Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 23:59

Alain Soral, entretien de février 2011 - Partie 2/2
envoyé par ERTV.
 
Alain Soral nous parle de l'écrivain Louis-Ferdinand Céline, le grand inventeur de la littérature moderne du XXe siècle, qui vient d'être retiré des célébrations nationales.
Il n'y a qu'un seul Céline. Son oeuvre est homogène, et il n'y a pas de différence dans sa vision du monde et même dans son style entre Bagatelles et Voyage. C'est la même oeuvre, le même homme et la même vision du monde. Avec au centre de cette vision, une hostilité au monde anglo-saxon, une critique ironique de la modernité et des "Lumières", qui se propage évidemment violemment au communisme soviétique, et un anti-judaïsme de gauche ou anti-judaïsme philosophique qui est au coeur de son oeuvre.
 
Cet anti-judaïsme philosophique est partagé par tous les génies littéraires du monde, pratiquement depuis Montaigne, en passant par Victor Hugo, Voltaire, à l'étranger, Dostoïevski, Tolstoï, Shakespeare (Le Marchand de Venise) Le seul qui ne pratique pas cette critique est Charles Péguy, sans doute parce qu'il est mort très jeune.
 
Alain Soral s'interroge: "Si Céline est 'antisémite', quid de Voltaire, et Victor Hugo ? - 'Juif qui parle, bouche qui ment', citation de victor Hugo - il faut virer tous ces gens-là". Egalement pour Léon Bloy, Shakespeare, Voltaire, Cicéron, Victor Hugo (dont on a un poème sur Rothschild trahissant Napoléon à Waterloo et qui se trouve dans le dernier bouquin d'Alain Soral).
 
A l'époque de Céline, on a sur le théâtre André Gide qui écrit la même chose, tout le monde écrit à peu près la même chose.
 
  
Mais de quoi se plaint Céline dans les années 30? 
 
 
Quand on s'intéresse à Bagatelles (1937), Céline incarne toute une mentalité de la gauche de l'Entre-deux-Guerres, qui se plaint de la montée des tensions, de gens qui poussent à la guerre et au conflit, et qui poussent à la IIe Guerre mondiale. Il se plaint d'une élite communautaire perfide, maligne, qui pratique très bien le 'diviser pour régner', et qui essaie de pousser les Français contre les Allemands. Cela ressemble beaucoup à la période actuelle.
 
Finalement, selon Alain Soral, cette oeuvre de Céline est assez "actuelle" quand on la lit. On comprend que des gens aient envie qu'elle disparaisse et qu'on ne puisse pas mettre le nez dedans.  
   
 
Partager cet article
Repost0

commentaires