Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 20:53

nullLe président Dmitri Medvedev a mis en service mardi 29 novembre le radar d'alerte précoce pour la détection des menaces balistiques Voronej-DM, déployé dans la région de Kaliningrad.

Le 23 novembre, le président Dmitri Medvedev avait dressé une liste des mesures à entreprendre en riposte à l'implantation d'un bouclier antimissile américain en Europe, dont le déploiement d'une station radar et de missiles de type Iskander dans la région de Kaliningrad.

Le radar mis en service mardi dans l'enclave russe de Kaliningrad permet de contrôler les menaces balistiques émanant de l'Atlantique nord, ainsi que la totalité du futur bouclier antimissile européen. (1)

 

La mise en service opérationnel du radar russe de Kaliningrad montre que Moscou est prêt à réagir de façon adéquate au danger que présente le bouclier antimissile européen, a déclaré mardi le président russe Dmitri Medvedev à Dounaïevo, dans la région de Kaliningrad.  

 

"J'espère que nos partenaires occidentaux considéreront cette mesure comme la première preuve attestant que notre pays est prêt à donner une réponse adéquate à la menace que représente le système de défense antimissile pour nos forces stratégiques nucléaires", a indiqué le président lors d'une réunion du commandement des Forces armées russes.

"Si ce signal n'est pas entendu, nous utiliserons d'autres moyens de défense, prendrons des mesures sévères et déploierons un groupement de frappe comme je l'ai promis le 23 novembre dernier", a ajouté le chef suprême des armées.

Le président Medvedev avait promis le 23 novembre de déployer dans l'Ouest et le Sud de la Russie des systèmes offensifs modernes garantissant la destruction des installations européennes du bouclier antimissile si les Etats-Unis poursuivaient son déploiement. D'après le chef d'Etat, l'une de ces mesures serait le déploiement de missiles de type Iskander à Kaliningrad.

Les Etats-Unis envisagent de déployer de 2015 à 2020 une troisième zone de positionnement de leur système de défense antimissile en Europe. Moscou s'oppose à ce projet, considérant que la mise en place d'un bouclier antimissile à proximité de ses frontières menace le potentiel stratégique russe.(2)

 

 

Sources:

 

(1) http://fr.rian.ru/defense/20111129/192175381.html

(2) http://fr.rian.ru/world/20111129/192175805.html

Partager cet article
Repost0

commentaires