Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 22:42

Mohamed Belaïd, ancien militant socialiste et ex-chauffeur de François Hollande affirme avoir fait l'objet de menaces de mort depuis qu'il se plaint d'avoir été employé au noir par le candidat aux présidentielles et son directeur de cabinet Fauzi Lamdaoui.

 

 

 

Le Président De la République est-il un mauvais payeur anti-social de surcroit ?

Son ancien chauffeur l'accuse de l'avoir payé au lance-pierres et en liquide.

F. Lamdaoui (son proche conseiller) lui devrait même des arriérés de salaire.

Pas joli tout ça, pour François Hollande devenu Président de la République...soit disant normal!

 

 

 

  1. Justice. Une plainte avec constitution de partie civile pour “travail dissimulé” et “menaces et intimidations visant une victime” a été déposée, en mars, contre François Hollande et son conseiller à l’égalité et à la diversité, Faouzi Lamdaoui (photo).
  2. Les deux hommes sont également visés par une action aux prud’hommes, qui sera jugée le 2 octobre. À l’origine de cette double procédure : Mohamed Belaid, un ancien chauffeur de celui qui n’était pas encore chef de l’État. L’affaire, qui vient de rebondir, remonte à décembre 2008. Venant de quitter la tête du PS, Hollande, s’il dispose toujours d’une voiture avec chauffeur en Corrèze, en tant que président du conseil général, n’en a plus à Paris. Selon le plaignant, Lamdaoui, l’une de ses relations, lui propose alors d’officier pour Hollande contre 1 500 euros par mois. Mais Belaid ne sera pas payé. Six mois plus tard, il cesse son travail. Plusieurs témoignages et documents (dont un de la société Hertz) attestent de son emploi. L’ex-chauffeur affirme avoir aussi été victime de menaces. En décembre 2012, après l’élection de Hollande, un membre du cabinet de Christiane Taubira et un journaliste l’auraient aussi approché afin, dit-il, de lui proposer un « arrangement ». Contrairement à Lamdaoui, Hollande est protégé par son statut pénal de président. Un statut qu’il s’était pourtant engagé à « réformer » (engagement 47 de ses promesses de campagne). Ajoutant, le 20 avril 2012, sur Europe 1 : « Ce qui a été fait avant de devenir président doit pouvoir être soumis aux tribunaux. »
  3. .
  4. Source: http://www.valeursactuelles.com/politique/plainte-contre-hollande-son-conseiller20130828.html
  5. via http://zebuzzeo.blogspot.fr/2013/08/menaces-de-mort-impayes-travail-au.html
Partager cet article
Repost0

commentaires