Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 10:32

Michèle Sibony, vice-présidente de l'Union Juive Française pour la paix (UJFP), était présente à la manifestation de soutien à Gaza dimanche 13 juillet où les médias mainstream déclarèrent qu'une synagogue rue de la Roquette avait été attaquée. Elle a été invitée de LCI le 16 juillet à 22h57. Elle a évoqué le Daily Mail du 15 juillet réfutant la version des médias français, et a déclaré :  

 

«A l'évidence il s'agissait d'un piège... (Il y a eu) toute une préparation à l'attaque de la manifestation (de soutien à Gaza) qui est visible sur internet. On en a les preuves, on a les copies d'écran, etc. Et nous avons assisté, nous, aux provocations de la LDJ.»

 

Alors, que fait Valls ? Que fait la police ?...Que fait la presse ?...


 
Source video : Union Juive française pour la paix http://www.ujfp.org/spip.php?article3345
 
L’affaire de l’attaque de la synagogue rue de la Roquette à Paris le 13 juillet 2014, a été montée de toutes pièces. L’AFP, qui l’a rapportée, n’avait aucun journaliste sur place, et les médias ont été contraints de rectifier.
Les déclarations de Michèle Sibony, secrétaire générale adjointe de l’Union juive française pour la paix (UJFP) sur LCI ont permis de remettre les pendules à l’heure et de rappeler que non seulement il n’y a eu aucun slogan antisémite dans la manifestation, mais que de nombreux juifs y ont participé.
Michèle Sibony, invitée de LCI le 16 juillet à 22h57, a déclaré : «Nous sommes face à une situation de répression coloniale et le gouvernement français est le seul au monde à vouloir interdire les manifestations de protestation». Extrait :
 

«Je pense que le "trouble grave à l'ordre public" c'est ce qui se passe à Gaza et les prises de positions de notre gouvernement.
Il n'est pas possible que dans la situation actuelle, personne ne soit capable de dire en France, y compris au plus haut niveau du gouvernement, que nous avons affaire à une situation coloniale d'occupation et de colonisation, à une répression et non pas à une "guerre", à une opération de répression.
... Et nous sommes en train de fêter un autre triste anniversaire, celui des dix ans de l'arrêté de la Cour internationale de justice, déclarant le mur, la construction du mur par Israël, de séparation, illégal. Et demandant à la communauté internationale d'agir.
Et à côté de cela, à côté de cette situation-là, ... notre président de la république ne trouve rien de mieux à faire que d'expliquer que c'est Israël qui est la victime.
... J'étais à la manifestation (de dimanche). J'ai témoigné là-dessus par écrit. On peut trouver ces articles-là dans le Nouvel-Obs et sur internet et sur les réseaux sociaux. Il y a eu le Daily, .. j'ai oublié comment s'appelle ce journal américain qui a publié lui, puisque les grands médias français n'ont pas jugé utile de le faire, les videos et les éléments de preuve qui démontrent à l'évidence qu'il s'agissait d'un piège. Il y a eu plusieurs jours avant cette manifestation, samedi dernier, un appel devant la synagogue de la rue de la Roquette à un rassemblement pour soutenir Israël, qui était sur le site de la LDJ et qui était intitulé "Keep calm and kill Hamas".. C'est intéressant quand même de savoir qu'on est capable de faire des rassemblements de ce type devant des lieux de culte. Et toute une préparation à l'attaque de la manifestation qui est visible sur internet. On en a les preuves, on a les copies d'écran, etc. Et nous avons assisté, nous, aux provocations de la LDJ qui ont été absolument calmées par le service d'ordre, et qui étaient là pour attirer des gens dans la rue de la Roquette, de manière à pouvoir déclarer évidemment. ... Si vous voulez, c'est une vieille pratique, quand on sait que l'on a perdu la bataille de la popularité, il y a une touche sur laquelle il faut appuyer - et c'est une touche connue- c'est la touche de l'antisémitisme.
Je voudrais dire qu'il y a des manifestations dans le monde entier et pas qu'en France, devant des salles de presse et de rédaction, notamment en Angleterre devant la BBC pour exiger que la vérité soit dite. Il y a un seul pays au monde qui prétend interdire les manifs de soutien à Gaza, c'est la France», a précisé Michèle Sibony.
 

. Le tweet de la LDJ «on instrumentalise ca et on se fait passer pour les victimes comme on l'a fait la semaine dernière avec la syna» et la déclaration de Valls ne concordent pas

Partager cet article
Repost0

commentaires