Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 12:48

Nous avions vu que la "révolution égyptienne", une révolution en réalité pilotée depuis Washington et Tel Aviv, associait la participation des "Frères musulmans", et que le peuple égyptien ne semblait pas accepter le parachuté néo-zélote compatible, El Baradei. Cette association permet aux medias occidentaux de parler de menace "islamiste" et "antisémite" (Ruth El Krief), alors que ces "Frères musulmans" remontaient en réalité aux services britanniques avant-Guerre, puis auraient été placés sous contrôle par la CIA... depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

 

Le Père Justo Lacunza Balda, recteur émérite de l'Institut pontifical d'études arabes et islamiques, l'un des plus grands connaisseurs du monde islamique, confirme que les Egyptiens ne veulent pas du parachuté El Baradei, et que les "Frères musulmans" eux-mêmes ne veulent pas d'une révolution "islamique", mais plus de "liberté". Le Père Balda vit à Madrid. Il suit de près les événements en Egypte. Il dit:

« L'Église catholique, au niveau officiel, n'a aucun rapport avec la Fraternité [les frères musulmans, ndt]. C'est pourquoi ... J'ai moi-même été, et suis encore en contact avec certains d'entre eux. Beaucoup ont étudié en Europe. Ils sont cultivés, modérée, et la plupart veulent vivre dans une démocratie. Il y a des enseignants et des professionnels de diverses branches parmi eux. Beaucoup ont étudié à l'Université d'Al Azhar. D'autres dans les meilleures universités européennes. Avec ces gens, au sein de la Fraternité, le dialogue est possible. En Egypte, ils gardent un profil très bas. Il est évident qu'ils ne veulent pas accélérer les choses pour un gouvernement islamique. Ils luttent plutôt pour la liberté. Ils pensent que El Baradei est très loin des gens. Ils ne voient pas en lui un leader pour le pays. Et c'est la même chose pour les autres politiciens Egyptiens. La Fraternité prend une part active à la révolution qui est en cours, même si, dans la révolution, ils avancent tous phares éteints. »

 

Source: Paolo Rodari, Il Foglio, 3 février 2011, traduction via http://benoit-et-moi.fr/2011-I/0455009e5f0781801/0455009e8407c4001.html

 

- Egypte: une autre révolution de couleur pilotée depuis Washington

- Les révolutions arabes, "antisémites" selon Ruth Elkrief

Partager cet article
Repost0

commentaires

J

"alors que ces "Frères musulmans" remontaient en réalité aux services britanniques avant-Guerre, puis auraient été placés sous contrôle par la CIA... depuis la fin de la Seconde Guerre
mondiale".

Ben voyons!La C.I.A est partout chez eux;les Musulmans de grands gosses manipulables et corvéables à souhait. Et si, quelques trublions sortent des rangs, on les assassinent comme l'ont été les 2
fondateurs égyptiens de ce parti politique : El-kotbi et Hassan El-banna. La répression féroce exercée pendant 29 années par Moubarak et son doberman Souleiman, de simples "bavures" et excès de
zèle.Que voulez-vous,ces Arabes ne comprennent que la force,le big stick,la gégène et des séjours à Cuba et autres endroits secrets de rêves. Ecoeurant !


Répondre