Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 08:05

De tout temps, la religion a été un frein à l'impérialisme. La France a lutté contre l'impérialisme quand elle était monarchique et catholique* (elle incarna lontemps l'âme de la résistance à l'impérialisme du saint Empire romain germanique, à l'empire libéral britannique aux XVII et XVIIIe siècles; défense du pré-carré national sous les Capétiens), à la fois franco-centrée et universelle parce que d'abord soucieuse d'elle-même et soucieuse de la défense du message universel de l'Evangile (France Fille aînée de l'Eglise).

Aujourd'hui la religion conserve sa nature réactionnaire et révolutionnaire, elle est toujours un frein à la puissance démesurée des grands, un frein à l'atlanto-libéralisme qui aujourd'hui s'affirme comme puissance planétaire, un obstacle et un frein majeur au capitalisme mutant, financier, sans frontiériste, qui développe le capital et non l'homme. Ce capitalisme mutant fait de l'homme un esclave au service du capital et de l'économie, alors que dans la vision catholique et française de l'économie, c'est le capital et l'économie qui sont au service de l'homme (développement humain intégral).

Christ-Roi est contre l’idéologie déshumanisante du mondialisme et d'un point de vue économique se revendique comme un mouvement social-catholique. L’idée est de se servir de la religion et de ses frontières morales comme autant de remparts et d'obstacles au libre-échange déréglé, au sens de désordonné (détourné de sa fin), mécanique et destructeur. Toute idéologie politique (nationalisme, républicanisme, socialisme, libéralisme, impérialisme) qui écarte cette dimension religieuse travaille pour le système libéral totalitaire et la société déshumanisée, elle doit être combattue avec la plus grande force et rangée dans le camp des idéologies de mort ("culture de mort"), ses partisans assimilés à des collabos. Christ-Roi prône le protectionnisme.

Pour protéger la France, Christ-Roi favorise un ancrage franco-identitaire fort et fier (patriotisme économique
), qui ne craint pas de s'affirmer publiquement (la religion catholique est une religion de l'incarnation, une religion publique), sans honte aucune. Dans un pays légal hostile favorisant le multiculturalisme, il favorise à son profit le développement d'une "communauté de la pérennité française" (Jean Raspail, La Patrie trahie par la république) sous toutes ses formes et tous ses labels, tout en refusant aux autres "communautés" le droit de s'organiser et de se développer dans notre pays (refus de l'immigration-invasion mais refus aussi des politiques républicaines d'assimilation et d'intégration laïque et obligatoire). Christ-Roi prône le boycott économique à notre profit, et le co-développement dans un monde multipolaire.

* Pour comprendre la résistance de la France dans le monde à l'impérialisme britannique aux XVII et XVIIIe siècles, se reporter notamment à l'ouvrage de Pierre Pluchon : Histoire de la Colonisation française, Fayard, Saint-Amand-Montrond, 1996.
--------------------------
- Le pape critique le libéralisme économique et prône l' "intervention publique"

- Identité nationale et anti-impérialisme
-
L'oligarchie cachée

Partager cet article
Repost0

commentaires

jacques ohayon 04/05/2010 04:02



monsieur,


votre affirmation : la religion(le catholicisme ?) est un frein à  l'imperialisme semble un bel aphorisme, que vous contredisez aussitot en disant que la france s'est opposée à l'empire
romain germanique, qui était lui meme catholique, si je ne me trompe...l'impérialisme des habsbourg régnait sur l'amérique, et l'église catholique le secondait quand elle ne le précédait pas dans
l'optique de la destruction de l'ame indigène.


l'église sous l'ancien régime avait le privilège de ne pas payer d'impots, et possédait le 1/5eme des terres. peut etre gardait elle ses bénéfices pour pretiquer la charité chrétienne, mais
j'ignore si l'efficacité était équivalente à celle de la sécurité sociale, qui a été inventée par l'allemagne de bismarck...


