Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 18:00
Toutes les mesures rendues publiques auparavant visant à faire face au système de défense antimissile américano-européenne seront réalisées si Moscou ne reçoit pas la proposition d'un schéma de travail commun ou si les projets de mise en place d'un bouclier antimissile en Europe ne sont pas abandonnés. Une telle déclaration a été faite aujourd'hui par le président de Russie Dmitri Medvedev.
"Cela ne signifie pas le début d'une confrontation. Cela signifie que nous ne pouvons pas rester indifférents face à leurs projets qui mettent en danger nos intérêts stratégiques", a-t-il affirmé lors d'un entretien avec les chefs de régiments de missiles.

Le président répondait ainsi à la question de savoir si la déclaration sur le bouclier américain, contenue dans son message à l'Assemblée fédérale en décembre 2011, signifiait un début de confrontation avec l'Occident.

Selon M. Medvedev, toutes les mesures conçues en réponse à la mise en place d'une capacité de défense balistique américaine en Europe seront réalisées.

"Toutes les démarches nécessaires seront déployées dans le sens que j'ai indiqué, sauf si nos partenaires renoncent à leurs projets ou s'ils nous proposent un schéma de participation conjointe au développement d'un système de défense antimissile", a conclu le chef de l'Etat russe.

Dans son message adressé au parlement russe le 22 décembre 2011, le président Medvedev a mis l'accent sur la nécessité de renforcer le potentiel aérospatial du pays, d'intégrer les dispositifs de défense antiaérienne et antimissile, et de perfectionner les systèmes d'alerte précoce et de contrôle de l'espace extra-atmosphérique afin de contrer la menace que le futur bouclier antimissile américain pourrait constituer pour les forces stratégiques russes.
 
Partager cet article
Repost0

commentaires