Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 16:49

Devant la résistance pacifique mais déterminée des partisans des référendums dans l'Est de l'Ukraine, l'agent de Goldman Sachs en Ukraine  Arsène Iatseniouk , fait marche arrière.

 

http://cdn.rt.com/files/news/25/13/00/00/donetsk.si.jpg

Les partisans de fédéralisation de l'Ukraine transportant des sacs de sable pour construire des barricades autour du bâtiment de l'administration régionale de Donetsk, le 10 avril 2014.

 

 

Kiev backpedals on referendums after deadline to stop protest expires

 

Temps de publication: Avril 11 , 2014 09:52
Edité temps : Avril 11 , 2014 10:50

 

Traduction Christ-Roi

 

Volte-face de Kiev sur l'organisation des référendums après expiration du délai pour arrêter la protestation

 

À l'expiration du délai fixé par Kiev pour que les manifestants dans l'est de l'Ukraine quittent les bâtiments saisis, le Premier ministre nommé par le parlement Arsène Iatseniouk a promis de faire passer une loi permettant des référendums régionaux dans le pays.

La tenue de référendums sur le statut de leurs régions respectives a été parmi les principales exigences des militants anti-Maida , qui ont repris un certain nombre de bâtiments gouvernementaux dans l'est de l'Ukraine cette semaine.

La législation ukrainienne ne permet pas actuellement aux régions à organiser des référendums de séparation du reste du pays, qui était un des principaux arguments de Kiev au sujet du référendum déclaré illégal le mois dernier en Crimée, qui a pris fin avec la sécession de la péninsule de l'Ukraine et sa jonction à la Russie.

S'exprimant à Donetsk, une des régions des manifestations anti-Kiev,
Iatseniouk a déclaré que son gouvernement veut une plus grande autonomie pour les régions ukrainiennes, y compris la suppression des bureaux des gouverneurs centraux.

Il a parlé à l'expiration du délai de 48 heures qu'il avait donné de Kiev aux manifestants pour libérer les bâtiments saisis. Auparavant, les autorités centrales avaient menacé de recourir à la force, y compris de l'armée et même menacé leurs adversaires comme des terroristes, à moins qu'ils se retirent des bâtiments.

 

http://rt.com/files/news/25/13/00/00/yatsenuk.jpg

 Arsène Iatseniouk 

 

Le volte-face (de  Iatseniouk NdCR.) vient après que l'unité d'élite "Alpha" ait refusé d'obéir à un ordre d'assiéger les bâtiments tenus par les manifestant. Lors d'une assemblée de responsables de l'application de la loi à Donetsk, l'un des commandants Alpha a déclaré que lui et ses hommes étaient une force destinée au sauvetage des otages et à la lutte contre le terrorisme et qu'il agira seulement en conformité avec la loi, selon les médias locaux.

La déclaration de défi intervient venait quelques jours après que le siège par la police d'un bâtiment tenu par des manifestants à Kharkov, se soit terminé par des dizaines de militants arrêtés. Jeudi (10 avril NdCR.), un lieutenant-colonel de police locale s'est adressé aux médias en affirmant que lui et d'autres officiers avaient été trompés par les autorités de Kiev. Il affirma qu'ils avaient été envoyés pour reprendre le contrôle du bâtiment, sous prétexte qu'il était tenu par des bandits armés dangereux. En fait, les manifestants avaient seulement improvisé des clubs et n'avient offert aucune résistance aux troupes.

 

L'officier, Andrey Chuikov, a déclaré qu'il ne prendrait plus d'ordres "criminels" et a annoncé sa démission de la police, ajoutant qu'il serait licencié de toute façon par ses supérieurs pour avoir parlé à la presse.

 

Le mécontentement des nouvelles autorités de Kiev, qui couvait en Ukraine orientale et du sud pendant des semaines, s'est intensifié lundi (7 avril, NdCR.) lorsque les manifestants dans plusieurs villes ont commencé à prendre le contrôle des bâtiments gouvernementaux. Des manifestations ont eu lieu dans les villes de Donetsk, Kharkov et Lugansk, tandis que les petites actions de protestation et des affrontements ont été signalés à Odessa et de Nikolaïev.

 

http://rt.com/files/news/25/13/00/00/donetsk-1.jpg

Les manifestants pro-russes tiennent des pancartes lors de leur rassemblement devant le bâtiment de l'administration régionale orientale dans la ville ukrainienne de Donetsk le 10 Avril 2014

 

Les militants de  Donetsk militants gardent le contrôle du bâtiment de l'administration régionale et ont construit trois lignes de barricades pour se défendre d'un possible siège. Ils ont déclaré la région de Donetsk, qui abrite environ un dixième de la population de l'Ukraine, une "république populaire" et ont demandé un référendum sur son futur statut futur. Ils ont également déclaré former une "armée populaire", en réponse aux menaces de violence formulées par Kiev.

 

Les négociations entre les militants et les autorités autoproclamées de Kiev étaient maintenues jeudi et vendredi matin. Ils essaient de conclure un accord pour désamorcer la tension, qui comprend une sorte de patrouilles conjointes formées par la police et les militants de Donetsk et un possible déplacement des manifestants à un bâtiment voisin.

 

À Lugansk, les militants maintiennent leur contrôle sur un bureau du Service de sécurité ukrainien. Ils ont également interdit l'accès à une base des troupes du ministère de l'Intérieur, dans la nuit de jeudi à vendredi, affirmant que cela empêcherait leur déploiement pour des mesures de répression de la protestation. Bien plus tard, le blocus a été levé.

 

Pendant ce temps à Kharkov, où la police a pris mardi un bâtiment de l'administration régionale et où plus de 50 militants ont été mis en garde à vue, les protestations ne semblent pas se calmer. Jeudi soir, plusieurs centaines de personnes ont formé un piquet de grève devant le bâtiment, malgré une interdiction du tribunal pour le faire. Une marche de protestation massive est prévue dimanche.


 


Source: http://rt.com/news/ukraine-protest-deadline-expires-856/

Partager cet article
Repost0

commentaires