je désirerais sincèrement qu'il existe un régime idéal, mais je crois bien que l'humanité est condamnée à l'imperfection. voyez la monarchie marocaine, dont le roi absolu règne suivant des
principes louis quatorziens, et gère le maroc suivant son bon plaisir, teinté par un "parlementarisme" divisé en 30 partis... voyez la démocratie américaine, déviée par la fraude éléctorale et la
corruption érigée en principe de gouvernement, elle a réussi à ruiner le monde par la fraude bancaire, et ce n'est pas un petit exploit.


quand à la religion, elle a été l'alibi de tous les impérialismes, sous le prétexte d'apporter la parole de dieu aux malheureux qui étaient asservis à des cultes diaboliques, aussi bien pour les
chrétiens que pour les musulmans, qu'on peut renvoyer dos à dos...lexploitation de l'amérique espagnole a été féroce et méprisait l'indien au nom de principes racistes. l'or était plus important
que les hommes. si vous me répondait que tout cela c'est du passé, au nom de quoi défendrez vous le présent ?


comme vous le voyez, je donnerai ma préférence à ce qui peut etre le moins nuisible pour tous,  un régime constitutionnel choisi par les représentants du peuple, comme il le fut en
angleterre avant de l'etre en france. mais tout dépend des hommes, et si les hommes sont mauvais, tout régime le deviendra, meme le meilleur théoriquement. la religion aussi peut devenir mauvaise
si ses représentants le sont ( et à cet égard le catholicisme perd des points, à cause en grande partie de Ratzinger, dit Benoit seizieme qui a été le premier à combattre la théologie de la
libération, pour lui préférer une théologie de la soumission. si le christ est venu pour libérer le monde, ce n'est pas en donnant l'exemple de la soumission, mais celui de la révolte contre un
ordre perverti. et tout ordre se pervertit un jour...


excusez moi d'avoir été un peu long, je vous parle sincèrement, en espérant que vous etes sincère vous meme


sincèrement votre


jacques ohayon



Ingomer 04/05/2010 08:54



"votre affirmation : la religion(le catholicisme ?) est un frein à  l'imperialisme semble un bel aphorisme, que vous contredisez aussitot en disant que la france s'est opposée à l'empire
romain germanique, qui était lui meme catholique, si je ne me trompe..."


La France s'est effectivement opposée à l'impérialisme de l'Empire romain germanique et l'Eglise n'a pas pris partie pour l'Empire... Que l'Eglise soutienne tout de même un même empire catholique
est logique.


"l'impérialisme des habsbourg régnait sur l'amérique, et l'église catholique le secondait quand elle ne le précédait pas dans l'optique de la destruction de l'ame indigène."


Mais je suis désolé de vous le dire, mais renseignez-vous avant de raconter de telles énormités, les conquistadors ont été accueillis en libérateurs. Et les Indiens se sont convertis
naturellement, abandonnant les cultes sataniques offrant le sacrifice humain au démon. En cela, l'Eglise a fait une oeuvre civilisatrice et de progrès gigantesque, en abolissant le sacrifice
humain et le canibalisme partout dans le monde. C'est également l'Eglise qui a permi une abolition progressive de l'esclavage et ce dès le Haut-Moen Âge en France (sainte Bathilde, reine).
Faut vraiment avoir une intelligence dégénérée et un esprit complètement empoisonné par l'idéologie courante pour ne pas le comprendre.


"l'église sous l'ancien régime avait le privilège de ne pas payer d'impots, et possédait le 1/5eme des terres. peut etre gardait elle ses bénéfices pour pretiquer la charité chrétienne, mais
j'ignore si l'efficacité était équivalente à celle de la sécurité sociale, qui a été inventée par l'allemagne de bismarck..."


L'efficacité ? Pauvre fou, mais sous l'Ancien Régime vous pouviez voyager partout en France sans un sou en poche, je dis bien sans un sous en poche... et être reçu illico dans n'importe
quelle maison, auberge, hospice, prendre le repas, avoir le gîte, et repartir le lendemain pour aller ailleurs, trouver un emploi où vous vouliez grâce à l'appartenance à une corporation de
métiers.


"voyez la démocratie américaine, déviée par la fraude éléctorale et la corruption érigée en principe de gouvernement, elle a réussi à ruiner le monde par la fraude bancaire, et ce n'est pas
un petit exploit."


La démocratie américaine est tenue par les banksters internationaux, les mêmes qui tiennent l'Europe depuis au moins 1945...


S'agissant de la France, la monarchie française d'Ancien Régime est présentée aujourd'hui comme "absolue" et pourtant elle était bien plus parlementaire que ne l'est notre régime néo-présidentiel
actuel, il n'y avait simplement pas un mais plausieurs parlements souverains, appliqaunt les lois du roayume en fonction des traditions locales de la province sur laquelle s'étendait leur
juridiction.


La monarchie capétienne est restée jusqu’au bout mesurée et équilibrée – ou tout au moins elle a constamment tenté de le faire – et c’est avec la Révolution puis l’Empire que s’est mis en place
un État d’un genre nouveau, un État véritablement absolu et qui n’a jamais cessé d’étendre son emprise sur tous les aspects de la vie des individus et
des groupes, comme on ne cesse de le constater encore de nos jours.


"lexploitation de l'amérique espagnole a été féroce et méprisait l'indien au nom de principes racistes."


C'est faux, la vérité historique est même inverse, c'est l'Eglise qui a donné à l'indien la dignité humaine (controverse de Valladolid).


"l'or était plus important que les hommes. si vous me répondait que tout cela c'est du passé, au nom de quoi défendrez vous le présent ?"


Archi faux. Sous l'Ancien Régime et le dit "Moyen Âge", l'Argent était secondaire,aujourd'hui il est au premier rang. C'est une vérité historique. " Pour comprendre le Moyen Âge, il faut se
représenter une société vivant sur un mode totalement différent, d'où la notion de travail salarié, et même en partie celle d'argent, sont absentes ou très secondaires" (Régine Pernoud, Lumière du Moyen Âge, Grasset, Paris 1981, p. 29). 


L'institution elle-même de la noblesse (pour qui le commerce était interdit et l'enrichissement une incongruité), cet ordre prestigieux auquel toute famille désireuse de se hisser dans la
société rêvait d'accéder, empêchait par là même qu'elles continuent à s'enrichir interminablement. Un Madoff était inimaginable à l'époque, ces fortunes qui dépassent la richesse de nombreuses
nations n'existaient pas.


"et si les hommes sont mauvais, tout régime le deviendra, meme le meilleur théoriquement."


C'est faux, ce n'est pas l'homme qui fait qu'un régime est bon ou pas, ce sont les institutions. Sous l'"Ancien Régime" et au "Moyen Âge" même si on a pu avoir des rois médiocres, cela était
contrebalancé par l'effet positif et entraînant de bonnes institutions qui permettaient de donner au régime, stabilité, durée, représentation...


"la religion aussi peut devenir mauvaise si ses représentants le sont ( et à cet égard le catholicisme perd des points, à cause en grande partie de Ratzinger, dit Benoit seizieme qui a été le
premier à combattre la théologie de la libération, pour lui préférer une théologie de la soumission."


Parce que vous croyez sincèrement élire VOS représentants, mais pauvres fous, vous ne faites qu'élir des gens qui ont été préalablement choisis par une caste politico-financière corrompue par
l'Argent-Roi, vous ne faites que voter pour une personne que d'autres ont choisi pour vous, sur des critètes cachés, définis par eux, dont vous n'avez même pas idée.


Quant à la soumission, même si nous nous disons les servants et servantes du Seigneur, cette soumission ne nous est pas imposée, le Christ a dit : "Je ne vous appellerait plus mes
serviteurs, mais mes amis", il a toujours laissé le choix à ses disciples de Le suivre ou non, d'ailleurs, en leur posant la question : "Veux-tu venir à ma suite". C'est le libre arbitre.