Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 12:21

Après avoir matraqué les catholiques pour qu'ils votent Sarkozy au second tour de la présidentielle 2012, dans un article intitulé "Comment la droite peut gagner les législatives", les catholiques tendance libérale-nationale du "Salon Beige" préconisent à présent que Nicolas Sarkozy a été battu, "pour éviter" une majorité parlementaire de gauche à l'Assemblée nationale "dont dépendrait notamment la légalisation de l'euthanasie, la redéfinition du mariage et, ... l'extension du droit de vote aux étrangers", une "normalisation des relations entre les deux partis" Front national et UMP, pour "de bons reports de voix mutuels, voire de désistements en cas de triangulaires", aux prochaines Législatives de juin 2012. Tout le raisonnement tient dans le postulat que 100% des électeurs du Front national serait "de droite" et se reporterait arithmétiquement sur le candidat UMP en cas de duel UMP - parti socialiste. Or rien n'est plus faux, pour trois raisons au moins.

 

 (1) Rien ne dit que la droite maçonnique UMP ne légalisera pas le mariage homosexuel comme elle a d'ailleurs déjà envisagé de le faire en 2010 avec l'assentiment de plusieurs personnalités du gouvernement qui s’étaient prononcées pour l’application effective de cette partie du programme de Nicolas Sarkozy en 2007 : Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Frédéric Mitterrand, Roselyne Bachelot, Chantal Jouanno, Nadine Morano, Jeanette Bougrab, François Fillon. Rien ne dit non plus, vu le nombre de trahisons et de retournement de veste, que la droite parlementaire ne légalisera pas l'euthanasie ou le droit de vote des étrangers aux élections locales qui était une mesure soutenue par Nicolas Sarkozy dès 2001, dans son livre « Libre ». Il y était favorable pour les étrangers en situation régulière qui « paient des impôts », « respectent nos lois » et justifient de cinq ans de résidence. « Je ne vois pas au nom de quelle logique nous pourrions les empêcher », écrivait-il alors. Ironie du sort : c'est à peu de choses près l'argumentaire actuel du PS... En 2005, il était toujours pour, sous réserve de dix ans de résidence. Une fois entré à l'Elysée en 2007, il a amorcé un nouveau virage. En avril 2008, il s'était dit pour « à titre intellectuel », mais assura ne pas « avoir la majorité ». Enfin, en 2012, il changea d'avis et déclara ne plus être pour...

 

(2) Il n'est pas certain comme le sous-entend le Salon Beige que l'intérêt de la France et même l'intérêt du Front national soit dans une "normalisation" - que nous nommerions compromission... - du seul parti anti-système avec la "droite" maçonnique pour soit-disant "faire barrage" à une majorité parlementaire "de gauche"... Il faut parfois savoir attendre son heure en politique.

Premier fait ignoré : à court terme, l'UMPS est de toute façon vouée inexorablement à disparaître (l'UMP devrait exploser en juin 2012 suite à une déroute aux Légilisatives, et le PS dans cinq ans, à la fin du mandat de François Hollande). Cette explosion de l'UMPS se fera sans coup de pouce aucun du Front national. Pourquoi Marine Le Pen se "normaliserait"-elle avec un parti voué à disparaître ? 

 Deuxième fait ignoré : un des slogans du Front national entre les deux tours de l'élection présidentielle 2012 a été le slogan "ni droite ni gauche, Front national". Marine Le Pen, conséquente lors du second tour de la présidentielle entre le 22 avril et le 6 mai, a mis en application ce slogan, et su s'éviter tous les pièges avec une grande intelligence : des pièges comme appeler à voter "à droite", c'est-à-dire pour Sarkozy au second tour (ce qui n'eut pas été "normalisation" mais comprimission et trahison pour son électorat "de gauche" et d'extrême-droite). Elle a su laissé ses électeurs libres de choisir, c'est-à-dire qu'elle n'a pas appeler à voter blanc ou abstention (ce qui aurait pu lui être reproché).

 

(3) Enfin, troisième fait politique ignoré du Salon Beige, il y a des personnes qui depuis des années votent Front national sans être "de droite".

Depuis la trahison des ouvriers par la gauche dans les années 1990 et 2000, il y a même de nombreux anciens communistes et d'ex socialistes qui à présent votent Front national et certainement pas pour la "droite" d'affaires et d'argent UMP qui est historiquement liée à la franc-maçonnerie et à la banque. Il est temps au "Salon beige" d'actualiser la page !

 

Pour toutes ces raisons, la "normalisation" du Front national ne se fera pas.

Il est d'ailleurs naïf pour un catholique et un nationaliste cultivé d'imaginer qu'un jour le système qui a inventé le "cordon sanitaire" validera la "normalisation" du Front national, appelée de ses voeux par "Le Salon Beige"... Le jour où le système normalisera et validera le Front national ce sera le signe que ce "Front national"-là ne sera plus le Front national.

Partager cet article
Repost0

commentaires

F
Excellente analyse, j'ai commis l'erreur de vous citer sur le salon beige, du coup, mon commentaire a été censuré.Votre blog est peu connu, je le découvre seulement moi-même.Il correspoond à mes<br /> convictions et à mon expérience de militant catholique et nationaliste.J'ai des doutes sur le FN nouveau qui a mis beaucoup d'eau dans son vin mais dans les circonstances électorales, on ne peut<br /> que voter FN si on désire marquer le coup et, en effet, son électorat vient de toutes les tendances, il vient du peuple, du vrai, c'est ce que l'élite refuse d'admettre et les "ralliés" style<br /> B.Anthony ou autres Daoudal etc sont des tièdes en réalité qui penchent toujours à moment donné du côté de la fausse droite en politique et du côté concilaire en religion.De là notre faiblesse, la<br /> trahison de notre camp !
Répondre