rupture d'une alliance de plus de 300 ans.

 

Basée en Ecosse depuis 1727, avec un siège social à Edimbourg, la banque est majoritairement détenue par l'Etat britannique qui avait volé à son secours au moment de la crise financière internationale.

 

Le chef des indépendantistes et du gouvernement régional écossais, Alex Salmond, a immédiatement dénoncé une manoeuvre "politique" orchestrée par le gouvernement britannique à Westminster.

 

[c]ette intervention n'est pas isolée, au lendemain d'une déclaration d'un autre géant de la banque britannique, Lloyds, qui envisage de déplacer son siège social de l'Ecosse vers l'Angleterre.

 

Partiellement détenu par l'Etat, le groupe compte 16.000 salariés dans la région, mais ce changement serait surtout d'ordre technique: il permettrait à Lloyds, dont l'essentiel des affaires sont déjà basées à Londres, de se placer sous le giron de la Banque d'Angleterre (BoE).

 

Les dirigeants politiques britanniques ont en effet écarté toute union monétaire entre le reste du Royaume-Uni et l'Ecosse si elle optait pour l'indépendance, et le secteur financier se demande qui assurerait la fonction de prêteur de dernier ressort (actuellement la BoE) pour les établissements restés au nord.

 

[L]e Financial Times, bible des milieux d'affaires, a appelé jeudi les Ecossais à rejeter "l'humeur populiste" qu'il accuse M. Salmond d'exploiter, dans un éditorial au vitriol.

 

Source: http://www.la-croix.com/Actualite/Economie-Entreprises/Economie/Royal-Bank-of-Scotland-deplacera-son-siege-en-Angleterre-en-cas-d-independance-2014-09-11-1204413

 

 

Mardi 9 septembre, les banques avaient averti que le vote oui sera désastreux pour l'économie. Goldman Sachs avait auparavant averti le 3 septembre que "le vote oui à l'indépendance causerait une crise monétaire de la zone euro.

 

 

. Ne me glissez pas dans le débat, dit la Reine

Partager cet article
Repost0

commentaires