Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 15:36

L'enseignement principal des élections dites européennes du 25 mai 2014 est que la jeunesse fait sécession des institutions d'une Union européenne en laquelle elle ne se reconnait pas (ou plus). En France, le Front national est le premier parti chez les jeunes votants. 30% des moins de 35 ans ont voté FN. Mais 70% n'ont pas voté du tout :

 

Yes-we-can-secede.jpg

 

Européennes: pourquoi 73% des 18-35 ans n’ont pas voté

 

L’abstention a été massive dimanche chez les jeunes électeurs français. Quelques clefs pour comprendre cette désaffection.

 

L’abstention est la grande gagnante des élections européennes, tant en France qu’en Europe. Le scrutin n’a pas réussi à mobiliser les électeurs, et à plus forte raison les jeunes, puisque seulement 27 % des moins de 35 ans se sont rendus aux urnes ce dimanche, selon le sondage Ipsos - Steria du 24 mai. Pourquoi?

 

«C’est la catégorie d’âge qui s’abstient le plus pour les élections de faible intensité» tient à rappeler Céline Braconnier, professeur de sciences politiques à l’université de Cergy-Pontoise et coauteur de La démocratie de l’abstention. Mis à part les présidentielles, dont l’enjeu est incarné et plus clairement perçu, les jeunes s’abstiennent en effet en masse. En 2009 déjà, seuls 29 % des électeurs de moins de 35 ans s’étaient déplacés pour élire leurs députés européens, contre 40,5 % de l’ensemble des votants français. Les dernières élections municipales n’avaient pas non plus rassemblé les foules: on comptait 63,5 % de votants, et 43 % chez les jeunes. Pour les présidentielles, la participation approche, à titre de comparaison, les 80 %.


Le Front National, premier parti chez les jeunes votants

 

Têtes de liste inconnus, scrutin compliqué et campagne éclair n’ont pas incité les jeunes à se rendre aux urnes ce dimanche. «La campagne, très courte et peu pédagogique, n’a pas été suffisamment intense pour mobiliser les jeunes, premiers à se démobiliser», analyse Céline Braconnier. «Le fonctionnement des institutions est méconnu, et les jeunes ont du mal à se sentir concernés car l’Europe n’est pas présentée comme un acteur important de notre quotidien.»

 

La défiance, sans être propre à la jeunesse, reste forte et n’a pas non plus incité les jeunes à s’exprimer. Pour Birsen, abstentionniste de 20 ans, voter aurait été «une perte de temps». «Quoi qu’on fasse, le gouvernement ne changera pas sa politique. Valls avait prévenu. Alors c’est une perte de temps de montrer son désaccord.» Pour d’autre, le choix était moins politique. «Je n’ai pas voté à cause de la distance, explique Simon, 21 ans. Je ne disposais de personne pour une procuration.» Les résultats, donnant le FN en tête et tout particulièrement chez les jeunes (le parti de Marine Le Pen aurait réunit 30 % des suffrages chez les moins de 35 ans), le rendent «un peu triste». «Le parti pour lequel j’aurais voté n’a même pas de siège.»

 

Le Front National, lui, en aura 24. Le parti de Marine Le Pen, arrivé largement en tête, est également le premier parti chez les moins de 35 ans. Les chiffres, frappants, sont néanmoins à relativiser selon Céline Braconnier. «Les pourcentages sont impressionnants, mais il ne faut pas oublier que si 30 % des jeunes votants ont donné leur voix au FN, 70 % des jeunes ne se sont eux pas exprimés

 

Source: http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/europeennes-73-des-18-35-ans-n-ont-pas-vote-5452/

 

 

. Abstention, médias, manifs: pourquoi le peuple fait sécession

. Sécession : deux tiers de la jeunesse veut s'expatrier, 80% ne souhaitent pas s'engager dans un mouvement politique ou un syndicat

Partager cet article
Repost0

commentaires