Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 17:27

Sylvain Marcou a réalisé un premier ouvrage sur la Vendée. Il est en train d’en écrire un second. Photo G. J.

Sylvain Marcou a réalisé un premier ouvrage sur la Vendée. Il est en train d’en écrire un second. Photo G. J.

 

Le Chagnotin Sylvain Marcou a publié un premier livre sur la Vendée militaire. Un autre est en cours. Mais derrière ses ouvrages se cache un autre combat.

Plus jeune, Sylvain Marcou prenait tout le temps la même direction pour partir en vacances en famille. De la Bourgogne, il partait vers la Vendée. Petit, son père lui a transmis un savoir, celui de l’histoire. Plus grand, Sylvain Marcou a décidé d’approfondir ce sujet. Plus âgé et professeur de français, il a décidé de réaliser son doctorat en histoire sur « Hegel et la Révolution française, de la liberté à l’élimination des particularismes. » En toile de fond de ce sujet : la guerre de Vendée ou plutôt le génocide franco-français des Révolutionnaires envers une région plus conservatrice.

 

L’histoire

 

La guerre de Vendée débute en mars 1793 quand les révolutionnaires lèvent le peuple en masse pour défendre les frontières. Mais ici, les paysans ne veulent pas quitter leur terre. Ils se révoltent, cherchent à emmener les nobles avec eux contre le pouvoir en place. Quelques événements tragiques plus tard, la République décide de planifier le génocide de la population vendéenne. Selon certains chiffres, entre 180 000 et 200 000 personnes sont mortes. La guerre prend fin en 1796. La période de Terreur est terminée, Napoléon arrive et redonne à la France des valeurs chrétiennes, tant appréciées des Vendéens.

 

La polémique

 

Mais cette page de l’Historie de France n’est que très peu évoquée. « On ne parle pas de génocide. Le débat est très tendu sur le sujet », indique-t-il. À travers ses ouvrages, il veut donc montrer qu’il a bien eu lieu. Pour cela, il se base sur la philosophie. D’où son doctorat en prenant Hegel pour base de travail. « C’est bien plus difficile de casser un concept philosophique que de contester des chiffres. Cela permettrait peut-être également de réconcilier tous ceux qui s’opposent aujourd’hui », confie-t-il.

 

Ses travaux ont été reconnus. Le centre vendéen de recherches historiques lui a proposé de le rejoindre en tant qu’auteur. « Je veux maintenant que les manuels scolaires accordent autant d’importance au génocide qu’à la mort de Louis XVI », termine-t-il. Sera-t-il entendu un jour ?

 

Source: http://www.lejsl.com/edition-de-chalon/2012/05/13/changer-l-histoire-officielle

via http://www.democratie-royale.org/article-vendee-ou-le-genocide-franco-fran-ais-changer-l-histoire-officielle-105431450.html

Partager cet article
Repost0

commentaires