Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 09:55

Sur Nouvelles de France, dans une tribune libre Cyril Brun pose la question : "L’heure est-elle à la Résistance ou à la Révolte ?" Sur Christroi, nous posons une autre question : et après  la résistance et la révolte ? 

 

http://www.ndf.fr/files/2013/01/Capture-d%E2%80%99%C3%A9cran-2013-01-13-%C3%A0-15.47.40.png"Indignation, écœurement, révolte, lassitude, dégoût, exaspération, mais aussi farouche volonté de changement, détermination au combat, espérance d’un printemps français, les sentiments en cette veille de « manif pour tous » sont multiples, parfois confus, mais ils posent tous une question : Et après ? L’heure est-elle à la résignation, à la résistance ou à la révolte ? demande cyril Brun.

 

Clairement la résignation est impensable, écrit-il justement. Impensable car ce serait une démission de la conscience, une abdication de notre liberté, une infidélité à l’engagement que nous avons tous pris en marchant sur le Champs de Mars le 13 janvier, un abandon de tous ceux qui ont crû en nous, une trahison des enfants, des plus faibles que nous prétendons défendre, un cataclysme pour l’avenir de l’Homme. Le courage que l’on nous prête aujourd’hui, deviendrait lâcheté pour la postérité et les générations à venir auraient raison de nous le reprocher. Nous sommes, aujourd’hui, porteur d’une espérance et donc d’une exigence. Nous sommes maintenant responsables de demain. Les promoteurs de cette nouvelle civilisation ne savent peut-être pas ce qu’ils font, mais nous qui sommes descendus dans la rue nous sommes conscients que l’heure est grave. Nous qui aujourd’hui foulons encore le pavé parisien, nous ne pourrons pas dire demain que nous ne savions pas. L’avenir est entre nos mains. Une résignation qui se traduirait par une abdication nous rendrait seuls responsables de l’effondrement de la civilisation à laquelle nous croyons. Tant que tout n’a pas été tenté, rien n’a été fait !

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/4a/Henri-de-la-rochejacquelein-1.jpg/200px-Henri-de-la-rochejacquelein-1.jpgAprès le Champs de Mars, voilà que nous sommes attendus Avenue de la Grande Armée. En nous refusant une promenade bucolique sur les Champs-Elysées, le régime liberticide lève lui-même une Grande Armée qui se dirige, résolue, vers ce symbolique Arc de Triomphe. Plus que jamais décidée, alors que le monde risque rien moins que de vivre un véritable recul de civilisation, cette Armée de citoyens responsables, soutenue à l’arrière du front par des millions de Français en province, doit vivre de l’esprit de Henri de La Rochejaquelein et comme un seul homme redire avec lui « si j’avance suivez-moi, si je recule tuez-moi, si je meurs vengez moi. » Ne nous y trompons pas ! Il n’y a pas de plus grand champs de bataille aujourd’hui que celui qui consiste à défendre l’Homme dans son intégrité. Il ne s’agit pas de venir marcher contre le mariage gay, mais contre un projet de civilisation destructeur qu’il faut rien moins qu’anéantir. Les mots ne sont pas trop forts. L’ennemi qui se dresse en face de nous depuis des années et qui aujourd’hui s’apprête à donner à l’Homme le coup de grâce, n’est pas l’homosexuel, ni même le projet Taubira. C’est l’ensemble de la politique menée par un gouvernement tyrannique qu’il faut mettre à bas.

Alors résister ou se révolter ? Assurément les deux. Résister en faisant obstacle aux lois iniques, en boudant leur application, en sanctionnant, sans compromis, les politiques, les entreprises, les syndicats complices de cette œuvre de déstructuration sans précédent. Résister en continuant à être nous-mêmes, en refusant de se laisser intimider, en unissant nos forces et nos réseaux. Cette résistance passive, de tous les jours, dans notre quotidien, ce non à la complicité si facile qui préserve un confort fallacieux, sera la clef de la victoire, comme en 1945, ce tissu de Français qui sans être dans la résistance ont pourtant toujours résisté à leur niveau, ont été pour les armées de la France Libre un appui sans pareil. Renoncer à résister, c’est renier sa confiance, déshériter ses enfants de ce droit à un avenir conforme à la dignité humaine." Source et suite: http://www.ndf.fr/poing-de-vue/22-03-2013/lheure-est-elle-a-la-resistance-ou-a-la-revolte#.UU1mDjc6cro

 

Si la résignation est impensable et la révolte légitime, pour défendre les pauvres et les plus faibles contre les déprédations d'une république oligarchique qui anéantit la dignité de la personne humaine, pour vaincre la tyrannie d'un régime liberticide dont la loi illégitime supprime la loi naturelle, et mettre fin à la soit-disant "représentation" des Français au dit "Parlement", il n'y a qu'un seul recours : le Roi ! Le duc d'Anjou se tient près.

 

- Le "mariage" homosexuel : une horrible régression visant à la mise au pas des plus faibles, des enfants et des pauvres

- "Mariage" homosexuel : Mgr Vingt-Trois appelle les parlementaires à résister et à s’affranchir de la discipline des partis

- Déclaration de Mgr le Duc d’Anjou sur la défense du mariage naturel

Partager cet article
Repost0

commentaires