Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 10:58
"Serons-nous plus indulgents pour les tyrans d'aujourd'hui, quand ils nous donnent le spectacle de tragédies plus affreuses encore? N'userons-nous pas de la même Liberté qu'eux, quand nous pouvons le faire avec la même sûreté?"
(Edmund Burke, Réflexions sur la Révolution de France, 1791, Pluriel Histoire, Paris 2004, p. 136).
  • Article 2 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen : « le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression. »
  • La précipitation gouvernementale n’y fera rien. S’est levé en France un mouvement de contestation qui ne s’arrêtera pas avec la perspective d’une adoption de la loi dénaturant le mariage. Si le gouvernement parvenait par malheur à faire passer cette loi mortifère, qu’il sache que nulle part en France il ne pourra se déplacer sans que nous le recevions avec les honneurs qui lui sont dus. Les comités d’accueil, toujours non-violents, n’en déplaise aux martyrs autoproclamés de la bien-pensance, qui à défaut d’arguments jettent l’anathème sur les forces obscurantistes, se poursuivront, où qu’ils aillent, pour quelque motif que ce soit. Il ne s’agit pas de manœuvres d’intimidation. Il s’agit de rappeler qu’en démocratie, le pouvoir, même s’il est élu, ne peut faire passer ses lubies sans le peuple.
  • Il ne s’agit pas ici d’une simple loi visant à régler des relations entre individus. Il s’agit d’une loi qui privera des enfants de la diversité la plus élémentaire : un père et une mère. Il s’agit d’une loi qui scellera la fin de l’unité nationale. Notre pays ne sera plus qu’une entité composée de groupes éclatés, antagonistes. Il s’agit d’une loi qui marque un pas de plus vers l’idéologie du genre, qui vise à couper l’individu de ses origines, à l’endoctriner... Couvera alors la guerre civile. Notre pays plongera dans les erreurs du communautarisme, et les revendications les plus folles se feront jour, au nom de l’égalité, qui n’est pas la justice. Ils auront beau nous mettre en garde à vue, nous continuerons le combat ! L’arrestation de Carl Moy Ruifey et de Bago ne fait que renforcer notre détermination.
  • Aussi, nous ne lâcherons rien, et tant que ces lois ne seront pas écartées, quel que soit le gouvernement, nous serons là, dans chaque ville, pour rappeler qu’un enfant, quel qu’il soit, aura toujours besoin d’un père et d’une mère.

 

- Article 35 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du citoyen (de 1793)

Partager cet article
Repost0

commentaires