Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 13:59

 

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire."

 

George Orwell

 

 

Nous avons été parmi les premiers sur Internet à parler de démocratie illimitée, de "république absolue", de "souveraineté illimitée" (Benjamin Constant), d'"absolutisme parlementaire" ou de "parlementarisme absolu" (Raymond Carré de Malberg) pour dénoncer ce que nous appelons la "république absolue de droit occulte ou maçonnique"... Nous nous félicitons de voir aujourd'hui que chemin faisant cette vérité passe, petit à petit.

 

Alain Cohen-Dumouchel, animateur du site Gauche Libérale, candidat au bureau d'Alternative Libérale sur la liste "Pour un libéralisme de progrès", dans un texte publié le 3/07/2013 sur Contrepoints.org, sous le tite "Clash Patrick Cohen - Marine le Pen : "bolchos" contre "fachos"  dénonce l'"absolutisme démocratique" de la démocratie "représentative". L'auteur qui a probablement lu Christ-Roi, dénonce également la "démocratie représentative à tendance absolutiste" ou la "démocratie représentative sans limites". 

 

Encore un petit effort et de cohérence, et la démocratie tout court sera définitivement reléguée au rang des expériences totalitaires !


Extrait :

  •  

    • « Marine Le Pen a récemment accusé France inter d'être "radio bolcho". Étymologiquement, ce n'est pas faux. ... Étymologiquement, France Inter est bien une radio "bolchévique". ... En effet, les bolcheviks sont en russe, ceux qui ont la majorité. ... L'idée que la majorité, à travers ses représentants, peut faire absolument ce qu'elle veut du simple fait qu'elle est majoritaire, est l'idée centrale de la démocratie représentative, soutenue par la quasi-totalité des médias. Cette idée repose, depuis Rousseau, sur plusieurs postulats largement erronés, à savoir que la majorité ne se trompe pas, qu'elle possède un fondement moral à opprimer la minorité, qu'elle est neutre politiquement alors que par définition elle est collectiviste, qu'elle est non violente alors qu'elle permet aux plus influents d'utiliser le monopole de la violence à leur profit.
    • Au sens étymologique du mot, France Inter est donc clairement une radio bolchévique qui accepte sans broncher l'absolutisme démocratique c'est-à-dire l'immixtion des décisions majoritaires dans tous les domaines de notre vie : s'habiller, circuler, manger, voyager, avoir des relations sexuelles, aimer, travailler, tout, absolument tout, est régi par des "codes" de plus en plus contraignants sans que cette invasion ne provoque la moindre enquête ou le moindre doute au sein de cette radio publique. France Inter c'est la voix de la démocratie représentative à tendance absolutiste. Celle qui n'est pas près de comprendre ce principe simple : soumettre au vote quelque chose qui ne doit pas l'être est aussi dictatorial, aussi violent et aussi inique que lui soustraire ce qui doit l'être.
    • Le plus paradoxal c'est que Marine Le Pen, qui sent que la "majorité" est à sa portée, devient elle aussi une adepte de la démocratie représentative sans limites, ce système béni qui lui permettra d'imposer ses vues à la "minorité" dans tous les domaines de la vie courante grâce à l'appareil coercitif préparé par les dirigistes gaullistes et socialistes. Elle assène ainsi dans la même émission :

       

      "Dans une élection, quand il y a deux personnes, il en a une qui fait plus de 50% et l'autre qui fait moins, évidemment, c'est tout à fait naturel."

    • Pas sûr qu'on soit rassurés ! » (Fin de citation)

       

    • Source: http://www.contrepoints.org/2013/07/03/129812-clash-patrick-cohen-marine-le-pen-bolchos-contre-fachos

 

De ce point de vue, "Bolchos" ou "fachos" sont les deux faces d'une même monnaie. N'oublions pas que la division entre "droite" et "gauche" remonte à l'oligarchie révolutionnaire de 1789...

 

 

- Pour nous, la guerre est déjà gagnée (tout liberté nécessite des règles et des limites sous peine de s'annuler elle-même) (1 juillet 2013)

- "La Volonté générale ne pouvait que finir par vouloir changer toutes les lois, aujourd'hui la loi naturelle, demain peut-être les lois de la gravitation universelle" (Jean-Claude Martinez) (23 mai 2013)

- République absolue et nihilisme d'Etat : les moyens d'en sortir (21 mai 2013)

- Contre le Nouvel Ordre mondial : en finir avec la révolution (IIIe partie) (19 septembre 2012)

- République absolue : François Hollande et la division haineuse des citoyens en classes, catégories et groupements d'hommes (6 mai 2012)

- Le rêve égalitaire et libéral, racines du mal totalitaire détruisant le réel : les princes des nuées ou l'"art royal" (1 janvier 2010)

- La démocratie? Une forme de la tyrannie, l'absolutisation de la "Volonté générale" (22 mai 2008)

- Démocratie, les deux types de représentation politique démocratique  (16 février 2007)

Partager cet article
Repost0

commentaires