Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 09:26

[N]ous avons perdu une bataille, parce qu’à un moment précis, le 24 mars 2013, LMPT a accepté les conditions posées par le pouvoir. C’est ce jour-là que tout s’est joué. Il est temps de nous rattraper, d’autant plus facilement que d’autres ne se priveront pas, cette fois-ci, de faire à notre place le boulot de transgression que nous avons refusé l’an dernier.

 

François Teutsch

 

Source: http://www.bvoltaire.fr/francoisteutsch/tous-paris-pour-manifester-le-26-janvier-2014,42130

 

 

Il ne sert à rien de dire à tout bout de champ "on ne lâche rien" si ceux qui emmènent la Résistance reculent au dernier moment. D’autres, comme les atlantistes athées, illettrés, Lgbt, ne se priveront pas de faire à notre place le boulot de transgression que nous aurons refusé de faire.

 

Suspension de l'"écotaxe" : flanby envoie le signal de la ruée pour tous !

Trois jours seulement après leur action violente du samedi 26 octobre sur la nationale entre Brest et Quimper en Bretagne, des manifestants plus violents comme les Bonnets rouges ont su se faire entendre avec une suspension de l'écotaxe à la clé. Les mêmes Bonnets rouges ont à nouveau su se faire entendre, le 4 novembre dernier, avec la  prise de force de la sous-préfecture de Morlaix (Finistère), dont la grille a été défoncée à l'aide d'un engin agricole. Six heures plus tard, "après un contact positif avec le gouvernement" en début de soirée, le ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll, annonçait qu'il porterait leurs préoccupations à Bruxelles ! Rapide non ? Et efficace !

 

Prise de la sous-préfecture de Morlaix (Finistère) le 4 novembre 2013

 

 

Quand l'occasion se (re)-présentera pour nous, au moment décisif, il faudra se dissocier de toutes les instances qui prétendent diriger la Résistance, pour les conduire en réalité dans des voies de garage sans issues. Instances qui ne manqueront pas de trahir à nouveau en disant "stop aux fascistes, stop aux violents et aux extrémistes", au moment  même où tout est possible. Ces mots, malheureux, ont été prononcés par Frigide Barjot, affolée le 24 mars 2013, vers 17h30, en direct de LMPT et sur grand écran : « il y a en ce moment des groupuscules violents sur les Champs-Elysées, des 'fachos', qui n'ont rien à voir avec la Manif pour tous ... Manif de la France "black, blanc, beur". Des groupuscules dont il faut se désolidariser ! ». Une Frigide Barjot qui apparemment n'a pas compris que la "France black, blanc, beur" et l'antiracisme était une arnaque socialiste. Voir la Conférence "Les Parrains" de Farida Belghoul, Mathias Cardet et Albert Ali sur l'antiracisme et la théorie du genre (1er novembre 2013, Lyon).

 


Les manifestants de LMPT devraient se souvenir et s'inspirer de la réussite des Bonnets rouges, mouvement pacifique également qui pourtant a su utiliser de la force au bon moment et se faire entendre en conséquence, sans que l'Oligarchie n'ait rien à redire là-dessus, hormis les habituelles ritournelles de collusion avec le patronat ou "l'extrême-droite".

 

Une autre preuve que la force "pacifique" peut être entendue jusqu'au Quai d'Orsay est la couverture médiatique même faite en France autour des manifestants ukrainiens contre le président pro-russe Ianoukovitch. Des manifestants violents, alliance hétéroclite de femen, de communistes et de nationalistes, qui ne sont jamais critiqués. Baptisés du joli nom de "dialogue", leurs appels à renverser le "régime" pro-russe sont largement relayés. Leurs dirigeants sont immédiatement reçus au Quai d'Orsay ! Hier, Le Figaro expliquait que la police ukrainienne avait repoussé, dans les rues de Kiev, des manifestants pro-européens, qui bloquaient le siège du gouvernement. "La voie du dialogue semble désormais ouverte à Kiev ! Hier, le président ukrainien, Viktor Ianoukovitch, a accepté l'idée d'une table ronde afin de trouver une sortie à la crise politique que traverse le pays depuis son refus d'un rapprochement avec l'Union européenne." L'initiative a bien évidemment reçu l'aval de Vitali Klitschko, le "leader du parti d’opposition ukrainien pro atlantiste UDAR, qui en tout bon pacifique qu'il est, "continue de réclamer le départ du gouvernement" en bloquant le siège du gouvernement !... «Nous avons exprimé plus d'une fois nos revendications et, à ce sujet, nous sommes prêts à discuter avec Ianoukovitch car personne d'autre ne prend de décisions», a expliqué à Reuters le champion du monde de boxe, Vitali Klitchko, qui dimanche 8 décembre, a "appelé les membres du rassemblement populaire sur le Maidan Nezalejnosti (place de l’Indépendance) à Kiev à lutter contre le gouvernement actuel de manière pacifique".. Il sera reçu demain, mercredi 11 décembre, par le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius au Quai d'Orsay, qui s’entretiendra avec lui des "négociations" en cours ! « Je recevrai officiellement ce mercredi Monsieur Klitchko au Quai d'Orsay », a indiqué Laurent Fabius, qui soutient la signature de l’accord d’association de l’Ukraine à l’Union européenne. Paris soutient donc un "dialogue" et les "négociations en cours" entre des manifestants ukrainiens violents et le "Régime" pro-russe du président ukrainien Ianoukovitch, mais pas de dialogue en France avec les opposants qui eux, pacifiques, sont ignorés et méprisés. Deux poids deux mesures..

 

Les Résistants en France devraient méditer la façon dont les opposants ukrainiens sont entendus en France et la façon dont ils sont eux-mêmes traités. Ils devraient méditer la manière de la lutte "pacifique" réalisée en faisant le siège des institutions ukrainiennes jusqu'à ce que le gouvernement ukrainien "entre en dialogue"... 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires