Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 14:56

Bombs for peace: NATO marks 65 year anniversary

 

Published time: April 04, 2014 05:36 Edited time: April 04, 2014 11:26

 

Source: http://rt.com/news/nato-anniversary-bombings-death-125/

 

Traduction Christ-Roi

 

L-Otan-livre-la-democratie-depuis-1949.jpg

L'Otan livre la démocratie depuis 1949

 

Bombes pour la paix : l'OTAN marque son 65ème anniversaire

Publié: 4 Avril 2014 05:36 Modifié temps 4 avril 2014 11:26

 

On a longtemps vanté  l'OTAN comme un corps de sécurité collective post-Seconde Guerre mondiale, quoique les campagnes de bombardements tournant mal, peu se sentent en meilleure sécurité pour cela.

 

Voici quelques raisons pour lesquelles 65 années d'OTAN n'ont pas fait du monde un endroit meilleur.


Logo de l'organisationL'OTAN a été fondée comme un organisme post Seconde Guerre mondiale "pour garder les Américains dedans, les russes dehors et les allemands en bas."

 
Mais depuis plus de 40 ans, l'alliance en un éclair, s'implique dans sa première guerre chaude après que son rival de la guerre froide a déjà quitté la scène de l'histoire.

En Bosnie, l'OTAN obtint l'aval du Conseil de sécurité à chaque étape de 1992-1996, et mit en place des zones d'exclusion aérienne pour protéger les "zones de sécurité" et les casques bleus de l'ONU sur le terrain, qui avaient été détruites par les factions belligérantes de l'ex-Yougoslavie.

Le 28 Février 1994, l'OTAN s'engageait dans les premières opérations de combat de son histoire où ses combattants ont abattu quatre chasseurs-bombardiers serbes de Bosnie qui conduisaient une mission de bombardement en violation de la zone d'exclusion aérienne.

Elle a également mis en place un blocus naval dans la mer Adriatique pour endiguer le flot d'armes et de matériel militaire circulant dans l'ex-Yougoslavie,
quoique ce fut une série d'attaques aériennes connues sous le nom d'"Oeil Mort et Force Délibérée" qui conduisit les Serbes à la table de négociations.

 

Depuis lors, l'occasion est advenue de rendre ceci plus grand, vraiment beaucoup plus grand.

 

Alors que de manière agressive l'OTAN commençait à s'élargir, en 1999 elle jeta par la fenêtre  des mandats de l'ONU au début d'une campagne de bombardements de 78 jours contre la République fédérale de Yougoslavie, après que les négociations furent "tombées en panne."

 

People travel on the tram as they pass a destroyed building of the former federal military headquarters in Belgrade March 24, 2009.(Reuters / Marko Djurica )

Les gens voyagent sur le tram en passant devant le bâtiment détruit de l'ancien siège militaire fédéral à Belgrade le 24 mars 2009.

 

Il ressort que jusqu'à 2.000 civils yougoslaves ont été tués dans les frappes de l'OTAN.

 

A worker operates a bulldozer during the demolition of the former Chinese embassy in Belgrade November 10, 2010.(Reuters / Marko Djurica)

Un ouvrier conduit un bulldozer après la démolition de l'ancienne ambassade chinoise à Belgrade le 10 novembre 2010.

 

L'Ambassade chinoise à Belgrade se s'en est aussi pas très bien sortie.

 

"Il y a toujours un prix pour vaincre un mal. Il n'arrive jamais gratuitement malheureusement. Mais le coût de l'échec à vaincre un mal plus grand est beaucoup plus grand", déclara le porte-parole de L'OTAN, Jamie Shea, à l'époque. [On n'est pas loin du leitmotiv illuministe d'Adam Weishaupt "la fin sanctifie les moyens"... NdCR.]

 

Deux ans après, l'OTAN évoquait l'article 5 de son traité exigeant l'intervention de l'alliance pour venir en aide à n'importe quel Etat faisant l'objet d'une attaque armée pour la première fois au cours du demi-siècle, à la suite des attaques du 11 septembre.

  This 11 September, 2001 file photo shows smoke billowing up after the first of the two towers of the World Trade Center collapses in New York City.(AFP Photo / Henny Ray Abrams)

La fumée monte après l'effondrement de la première des deux tours du World Trade Center à New York le 11 septembre 2001.

 

La Force Internationale d'Assistance à la Sécurité (la FIAS) de l'Otan fut la première chargée de sécuriser Kaboul, bien que son mandat fut ensuite étendu à l'ensemble du pays.

Et comme toujours, quand les bombes commencèrent à tomber, le coût pour vaincre le mal était prêt à être payé par l'OTAN, d'où la vingtaine de morts de soldats pakistanais lors d'une frappe aérienne sur ​​la frontière pakistanaise en Afghanistan en Novembre 2011.

 

Smoke rising apparently after a cross-border NATO air strike on Pakistani border posts on a mountain in the Mohmand tribal district, on November 26, 2011.(AFP Photo / ISPR)

La fumée monte apparemment après un raid aérien transfrontalier de l'OTAN à la frontière pakistanaise sur un poste de montagne dans le quartier tribal Mohmand, le 26 novembre 2011.

 

Ou 18 morts civils - dont la moitié sont d'enfants - au cours d'une frappe aérienne de la coalition dans une province orientale en Afghanistan en Juin de l'année suivante.

 

Mais les excuses sont difficiles à trouver lorsque des victoires sont largement célébrées, comme les victimes civiles sont elles-mêmes réduites à des "circonstances regrettables."

 

Et pour les dizaines de civils "non reconnus" tués en 2011 lors de la campagne de bombardement de l'OTAN en Libye, ou pour les combattants rebelles démontés dans des attaques de tir ami, l'OTAN répète le mantra éternel entendu à chaque fois qu'elle tente de bombarder à sa façon le chemin vers la paix : "dommages collatéraux".

Partager cet article
Repost0

commentaires